Engagements

Ce que Montréal fait à l’échelle internationale

La Ville de Montréal considère la lutte contre les changements climatiques comme l’une de ses priorités et veut se positionner à titre de leader mondial. Elle participe à diverses initiatives innovantes, dont le Carbon Disclosure Project (CDP), le Global Covenant of Mayors et le C40.

En décembre 2015, la Ville de Montréal a endossé la déclaration du Sommet des élus locaux pour le climat tenu 2015 à Paris, dans le cadre de la COP21. Cet engagement vise, entre autres, une réduction des émissions de GES de la collectivité de 80 % pour 2050, un objectif intégré au Plan Montréal durable 2016-2020, et une cible intermédiaire pour 2030, à savoir que les gouvernements locaux diminuent globalement de 3,7 Gt les émissions de GES au-delà des engagements nationaux.

En décembre 2017, la Ville de Montréal a endossé la charte de Chicago sur le climat et, en juin 2018, la déclaration d’Edmonton. Elle a également pris de nouveaux engagements lors du Sommet mondial d’action pour le Climat de San Francisco en septembre 2018. Concrètement, la Ville s’est engagée à poser des gestes dans les quatre volets suivants de la One Planet Charter :

  • Deadline 2020 (réduction des émissions de GES)
    Dans l'objectif de soutenir la mise en œuvre de l'Accord de Paris et de faire de Montréal une ville carboneutre et résiliente d'ici 2050, l'administration montréalaise s'est engagée, notamment, à élaborer un cadre pour atteindre la neutralité en matière de gaz à effets de serre d'ici 2050 au plus tard, et à établir une cible intérimaire pour 2030. Elle entend d'ailleurs convier, en 2019, l'ensemble des parties prenantes à l'élaboration d'un nouveau Plan de réduction de GES.
  • Net Zero Carbon Buildings Commitment (empreinte carbone)
    L'administration montréalaise s'est également engagée à adopter des règlements ou des politiques qui permettront l'exploitation de bâtiments carboneutres d'ici 2030 et à étendre cette mesure à l'ensemble de ses bâtiments d'ici 2050.
  • Advancing Towards Zero Waste Declaration (zéro déchet)
    Par la signature de la One Planet Charter, Montréal promet de se rapprocher de l'objectif « zéro déchet » sur son territoire en s'attaquant à la production de déchets solides municipaux (réduction de 15 % d'ici 2030), en diminuant les quantités de déchets solides municipaux enfouis et incinérés (diminution minimale de 50 % d'ici 2030) et en portant à au moins 70 % le taux de valorisation de ses matières résiduelles d'ici 2030.
  • Achieving an Equitable Low-carbon Transformation (action climatique équitable)
    La Ville entend mettre de l'avant des pratiques urbaines innovantes qui favorisent l'émergence de quartiers durables, verts et connectés. Tout cela, en modifiant rapidement les modes de vie et de consommation par l'adoption de politiques climatiques ambitieuses qui n'aggravent pas la situation des plus démunis et ne compromettent pas la capacité des générations futures à répondre à leurs besoins.

Ce que Montréal fait à l’échelle municipale

Dans sa lutte contre les changements climatiques, la Ville de Montréal s’est fixé une cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 30 % d’ici 2020 par rapport à leur niveau de 1990 en plus de se doter d’un plan d’adaptation aux changements climatiques. Plusieurs plans, politiques, stratégies et règlements déjà en place dans les services centraux, les arrondissements et les villes reconstituées contribuent également à diminuer les impacts des changements climatiques.

Le 8 mai 2018, la Ville de Montréal adhérait aux programmes OPUS & Cie de la Société de transports de Montréal (STM) et OPUS+ entreprise de l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM). Ce geste concret s'inscrit dans le Plan Montréal durable 2016-2020 afin d'inciter ses employés à utiliser les transports collectifs pour leurs déplacements résidence-travail et professionnels.

Le 3 décembre 2018, la Ville annonçait la signature d’une entente de collaboration avec le C40, la Fondation David Suzuki et la Fondation Familiale Trottier pour une période de 2 ans. Cette collaboration permettra une mise en commun des ressources dans le but de développer un plan concret et ambitieux de réduction des émissions de GES et un plan d’adaptation aux changements climatiques compatible avec les objectifs de l’Accord de Paris. Au total, les partis se sont engagés à collaborer sur trois sujets : la réduction des émissions de GES, l’adaptation et la résilience face aux changements climatiques ainsi que l’engagement et la mobilisation.

Montréal sobre en carbone
Réduire de 80 % les GES d’ici 2050

Dans la mesure où les villes sont aux premières lignes des conséquences fâcheuses découlant des perturbations du climat, celles-ci doivent contribuer aux efforts planétaires de lutte contre les changements climatiques et de réduction des gaz à effet de serre (GES). C’est pourquoi, à l’occasion de la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 (COP21/CMP11), la Ville de Montréal a ratifié la Déclaration de l’Hôtel de Ville de Paris et s’est engagée à réduire de 80 % ses émissions de GES d’ici 2050. Cet engagement vient bonifier l’objectif de réduire de 30 % les émissions de GES d’ici 2020 par rapport à 1990 et incite la Ville de Montréal comme les Montréalais à agir en conséquence et à modifier leurs comportements.

Source : Montréal durable 2016-2020 en bref

Afin de mener à bien sa lutte contre les changements climatiques, la Ville de Montréal tient des consultations afin d’impliquer la collectivité dans sa démarche.

  • Consultation publique sur l’aménagement des bâtiments
    La Commission sur l'eau, l'environnement, le développement durable et les grands parcs a tenu une consultation publique sur l'intégration des principes du développement durable à la construction et à la rénovation des bâtiments sur le territoire de la Ville de Montréal. Les citoyens et représentants d'organismes et d'institutions ont été invités à partager avec la Commission leurs réflexions sur les outils réglementaires et non réglementaires ayant une influence significative sur la durabilité du cadre bâti. Le rapport de cette consultation publique a été publié le 24 avril 2017.
  • Réduction de la dépendance aux énergies fossiles à MontréalConsultation publique sur la réduction de la dépendance aux énergies fossiles
    L’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) a tenu une consultation publique sur la réduction de la dépendance aux énergies fossiles. La Ville a joué un rôle de leader dans ce dossier en consolidant l’information relative à la consommation d’énergies fossiles des Montréalais et aux actions déjà engagées par la Ville en matière de réduction de consommation d’énergies fossiles. Le rapport de cette consultation publique a été publié le 30 mai 2016.