Implantation d'un pré fleuri

Projet pilote du terre-plein Thimens/Henri-Bourassa

Le problème des mauvaises herbes est présent partout à Montréal. Les solutions classiques pour le régler demandent souvent un entretien régulier, voire hebdomadaire, de certains espaces verts, ce qui représente des couts importants pour la Ville.

Dans le but de trouver des solutions novatrices et durables, un projet pilote est en cours dans l'arrondissement de Saint-Laurent. Mis de l'avant par la Ville de Montréal dans le cadre de ses efforts de gestion écologique des espaces verts, il respecte le Règlement sur l'utilisation des pesticides. Le projet servira à développer des méthodes de contrôle pour diminuer la présence de mauvaises herbes et favoriser la biodiversité locale, tout en protégeant la santé de tous.

Les essais menés sur le terre-plein du boulevard Thimens permettent d'évaluer l'efficacité de divers mélanges de semences du point de vue de leur compétitivité face aux mauvaises herbes. Pour encadrer le projet, un protocole expérimental a été élaboré par les experts du Service de l'environnement, en collaboration avec l'Institut de recherche en biologie végétale de l'Université de Montréal.

L'objectif principal est de mesurer l'efficacité des mélanges de semences constitués principalement d'espèces vivaces et indigènes retrouvées au Québec, par rapport à l'utilisation d'un mélange à gazon standard. Les tests menés au cours des trois prochaines années permettront ainsi de déterminer si ces mélanges peuvent être appliqués sur d'autres types de surface sur le territoire de Montréal.

Le site, qui prendra la forme d'un pré fleuri, pourra éventuellement attirer plusieurs espèces d'oiseaux et d'insectes pollinisateurs qui coloniseront ces espaces verts et créeront ainsi un milieu riche en biodiversité.

Photo de gauche : Terre-plein boulevard Thimens, mai 2011
Photo de droite : Champ fleuri projeté pour l'été 2014