Comment ça marche?

Des technologies éprouvées

Les procédés retenus par l’agglomération de Montréal pour ses centres de traitement des matières organiques (CTMO) ont fait leurs preuves. Ils sont utilisés avec succès à Toronto et en Europe et sont bien adaptés au contexte urbain montréalais. Ils sont conçus pour :

  • Traiter de larges volumes de matières;
  • Dans des conditions hautement contrôlées;
  • Avec un maximum d’efficacité et un minimum d’impact.

Trois types de procédés

Les deux principaux procédés qui seront utilisés sont le compostage et la biométhanisation. Il s’agit des deux filières technologiques mises de l’avant par le gouvernement du Québec.

Par ailleurs, on aura recours au prétraitement des ordures ménagères, sur une base expérimentale.

 CompostageBiométhanisation
Environnement Avec air Sans air
Intrants - Résidus verts
- Pré-compost (digestat)
- Résidus mixtes (résidus verts et alimentaires) : secteur ouest seulement
- Résidus alimentaires
Principaux extrants - Compost - Pré-compost (digestat)
- Biométhane
Avantages Simple et peu coûteux Produit de l’énergie renouvelable

Compostage

Le compostage se déroule en présence d’oxygène dans un bâtiment fermé spécialement conçu à cet effet. Il comprend trois grandes étapes.

  • D’abord, la biodégradation en tunnels, dite phase thermophile (plus de 45 oC), qui est intense et rapide, soit entre 20 à 28 jours. Elle constitue le cœur de la stabilisation de la matière organique fraîche.
  • Ensuite, la maturation, qui se déroule plus lentement, soit entre 4 à 6 semaines. Elle complète le processus de transformation de la matière en un produit stabilisé et utile : le compost.
  • Finalement, le tamisage et l’affinage du compost pour obtenir un terreau prêt à utiliser.

Biométhanisation

La digestion anaérobie, ou biométhanisation, se déroule en l’absence d’oxygène à une température de 55-60 oC. Elle s’effectue dans un bioréacteur fermé et prend de 17 à 21 jours. Elle produit du pré-compost (aussi appelé digestat) et du biogaz.

  • Le pré-compost sera acheminé dans un centre de compostage où il sera amendé avec des résidus verts, puis tamisé et stabilisé afin de compléter sa transformation en terreau.
  • Le biogaz issu de la biométhanisation sera composé à environ 60 % de méthane. Il sera ensuite purifié afin d’obtenir du biométhane pur à plus de 98 %, une énergie renouvelable.

Prétraitement des ordures ménagères

Le projet montréalais se distingue par l’implantation d’un centre pilote de prétraitement des ordures ménagères. L’objectif est de recycler et de valoriser la plus grande fraction possible de résidus provenant des ordures ménagères afin de réduire l’enfouissement. À terme, cela permettra de générer des sous-produits combustibles destinés à différents utilisateurs (ex : cimenteries, usines de cogénération, chaufferies, etc.).

Il s’agit d’une infrastructure unique au pays. Elle sera associée à la mise en place d’une chaire de recherche sur la valorisation des matières résiduelles. Les travaux qui y seront menés pourraient bénéficier à l’ensemble de la population québécoise et générer des retombées économiques importantes.

On vous donne du compost
Inscrivez-vous à notre liste d'envoi