Suivez-nous sur:

INFO-TRAVAUX

514 872-3777
Lundi au vendredi
8 h 30 à 16 h 30

Composez le 311 en dehors de ces heures.

Glossaire

A

Aqueduc : (Voir conduite d'eau potable) Conduites d'eau souterraine servant au transport de l'eau.

Armature : Barres ou tiges (métalliques ou composites) enrobées dans le béton suivant des règles prescrites, pour en augmenter la résistance.

Artère: Voie de circulation importante d'une ville.

Asphalte : Matériau constitué par un mélange à proportions variables de sable, granulat, de filler et de bitume.

Auscultation : Examen et diagnostic de l'état d'une chaussée ou d’un trottoir avant un traitement éventuel.

B

Béton : Le béton est un matériau qui résulte du mélange intime d'un liant et de granulats, auxquels on peut ajouter de faibles quantités d'adjuvants destinées à améliorer l'une ou l'autre de ses propriétés.

Béton armé : Béton dont l’armature métallique est placée de sorte que les deux matériaux agissent conjointement pour résister aux efforts.

Béton bitumineux : Béton dont le liant est du bitume.

Béton de ciment : Béton dont le liant est du ciment.

Béton compacté au rouleau (BCR) : Le BCR est un mélange de béton de ciment raide, d’affaissement nul, qui est mis en place et compacté avec des équipements généralement utilisés pour la construction des pavages d’asphalte.

Bitume : Produit viscoélastique provenant de la distillation du pétrole (parties lourdes) ou naturel, constitué de molécules hydrocarbonées et utilisé comme liant dans la composition de matériaux routiers.

Bitume modifié : Bitume auquel on a ajouté des polymères afin de permettre d’en améliorer les propriétés élastiques à haute et basse températures.

Boîte de vanne : Encaissement de l’accès à une vanne ou tube de protection, généralement en fonte, installée sous la chaussée, permettant d’isoler un robinet vanne de plus de 75 mm de diamètre de la conduite d’eau potable. Cette pièce est composée de 4 parties distinctes : la section du fond, du haut, de l’extension et le couvercle.

Bordure : Muret vertical ou incliné limitant la chaussée ou l’accotement, pouvant constituer une partie du dispositif d’écoulement des eaux.

Bordure-caniveau : Ensemble composé d’un caniveau et d’une bordure verticale servant à faciliter l'écoulement des eaux de ruissellement.

C

Capacité structurale: Aptitude de la chaussée à répartir les charges des véhicules lourds sur l’infrastructure sous-jacente.

Carrefour : Lieu relativement large, par opposition au simple croisement, où se rencontrent plusieurs voies de communication.

Carrefour giratoire : Carrefour à trois branches ou plus dans lequel les courants convergent puis divergent sur une chaussée à sens unique entourant un îlot central de forme circulaire ou ovale. La circulation sur cette chaussée se fait dans le sens inverse des aiguilles d'une montre.

Chaussée : Partie de la voie publique permettant la circulation des véhicules.

Chaussée flexible : Chaussée composée d'une fondation granulaire et d'un revêtement bitumineux.

Chaussée en pavés : Chaussée composée de pavés de béton posés généralement sur un lit de matériau granulaire.

Chaussée mixte : Chaussée posée d'une dalle de béton de ciment et d'un revêtement bitumineux.

Chaussée rigide : Chaussée dont le revêtement est constitué de béton de ciment.

Chaussée souple : Chaussée dont le bitume constitue le principal type de liant utilisé pour la réalisation du revêtement et de toutes autres couches stabilisées de sa structure.

Ciment : Matériau composé principalement de chaux, de silice et d'alumine. Malaxé avec de l'eau, le ciment fait prise assez rapidement, puis acquiert sa résistance définitive au bout d'une période de durcissement assez longue.

Colmatage : Action de boucher les fissures d'un revêtement par un enduit, avec des colles, gommes ou résines.

Compactage : Opération de densification d’un sol ou d’un matériau sous l’effet d’une action mécanique.

Conduite d’eau potable: Conduite de distribution d’eau potable généralement située sous l’emprise de la rue et reliée au réseau municipal. Faussement appelé aqueduc.

