Réduction des émissions de GES

La Ville de Montréal s’est engagée, en 2005, à réduire de 30 % les émissions de GES de la collectivité montréalaise d’ici 2020 par rapport à l’année de référence (1990). En tant qu’administration municipale, elle a tenu à se positionner comme modèle à suivre pour la collectivité montréalaise. C’est pourquoi elle s’est engagée, en 2005, à réduire de 20 % les émissions de GES des activités municipales de l’agglomération d’ici 2012 par rapport à leur niveau de 2002, objectif atteint en 2010. En 2013, la Ville a pris un autre engagement, soit de réduire de 30 % les émissions de GES des activités municipales d’ici 2020.

Pour atteindre ces cibles, Montréal a élaboré plusieurs outils, dont deux plans de réduction qui proposent des mesures ciblant, entre autres, les secteurs du transport et des sources fixes (résidentiel, commercial, industriel et institutionnel). Le suivi des plans, réalisé en 2017, a permis de dégager plusieurs observations sur ses deux secteurs. L’objectif de cet exercice était de statuer sur la nécessité de réviser les objectifs du plan en fonction des observations faites en 2017 et de l’évolution des sources d’émissions de GES de la collectivité montréalaise.

 En vedette

 

En transport

Montréal veut réduire la dépendance à l'automobile :

 

Montréal veut encourager l’électrification des transports :

 

Montréal veut diversifier les options de déplacements des usagers :

 

En bâtiment

Montréal veut réduire les émissions de gaz à effet de serre des bâtiments existants et des nouveaux bâtiments :

Le Planétarium Rio Tinto Alcan et la Bibliothèque du Boisé de l’arrondissement de Saint-Laurent se sont vu décerner la certification LEED Platine.

Le pavillon d’accueil du Parcours Gouin, premier bâtiment à consommation énergétique nette zéro, de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville vise une certification LEED Or.