COVID-19
Reprise progressive des activités : savoir ce qui est ouvert ou fermé. S'informer

Ville de MontréalEnvironnementSolsParc de la Pointe-Saint-Charles

Réhabilitation du Parc d'entreprises de la Pointe-Saint-Charles

14 septembre : La Ville de Montréal a gagné le prix des collectivités durables - sites contaminés - de la Fédération canadienne des municipalités pour son expertise en réhabilitation environnementale dans le cadre du projet du Parc d'entreprises de la Pointe-Saint-Charles

Situé entre les ponts Champlain et Victoria, le Parc d'entreprises de la Pointe-Saint-Charles (auparavant appelé Technoparc Montréal métropolitain), est un terrain qui a été gagné sur le fleuve Saint-Laurent. Utilisé notamment comme dépotoir pendant plus de 100 ans, il contient des sols contaminés et des déchets de toutes sortes. La migration au fleuve des hydrocarbures en phase flottante et de l'eau souterraine contaminée contrevenait à la Loi sur les pêches.

En 1989, la Ville de Montréal a acquis environ le tiers du site, les autres portions appartenant au Canadien National (CN), à la société des Ponts Jacques-Cartier et Champlain inc. (PJCCI) et au ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC). À la suite d'une étude de faisabilité conjointe, en 2013, la Ville de Montréal, le PJCCI et le MELCC ont retenu un scénario qui prévoit le confinement, le pompage et le traitement des hydrocarbures et de l'eau souterraine, de manière à stopper la migration vers le fleuve.

Le scénario retenu a été complété par le PJCCI en 2017. En 2020, la Ville de Montréal a terminé la construction d'un écran étanche jusqu'au roc en amont de l'autoroute Bonaventure.

En amont de l'écran, une série de puits permettent de pomper l'eau afin de maintenir un niveau sécuritaire. L'eau souterraine et les hydrocarbures seront acheminés vers l'usine sur la rue Fernand-Séguin. Cette usine de traitement est en cours de construction et sera opérationnelle d'ici la fin de l'année 2020. L'ensemble du procédé de traitement a été conçu de manière à limiter l'utilisation des matières premières et la génération de résidus. À la sortie de l'usine, l'eau traitée sera rejetée à l'égout sanitaire et respectera les normes de rejet de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Ce projet a été réalisé en coordination avec le service de l'urbanisme de la Ville afin de mettre en valeur de ce secteur dont l'emplacement est exceptionnel, en bordure du fleuve, à proximité du centre-ville, du Vieux-Montréal et du pont Champlain.