Conduite d'eau principale : Canalisation principale d'alimentation qui transporte l'eau des usines de filtration vers les réseaux secondaires et les réservoirs.

Conduite d’eau secondaire : Le réseau secondaire d’alimentation de l’eau potable est constitué de réseaux de distribution locaux alimentés par le réseau principal.  C’est à partir du réseau secondaire que les résidences ainsi que les industries, commerces et institutions de l’Île sont alimentés en eau potable.

Conduite d’égout : Conduite servant à l’évacuation des eaux pluviales et des effluents liquides d’une collectivité, d’un ensemble d’habitations, d’une usine, etc. et fonctionnant généralement par gravité et à remplissage partiel.

Conduite d’égout combiné : Les conduites combinées (unitaires), n’ont qu’une seule conduite capable de recevoir les eaux sanitaires des maisons, des usines et des commerces, ainsi que l’eau de pluie.

Conduite d’égout séparatif : Les réseaux séparatifs ont deux conduites séparées, un pour les eaux sanitaires et l’autre pour l’eau de pluie.

Coupe: Excavation ponctuelle dans la chaussée destinée à l’exécution de divers travaux sur des infrastructures souterraines.
Voir aussi Tranchée.

D

Dalle : Plaque de béton armé de grande surface, reposant sur une fondation granulaire, employée comme surface de roulement ou structure en chaussée.

Déblai : Partie des terrassements comprenant le total des coupes de terrain à faire sur le tracé de la route à construire, dans les limites de l’emprise, suivant les plans et devis.

Décohésionnement : Désagrégation du revêtement bitumineux existant de la chaussée ainsi que d'une partie de la fondation granulaire sous-jacente.

E

Écaillage : Détérioration superficielle du béton sous forme d'écailles.

Emprise : Surface occupée par une route et ses dépendances, et incorporée au domaine de la collectivité publique.

Émulsion anionique : Émulsion de bitume dans laquelle l'émulsifiant est un savon alcalin d'acides gras : sels de sodium ou de potassium d'un acide organique (résine par exemple).

Émulsion cationique : Émulsion de bitume dans laquelle l'émulsifiant est un savon acide. L'émulsion cationique a l'avantage de rendre l'adhésivité indépendante de la nature des matériaux, de l'intensité de la circulation et des conditions atmosphériques au moment de la mise en oeuvre.

Émulsion de bitume : Dispersion du bitume en gouttelettes microscopiques dans de l’eau. Durant la cure, l’eau s’évapore et le bitume lie les granulats.

Enrobage : Opération qui consiste à envelopper un granulat d’une mince pellicule de liant bitumineux.

Enrobé (Enrobé bitumineux): Mélange d’un granulat et d’un liant bitumineux.

Enrobé à haut module : Enrobé bitumineux à haute résistance mis en œuvre comme couche de base en vue de pallier les déficiences de la capacité structurale de la chaussée.

Entrée charretière : Dépression dans un trottoir pour permettre le passage des véhicules dans une propriété riveraine.

Épandeur : Machine pour épandre en dispersant.

F

Faïençage [---] : Voir Fissure en carrelage.

Fissuration : Rupture du revêtement selon divers types de fissures. Les types de fissures les plus courantes sont: transversales, longitudinales, latérales, polygonales, de centre et de carrelage.

Fissure en carrelage : Rupture du revêtement sur des surfaces plus ou moins étendues, formant un patron de fissuration à petites mailles polygonales dont la dimension moyenne est de l’ordre de 300 mm ou moins.

Fissure de centre : Voir Fissures longitudinales.Anc. Rupture du revêtement le long de la ligne de centre de la chaussée ou du centre des voies de circulation.

Fissure de gel : Rupture du revêtement générant une fissure active sous l’effet du gel, d’apparence erratique et lézardé ou rectiligne et localisée au centre de la chaussée.

Fissure en rive : Rupture du revêtement en ligne droite ou en arc le long de l’accotement ou de la bordure ou décollement du revêtement le long de la bordure.

