COVID-19
État de la situation. S'informer

Actualités

Quatre nouveaux centres de traitement verront le jour en 2020

14 juillet 2017

Montréal le 26 mai 2017 – Le maire de Montréal, M. Denis Coderre et le maire de l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve et responsable du développement durable, de l'environnement, des grands parcs et des espaces verts au comité exécutif, M. Réal Ménard, sont heureux d'annoncer le lancement d'importants appels d'offres pour la construction de quatre centres de traitement des matières organiques (CTMO) qui seront en opération en 2020.

Les quatre premiers CTMO seront situés à Rivières-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles et Saint-Laurent ainsi que sur le territoire de Montréal-Est. Un cinquième CTMO devrait voir le jour dans l'arrondissement LaSalle d'ici 2024 et fera éventuellement l'objet d'un appel d'offres.

Les infrastructures seront réalisées en deux phases permettant d'accroître progressivement la capacité de traitement en fonction de la croissance des quantités de matières organiques collectées. Au terme de la première phase, ce sont plus de 120 mille de tonnes de déchets organiques qui pourront être transformés chaque année sur le territoire de l'agglomération montréalaise et plus de 160 mille tonnes après 2024.

L'ensemble du projet, phase 1 et phase 2, est évalué à 344 M$ dont un peu plus du tiers, soit 135,6 M$, sera financé par les gouvernements provincial et fédéral.

« Montréal est la première ville d'importance au Québec à franchir cette étape dans l'implantation de CTMO. L'édification par la Ville de ses propres installations de traitement des matières organiques s'imbrique dans une vision large qui vise l'atteinte d'une autonomie régionale en matière de gestion des matières organiques. La construction de ces quatre CTMO va permettre à Montréal de compléter une transition écologique qui bénéficiera aux générations futures », Souligne, le maire de Montréal, M. Denis Coderre.

Des retombées concrètes

La réalisation de ces 4 CTMO s'inscrit dans la volonté et les engagements de la Ville de réduire ses émissions de gaz à effet de serre, grâce notamment au recyclage des matières organiques (résidus alimentaires et résidus verts) par la production d'un compost de qualité et d'énergie renouvelable (biométhane).

L'annonce s'inscrit également dans la poursuite des objectifs de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles qui vise à créer une société sans gaspillage qui cherche à maximiser la valeur ajoutée par une saine gestion de ses matières résiduelles. Son objectif fondamental est que la seule matière résiduelle éliminée au Québec soit le résidu ultime.

« Les centres de traitement des matières organiques (CTMO) de l'agglomération de Montréal produiront une quantité substantielle de compost et de biométhane, tout en permettant de diminuer la quantité de déchets enfouis. Il s'agit d'un réel projet de société qui repose sur la participation des citoyens et dont bénéficiera toute la population », conclue le responsable du développement durable, de l'environnement, des grands parcs et des espaces verts au comité exécutif, M. Réal Ménard.