Suivez-nous sur:

INFO-TRAVAUX

514 872-3777
Lundi au vendredi
8 h 30 à 16 h 30

Composez le 311 en dehors de ces heures.

Chaussées et trottoirs

 

rue bleuryrenelevesqueduke 

 

Le réseau routier de la Ville de Montréal comprend environ 4 050 km de voies de circulation (1 950 km en artériel et 2 100 km en local) et 6 675 kilomètres de trottoirs. La Ville consacre des efforts considérables à la remise en état de nos routes afin de maintenir la qualité de vie des résidents et des usagers de la route. Sa Direction des infrastructures est responsable des travaux majeurs de la chaussée sur le réseau artériel de la Ville de Montréal.

La réfection de la chaussée : des interventions adaptées aux besoins

La Ville de Montréal réalise différents types d’intervention afin d’assurer la pérennité du réseau routier actuel :

• Palliatif, tel que le colmatage des nids-de-poule;

• Préventif, comme le scellement des fissures;

• Conservation, tel que le planage et le revêtement;

• Réfection complète de la chaussée incluant notamment les trottoirs et les bordures.

Pour réaliser ces interventions, la Ville a mis en œuvre plusieurs programmes d’entretien et de réfection routière :

• Le Programme de réfection du réseau routier artériel vise la réhabilitation ou la reconstruction de la chaussée, des trottoirs et des bordures. Les travaux sélectionnés pour ce programme sont habituellement intégrés à d’autres projets d’importance telle que la reconstruction d’égout ou d’aqueduc.

• Le Programme de réfection du réseau routier local a pour but d’accélérer la remise à niveau du réseau local par une assistance financière aux arrondissements qui sont alors responsables de la conception et de la réalisation des projets de réhabilitation de chaussées en mauvais état.

• Le nouveau Programme complémentaire de planage-revêtement du réseau routier local vise à rapidement améliorer l’état général du réseau en vue de prolonger la durée de vie des chaussées.

Pour qu’un programme d’entretien puisse convenablement retarder la dégradation du réseau routier et en améliorer sa durabilité, il faut appliquer le bon traitement au bon moment. À cet effet, les experts de la Ville inspectent les rues et déterminent l’ordre de priorité des travaux à réaliser. Cette priorisation tient compte de facteurs tels que l’état et l’utilisation de la chaussée, le type et l’étendue des dégradations et les autres travaux (égouts, aqueducs, conduits électriques souterrains, etc.) qui doivent êtres effectués avant les travaux de pavage. À la suite de cette analyse, le choix de la méthode de réfection la plus avantageuse en terme de coûts, de délais et de matériaux sera déterminée.

Les types d’interventions

Afin de préserver la qualité des infrastructures routières, la Ville met en œuvre divers types d’opérations d’entretien de la chaussée.

Travaux d’entretien d’urgence : ils consistent en une réparation rapide des trous dans la chaussée afin qu’elle demeure carrossable et sécuritaire, par exemple, la réparation de nid-de-poule dangereux ou d’un accotement inondé.

Travaux de pavage temporaire : ils visent à placer un revêtement de chaussée jusqu’à ce qu’on procède à une réhabilitation plus importante ou permanente.

Travaux préventifs : ils consistent en un scellement des fissures dans la chaussé.

Planage et revêtement : cette opération consiste à enlever par rabotage, en tout ou en partie, le revêtement bitumineux d'une chaussée existante (entre 40 et 85 mm), ceci en vue de corriger certains défauts de surface de la chaussée avant la pose d'un nouveau revêtement bitumineux.

Cette opération permet d’accroître d’environ 7 à 12 ans la durée de vie de la chaussée.

Durée de réalisation des travaux sur un tronçon de rue : une semaine, selon les conditions météorologiques.

L’intervention comprend :

  • La mise en place de signalisation et de mesures de mitigation (minimiser les impacts sur les résidents);
  • Le remplacement et/ou la réparation et/ou le nivellement de puisards, puits d'accès, boîtes de vanne, etc.;
  • Le planage par rabotage des surfaces aux épaisseurs requises;
  • Le chargement de tout l'enrobé bitumineux enlevé dans des camions et transport du matériau vers un site approprié;
  • La pose d’un nouveau revêtement bitumineux;
  • Le marquage de la chaussée.