Fissure latérale : Voir Fissure en rive. Anc. Rupture du revêtement parallèle à l’axe de la route et située en bordure des voies de circulation.

Fissure longitudinale : Rupture du revêtement relativement parallèle à la direction de la route, hors pistes de roues, excluant les fissures de gel. Anc. Rupture du revêtement parallèle à l’axe de la route et située dans les pistes de roues.

Fissure en piste de roues : Rupture du revêtement parallèle à la direction de la route et située dans les pistes de roues.

Fissure polygonale : Rupture du revêtement formant un patron de fissuration à grandes mailles, de forme relativement carrée, dont la dimension des côtés varie de 0,3 à 3 mètres, couvrant généralement toute la surface de la chaussée.

Fissure transversale : Rupture du revêtement relativement perpendiculaire à la direction de la route, généralement sur toute la largeur de la chaussée.

Fondation : Couches de matériaux granulaires, d’épaisseur définie, et destinées à répartir sur les couches sous-jacentes les charges appliquées par le revêtement.

Fraisage : Désagrégation et enlèvement des matériaux sur une épaisseur déterminée par l’action d’un tambour rotatif muni de dents, de pics ou de couteaux. L’opération s’effectue généralement à froid ou après avoir préalablement chauffé le revêtement.

Fraiseuse : Équipement de travaux routiers utilisé pour les opérations de fraisage. Aussi planeuse.

G

Gainnage de conduites : Cette technique consiste à glisser à l’intérieur de la conduite abîmée une gaine, généralement en polyester, qui se déploie et se fixe aux parois de la vieille conduite. Il n’est pas nécessaire d’excaver la conduite pour ce genre de réparation. Visionnez la vidéo.

Glissière de sécurité : Barrière construite en bordure de l'accotement d'une route, destinée à maintenir le véhicule sur la chaussée, lorsque celui-ci quitte accidentellement la route.

Gonflement : Augmentation du volume d'un matériau par suite de l'absorption de l'humidité.

Granulat : Matériau granulaire utilisé dans les fondations de chaussée et dans les matériaux du revêtement.

I

Infiltration [Infiltration] : Passage de l'eau à travers la surface du sol (pénétration dans le sol) et mouvement descendant de l'eau dans la zone non saturée, jusqu'à la zone saturée ou non.

Infrastructure : Installation publique (routes, ponts, rues, conduites d'eau, ports, etc.) servant à fournir des services essentiels qui accroissent la capacité de production de l'économie.

Injection [Injection] : Remplissage des vides d'un milieu poreux ou fissuré par un produit liquide qui se solidifie au bout d'un certain temps.

Intersection : Lieu où se rencontrent deux ou plusieurs routes, quels que soient le ou les angles des axes de ces routes.

J

Joint de construction : Coupure aménagée dans une dalle (ou autres ouvrages) de béton lors de l’interruption de la séquence de coulage sur un chantier.

Joint de dilatation : Dispositif placé entre deux éléments de construction pour permettre les déplacements relatifs, dus aux variations de température.

L

Lézarde : Voir Fissures de gel.Anc. Rupture du revêtement suivant un tracé irrégulier, sans patron défini.

Liant : Substance qui enrobe et lie entre eux les composants d'un matériau hétérogène de manière à lui conférer de la cohésion.

Liant bitumineux : Bitumes et produits dérivés (émulsion, bitume moussé cut-backs) utilisés pour lier des granulats en vue de constituer un matériau routier dont les propriétés mécaniques et la tenue à l’eau sont améliorées.

Liant d’accrochage : Bitume destiné à solidariser deux couches de matériaux.

Liant hydraulique : Ensemble de matériaux cimentaires (ciment Portland, pouzzolanes, laitiers, chaux, etc.) permettant de lier des granulats en vue de constituer un matériau routier dont les propriétés mécaniques et la tenue à l’eau sont améliorées.

M

Mails centraux : (ou terre-plein central) Espace qui sépare les deux chaussées d’une route et qui a pour fonctions d’éviter les mouvements de traversée des véhicules et les mouvements de tourne-à-gauche vers les accès éventuels.

