Questions, commentaires

Suivez-nous sur :

Réduction à la source

Sulfure d’hydrogène

Le sulfure d’hydrogène (H2S) est un gaz dont l’odeur se compare à celle d’un œuf pourri. Ses principales sources d’émission sont les procédés industriels utilisés dans les secteurs du pétrole, de l’acier et des pâtes et papiers ainsi que dans les installations de drainage (égouts) et d’épuration des eaux usées. Il est aussi produit de façon naturelle dans les marais, les tourbières et les marécages.

Impacts sur la santé

En faible concentration dans l’air ambiant, le H2S n’entraîne habituellement qu’une nuisance olfactive. Autrement dit, il sent très mauvais. Une exposition légère (concentration de 2 800 à 7 000 µg/m3) peut causer des irritations aux yeux et aux muqueuses.

Toutefois, une exposition à des concentrations beaucoup plus élevées peut être mortelle. La concentration ne doit donc jamais dépasser :

  • 15 mg/m3 pour une exposition de 10 minutes;
  • 150 mg/m3 pour quelque durée que ce soit.

À partir de 700 mg/m3, on perd rapidement connaissance. S’ensuivent un coma parfois convulsif et des troubles respiratoires et cardiaques. Et à partir de 1400 mg/m3, si l’exposition n’est pas interrompue, la mort survient rapidement.

Effets sur l’environnement

Le H2S n’a pas d’effet en soi sur l’environnement, sauf en ce qui concerne les odeurs. Par contre, il peut avoir un certain effet corrosif lorsque sa concentration dans l’air ambiant est plus élevée qu’à l’habitude.

Normes en vigueur dans l’air ambiant

Le Règlement 90 (Règlement 2001-10 de la Communauté métropolitaine de Montréal) fixe la limite maximale de concentration acceptable pour le H2S à :

  • 11 µg/m3 pour la moyenne horaire;
  • 5 µg/m3 pour la moyenne sur 24 heures.

Situation actuelle

Le sulfure d’hydrogène est mesuré à la station d’échantillonnage du Réseau de surveillance de la qualité de l’air, située boulevard Saint-Jean-Baptiste, dans le secteur de l’industrie pétrolière et pétrochimique de l’île. Sa concentration demeure généralement inférieure aux normes, bien qu’elle les ait dépassées en de rares occasions.