Un projet bien encadré

Des pratiques exemplaires

L’agglomération de Montréal veut faire de ses centres de traitement des matières organiques (CTMO) un projet exemplaire. C’est pourquoi tout est mis en place pour favoriser l’intégration des nouvelles infrastructures dans leur milieu :

  • Les sites choisis respectent les lignes directrices édictées par le gouvernement du Québec pour l’encadrement des activités de compostage et de biométhanisation.
  • Ils sont situés dans des secteurs industriels compatibles avec leurs activités.
  • Ils sont facilement accessibles par les autoroutes et les grandes artères.
  • Ils sont éloignés des secteurs résidentiels.
  • Ils répondront à des exigences élevées en matière de qualité architecturale et d’aménagement paysager et viseront une certification environnementale LEED.
  • Toutes les opérations se dérouleront dans des bâtiments fermés.

De plus, on aura recours aux meilleures pratiques pour minimiser l’impact des opérations, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des installations. Par exemple :

  • La réception et le transbordement se feront entièrement à l’intérieur sous pression négative pour confiner les odeurs.
  • Les portes seront munies de sas permettant de minimiser l’émission d’odeurs fugitives lors de leur ouverture et de leur fermeture.
  • L’air sera traité par des biofiltres avant d’être évacué dans l’atmosphère.
  • Les roues des camions seront lavées avant de quitter les sites.
  • Des « nez électroniques » seront installés sur chaque site afin de mesurer et de contôler en continu les odeurs à l’extérieur des bâtiments.

Par ailleurs, les activités menées par les centres devront se conformer à toute une série de règlements et de normes applicables établis par le gouvernement du Québec, et ce, sur une base continue.

Enfin, chacune des installations fera l’objet d’un encadrement soutenu grâce à la mise en place de comités de suivi permanents.

On vous donne du compost
Inscrivez-vous à notre liste d'envoi