Thermoregénération : cette opération consiste en une restauration superficielle du profil d’une chaussée bitumineuse. Le principe de la technique consiste à chauffer et à raboter la chaussée, recycler et remettre en place la couche d'enrobés bitumineux enlevée. Le processus de recyclage par mélange de l’enrobé existant avec l’enrobé neuf est entièrement réalisé en chantier.

Cette opération permet d’accroître d’environ 8 ans la durée de vie de la chaussée.

Durée de réalisation des travaux sur un tronçon de rue : quelques heures.

L’intervention comprend :

  • La mise en place de la signalisation et de mesures de mitigation (minimiser les impacts sur les résidants);
  • Le remplacement et/ou réparation et/ou nivellement de puisards, puits d'accès, boîte de vanne, etc.;
  • Le chauffage de la chaussée;
  • Le rabotage de la chaussée bitumineuse;
  • Le malaxage de l’enrobé enlevé avec enrobé bitumineux neuf;
  • L'épandage du mélange obtenu et compactage;
  • Le marquage de la chaussée.

Pulvérisation-stabilisation (aussi appelé décohésionnement-stabilisation) : ce procédé de réfection consiste à réparer en profondeur la structure de la chaussée. Cette technique permet le recyclage et la remise en place du matériau enlevé.

Cette opération permet d’accroître d’environ 15 ans la durée de vie de la chaussée.

Durée de réalisation des travaux sur un tronçon de rue : deux semaines.

L’intervention comprend la mise en place de la signalisation et de mesures de mitigation (minimiser les impacts sur les résidents) :

Première étape :

  • Décohésionner la chaussée existante.
  • Concasser le revêtement bitumineux sur toute son épaisseur, ainsi qu’une partie de la pierre de fondation en place;
  • Une fois la structure décohésionnée, niveler le matériau fragmenté et le densifier pour former une nouvelle fondation;
  • Modifier le profil de la rue si nécessaire, par exemple, pour corriger le drainage de l’eau.

Deuxième étape :

  • Stabiliser le matériau en y incorporant un liant bitumineux et cimentaire pour créer une nouvelle base rigide;
  • Remplacer et/ou réparer et/ou niveler les puisards, les puits d'accès, les boîtes de vanne, etc.

Troisième étape :

  • À la suite d’une période de cure du matériau stabilisé, compléter le procédé avec la pose du revêtement bitumineux;
  • Marquer la chaussée.

Reconstruction de la chaussée : si la route à atteint la fin de son cycle de vie, ou si elle doit être complètement refaite à la suite de travaux de remplacement de conduite d’égout ou d’aqueduc, on optera alors pour une reconstruction entière de la rue. Cette méthode consiste à retirer complètement la couche de revêtement bitumineux et la fondation jusqu’à environ 1m de profondeur et à les remplacer par une nouvelle fondation de matériaux granulaires neufs et recyclées et un certain nombre de couches de revêtement bitumineux.

Cette opération permet d’accroître d’environ 25 ans la durée de vie de la chaussée.

Durée de réalisation des travaux sur un tronçon de rue: trois semaines.

L’intervention comprend :

  • La mise en place de la signalisation et de mesures de mitigation (minimiser les impacts sur les résidents);
  • L'enlèvement du revêtement bitumineux et de la fondation granulaire;
  • Le chargement de tout l'enrobé bitumineux retiré dans des camions et transport du matériau vers un site approprié;
  • La modification du profil de la rue si nécessaire;
  • Le remplacement et/ou la réparation et/ou le nivellement de puisards, puits d'accès, boîtes de vanne, etc.;
  • La construction de la nouvelle fondation granulaire;
  • La pose d'un nouveau revêtement bitumineux;
  • Le marquage de la chaussée.
Travaux en cours

Repérez les travaux routiers en cours à Montréal.

Voir aussi