Malaxeur de type « Pugmill » : Malaxeur dans lequel les ingrédients du mélange sont versés sans interruption et à partir duquel le produit mélangé est déchargé dans un débit continu.

Matériau granulaire : Voir granulat.

Marquage de la chaussée : signalisation (lignes de rive, lignes discontinues et continues, zones scolaires, passage pour piétons, etc.) peinte sur la chaussée.

Mélange bitumineux : Voir Enrobé bitumineux.

Mesures de mitigation : Moyens et mesures d'atténuation des inconvénients que peuvent causer certains travaux sur les résidants, les commerces, les piétons et automobilistes.

Mortier : Liant obtenu par un mélange d'eau, de sable, de ciment ou de chaux.

Mortier bitumineux : Mélange d’un granulat fin avec un liant bitumineux.

Mouton : Machine à foncer par battage dans laquelle la masse frappante agit par gravité.

N

Nid-de-poule : Désagrégation localisée du revêtement sur toute son épaisseur formant des trous de forme généralement arrondie, au contour bien défini, de taille et de profondeur variable.

Comment se forment-ils?
Les deux agents principaux de dégradation d'une chaussée sont le passage des camions et des voitures et le climat, plus particulièrement l'eau et les cycles de gel et de dégel.

Les étapes de formation d'un nid-de-poule de ce type sont les suivantes :
1. Perte de rigidité du revêtement en raison d'une augmentation de la contrainte transmise à la fondation, ce qui entraîne des déformations permanentes et l'apparition de fissures
2. Infiltration d'eau à travers les fissures dans la chaussée, ce qui aggrave les problèmes causés aux fondations
3. Cycles de gel (soulèvement de la chaussée) et de dégel (affaissement)
4. Passages répétés des véhicules
Soyez vigilants! et n'hésitez pas à composer le 311 pour signaler la présence d'un nid-de-poule!

Norme : Spécification technique ou autre document accessible au public, établi avec la coopération et le consensus ou l'approbation générale de toutes les parties intéressées, fondé sur les résultats conjugués de la science, de la technologie et de l'expérience, visant à l'avantage optimal de la communauté dans son ensemble et approuvé par un organisme qualifié sur le plan national, régional ou international.

O

Ornière : Dépression longitudinale située dans les pistes de roues et causée par le passage des véhicules. On distingue généralement les ornières à faible rayon des ornières à grand rayon.

P

Pavé : Bloc de pierre ou de béton préfabriqué de dimensions régulières destiné au revêtement des chaussées.

Pelade : Arrachement, par plaques, de la couche de surface.

Perré : Revêtement en pierre pour protéger les abords d'un talus, d’un pont, d'une rivière etc.

Pierre concassée : Matériau obtenu par fragmentation des roches ou des minéraux par des agents artificiels. Elle possède sensiblement les mêmes caractéristiques que le gravier.

Piste cyclable : Voie aménagée pour la circulation exclusive des bicyclettes.

Planage et revêtement: Opération qui consiste à enlever par rabotage, en tout ou en partie, le revêtement bitumineux d'une chaussée existante (jusqu’à environ un maximum de 2 cm); ceci en vue de corriger certains défauts de surface de la chaussée avant la pose d'un nouveau revêtement bitumineux.

Ponceau: Pont de petites dimensions ou section de conduite de grandes dimensions permettant de laisser passer un ruisseau ou une petite voie de circulation sous une route.

Pont : Ouvrage permettant à une voie de communication de franchir un obstacle naturel ou une autre voie de communication.

Portance : Voir Capacité structurale

Puisard : Élément du système de drainage captant l’eau de ruissellement et acheminant celle-ci à la conduite d’égout ou au fossé.

Pulvérisation : Voir Décohésionnement.

Pulvérisation-stabilisation (aussi appelé décohésionnement-stabilisation) : procédé de réfection qui consiste à réparer en profondeur la structure de la chaussée. Cette technique permet le recyclage et la remise en place du matériau en place.

Puits d'accès: Puits permettant d'accéder à des chambres contenant des vannes et autres équipements nécessitant des interventions et de l'entretien.

