Ville de MontréalEnvironnementChangements climatiquesAdaptation aux changements climatiques

Adaptation aux changements climatiques

En novembre 2015, la Ville de Montréal a adopté son premier Plan d’adaptation aux changements climatiques de l’agglomération de Montréal 2015-2020.

Ce plan comporte deux volets :

  • Les constats : un diagnostic des défis d’adaptation auxquels l’agglomération est confrontée. Ce premier plan met en lumière les vulnérabilités de Montréal face aux changements climatiques ainsi que les impacts observés et anticipés sur la population, les infrastructures, le milieu naturel et l’ensemble des activités se déroulant sur l’île.
  • Les mesures d’adaptation : un portrait des mesures concrètes et des engagements pris par l’agglomération pour faire face à ces événements climatiques qui nous affectent déjà et dont les impacts ne feront qu’être exacerbés dans les prochaines années.

Les tendances

Les tendances historiques observées à Montréal sont en accord avec les projections climatiques pour l’ensemble du sud du Québec. Certaines perturbations climatiques se font déjà sentir et seront amplifiées dans les prochaines années.

  • Augmentation des températures moyennes
  • Augmentation de la fréquence et de l’intensité des pluies abondantes
  • Augmentation de la fréquence et de l’intensité des vagues de chaleur

D’autres perturbations climatiques sont surveillées de près car elles causent déjà des impacts négatifs, bien que les modèles climatiques ne prévoient pas leur augmentation d’une manière aussi forte que pour les aléas précédents.

  • Augmentation de la fréquence des tempêtes destructrices
  • Augmentation de la durée des périodes de sécheresse
  • Crues printanières plus hâtives


Les impacts

Les impacts sur notre milieu urbain sont nombreux et toucheront autant le milieu naturel que le cadre bâti, les populations et les activités socioéconomiques.

  • L’augmentation des températures peut engendrer une hausse du taux de croissance de certains insectes ravageurs ainsi qu’une saison pollinique plus longue.
  • Les périodes plus fréquentes de gel-dégel amènent une détérioration plus rapide des infrastructures (chute de fragments de béton, nids-de-poule) en plus d’avoir des impacts sur les opérations des villes.
  • Les vagues de chaleur apportent plusieurs inconforts, provoquent de nombreuses hospitalisations et peuvent aggraver l’état de santé fragile des personnes atteintes de certaines maladies. 
  • Les pluies abondantes augmentent les risques d’inondation des habitations et du réseau routier. 
  • Les épisodes de forts vents, de grêle, de verglas et de neige abondante sont des phénomènes pouvant perturber les activités sur le territoire et mettre en danger la santé et la sécurité de la population.
  • En période de sécheresse, l’assèchement des sols argileux peut causer, entre autres, des dommages aux trottoirs, aux rues et aux fondations des bâtiments.
  • Les inondations causées par les crues engendrent des dommages aux résidences et aux infrastructures routières en plus de contribuer à l’érosion des berges.

Les mesures

Les mesures annoncées visent à réduire les vulnérabilités sur le territoire et traduisent comment tous les acteurs municipaux s’ajustent ou s’ajusteront face à un climat en évolution. Elles ciblent entre autres la réduction des îlots de chaleur, la protection de la biodiversité, la gestion des eaux de ruissellement, l’augmentation de la résilience des infrastructures et l’adoption de nouvelles pratiques quant à l’offre d’activités récréatives, etc.

  • Adoption d’un schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Montréal (SAD) incluant les enjeux climatiques
  • Adaptation de la réglementation d’urbanisme et de zonage
  • Augmentation d’aires protégées
  • Verdissement de ruelles, rues, parcs
  • Augmentation de notre capacité à répondre aux événements extrême à travers des plans de mesures d’urgence pour l’agglomération et des plans locaux
  • Programme de surveillance des infrastructures
  • Stratégie pour retenir ou récupérer les eaux de pluie qui s’inscrivent dans les pratiques de gestion durable de l'eau

Le  premier Plan d’adaptation aux changements climatiques de l’agglomération de Montréal 2015-2020 est le fruit d’une collaboration fructueuse entre différents acteurs de l’agglomération montréalaise.

Des spécialistes de l’environnement, de la gestion des eaux, des infrastructures, des bâtiments, des espaces verts, de l’aménagement ainsi que des représentants de tous les arrondissements et villes de l’agglomération, ont contribué à élaborer cet outil grâce auquel notre agglomération accroîtra sa résilience au cours des cinq prochaines années.

Le plan :

  • fournit des arguments solides pour passer des stratégies à l’action;
  • fournit de l’information pertinente sur les vulnérabilités associées aux changements climatiques pour toutes les municipalités de l’agglomération;
  • permet d’actualiser les façons de faire de manière à réduire les risques inhérents aux changements climatiques;
  • offre les moyens de se préparer et de répondre au climat changeant et à ses impacts.

Plan d'adaptation aux changements climatiques de l'agglomération de Montréal 2015-2020