Comment ça marche?

Une île, deux zones de collectes

Pour fabriquer un bon compost, il faut une plus grande part de résidus verts que de résidus alimentaires. Or, cette proportion se retrouve surtout dans l’ouest de l’agglomération. Afin d’optimiser les opérations, deux zones de collectes sont donc prévues : une collecte mixte dans l’ouest et des collectes séparées dans l’est.

Carte projetsAgrandir la carte

Ouest de l’île = collecte mixte (une seule collecte : résidus verts + résidus alimentaires)

  • Ce territoire représente environ le quart de la population : 427 500 résidents.
  • La majorité des habitations est de type unifamilial ou détaché.
  • Les espaces extérieurs privés sont plus grands, ce qui génère davantage de résidus verts.
  • Les résidus verts et alimentaires pourront donc être collectés ensemble, dans le même contenant.
  • Ils seront ensuite acheminés dans un centre de compostage et transformés en compost.

Est de l’île = collectes séparées (deux collectes distinctes)

  • Ce territoire représente environ les trois quarts de la population : 1 473 000 résidents.
  • La majorité des habitations est de type multilogement non détaché.
  • Les espaces extérieurs privés sont moins grands, ce qui génère moins de résidus verts.
  • Les matières devront donc être collectées et traitées séparément.
  • Les résidus alimentaires seront transformés en pré-compost (digestat) et en biométhane dans un centre de biométhanisation.
  • Le pré-compost issu de cette transformation sera dirigé vers un centre de compostage pour un nouveau traitement.
  • Quant aux résidus verts, ils seront acheminés vers un centre de compostage.

Phase 1 : immeubles de huit logements et moins

Le projet prévoit, dans un premier temps, la collecte porte-à-porte des matières organiques pour les immeubles de huit logements et moins. Cela représente 600 000 logements, soit les deux tiers de la population de l’agglomération. Une fois l’implantation terminée, on évaluera la possibilité d’étendre la collecte aux immeubles de neuf logements et plus.

Les installations pourront également recevoir jusqu’à 30 000 tonnes de matières provenant des industries, des commerces et des institutions (ICI).

Pour en savoir plus sur les collectes

On vous donne du compost
Inscrivez-vous à notre liste d'envoi