Questions, commentaires

Suivez-nous sur :

En vedette

Dépistage d'un nouvelle insecte ravageur=

Punaise marbrée : Dépistage d’un nouvel insecte ravageur 

Cet insecte exotique menace des centaines d'espèces végétales et constitue une nuisance en milieu urbain. C'est pourquoi la Ville de Montréal a mis en place un réseau de dépistage sur son territoire afin de caractériser le niveau d'infestation.

Pour en savoir plus

Lutte biologique pour contrôler l'agrile du frêne

Des ennemis naturels de l'agrile commencent à s'établir à Montréal

En 2018, les experts ont confirmé l'établissement d’ennemis naturels de l’agrile du frêne dans certains milieux boisés de l'île de Montréal. La présence de ces nouveaux alliés dans les boisés montréalais pourrait contribuer, à long terme, à la sauvegarde des prochaines générations de frênes dans ces milieux.

Pour en savoir plus

À retenir lors d'utilisation de pesticides

  • Respectez intégralement l’étiquette du pesticide, c’est la loi!
  • N'oubliez pas que les néonicotinoïdes sont, sans exception, complètement interdits à l’extérieur des bâtiments. 
  • Privilégiez, en dernier recours, des pesticides à faible risque.
  • Assurez-vous d’avoir fait une demande de permis temporaire d’utilisation de pesticides en cas d'infestation.
  • Vérifiez si l’entrepreneur et l’applicateur de pesticides ont les certifications minimales pour utiliser des pesticides lors de travaux d'entretien ou d'extermination à l'extérieur des bâtiments.
  • Respectez les conditions d’application exigées par le Règlement.

 

Protéger la santé et l'environnement

Les pesticides peuvent être nocifs pour la santé humaine, particulièrement pour celle des enfants en raison de leur physiologie et de certains de leurs comportements (p. ex. leur tendance à jouer par terre et à porter des objets à leur bouche). Les animaux de compagnie sont également vulnérables à ces produits.

L'exposition aux pesticides

Les pesticides sont absorbés par le corps par trois voies d'exposition : la bouche, la peau et les voies respiratoires. Ils peuvent provoquer des effets immédiats : maux de tête, irritation de la peau ou des yeux, nausées, étourdissements, fatigue ou manque d’appétit. En moyenne, environ 1800 cas suspectés d'intoxication seraient attribuables aux pesticides par année (Source : Centre antipoison du Québec et INSPQ).

  • 45 % des cas : enfants de moins de 5 ans
  • 91 % des cas : intoxications involontaires
  • 86 % des cas : intoxications par le public

Les pesticides contaminent notre environnement

Une fois dans l'environnement, les pesticides se dispersent au niveau du sol par ruissellement ou percolation. Ils sont également transportés par les précipitations ou par le vent. Les contaminants sont ensuite absorbés par la végétation et se retrouvent dans la chaîne alimentaire, où ils risquent de se concentrer dans les graisses animales.

L’utilisation de pesticides a été associée à plusieurs problèmes environnementaux tels que la contamination des eaux de surface et souterraines, des sols et des denrées alimentaires que nous consommons.

Dans les faits, saviez-vous que...

  • Plus de 98 % des insecticides pulvérisés sur les cultures n’atteignent pas le ravageur ciblé.
  • Plus de 95 % des herbicides n’atteignent pas le ravageur ciblé.

Source : Miller, G.T. (2004). « Chapter 9 », Sustaining the Earth, 6e édition, Thompson Learning, Inc., pp 211–216.

Foire aux questions