R

Rabotage : Dans le cas des travaux routiers, le rabotage consiste à éliminer les couches supérieures du revêtement de la route, à l'aide de machines à tambour rotatif munies de dents, se déplaçant sur la chaussée. Source : Article Rabotage de Wikipédia en français (Page consultée le 19-01-2012).

Rapiéçage : Réparation et remplissage manuel et/ou mécanique de chaussée au moyen d’enrobés bitumineux.

Reconstruction de la chaussée: si la route à atteint la fin de son cycle de vie, ou si elle doit être complètement refaite suite à des travaux de remplacement de conduite d’égout ou d’aqueduc, on optera alors pour une reconstruction entière de la rue. Cette méthode consiste à retirer complètement la couche de revêtement bitumineux et la fondation jusqu’à environs 1m de profondeur et à les remplacer par une nouvelle fondation de matériaux ganulaire neuf et recyclée et un certain nombre de couches de revêtement bitumineux.

Recyclage : Utilisation multiple, répétée d'un matériau ou d'un élément de construction, le cas échéant après réalisation d'un traitement.

Recyclage à froid : Recyclage d’un revêtement en enrobé bitumineux existant par fraisage et enrobage à froid en vue de constituer une nouvelle couche de base.

Recyclage à chaud : Voir Thermorégénération.

Réfection : Travaux d'amélioration effectués à une chaussée afin de la remettre à neuf.

Regard d’accès : (aussi appelé puits d'accès) Puits aménagé au-dessus d’une conduite d’eau, d’égout, d’utilités publiques souterraines pour faciliter l’entretien et la surveillance de ces infrastructures.

Réhabilitation : (aussi appelé gainage de conduites) Cette technique consiste à glisser à l’intérieur de la conduite abîmée une gaine, généralement en polyester, qui se déploie et se fixe aux parois de la vieille conduite. Il n’est pas nécessaire d’excaver la conduite pour ce genre de réparation. Visionnez la vidéo.

Remontée de fissure  : Réapparition des fissures selon le même patron de fissuration qu’avant les travaux suite à une réhabilitation de chaussée, tel un resurfaçage.

Renforcement : Remise en état d’une chaussée dans le but de hausser à un niveau tel qu’elle puisse supporter le trafic qui lui est imposé sans se déformer de façon exagérée.

Reprofilage : Réparation de chaussée visant soit à lui restituer son profil original, soit à lui donner un profil amélioré.

Réseau routier : Ensemble des routes aménagées et entretenues par l'administration publique pour l'utilisation au profit du public.

Réseaux techniques urbains: Ensemble des réseaux d’énergie (gaz, électricité, vapeur, etc.) et de télécommunication (téléphone, câblodistribution, etc.), et de leurs composantes (conduites, conduits de massifs, regards, puits d’accès, chambres, etc.) enfouis d’emprise de la chaussée.

Ressuage : Remontée de bitume à la surface du revêtement, accentuée dans les piste de roues.

Resurfaçage : Mise en oeuvre d’un enrobé bitumineux à la surface d’un revêtement existant.

Revêtement : Ensembles des couches d’enrobés bitumineux constituant la surface de la structure de chaussée et permettant d’assurer un uni acceptable, de contrôler l’érosion et de contribuer à répartir les charges. Le revêtement est généralement constitué d’une couche de base et d’une couche de surface.

Riverain : Se dit de tout propriétaire ou occupant possédant une frontière directe sur l’emprise de la route.

Rond-point : Voir carrefour giratoire.

S

Saillies : Élargissement du trottoir afin de réduire la largeur d’une rue. Le rétrécissement des voies de circulation vise à faire ralentir les automobilistes. La construction de saillies est une des nombreuses mesures d’apaisement de la circulation mise en place par la Ville de Montréal afin d’améliorer la sécurité des piétons et des cyclistes et améliorer la vie des résidants.

Scarification : Opération qui consiste à ameublir la surface d’une chaussée.

Scellement de fissures : Mise en place d’un produit de scellement dans les fissures et les joints en vue de prévenir l’infiltration de l’eau, des fondants et des autres matériaux indésirables.

Ségrégation : Séparation indésirable de certaines fractions d'un granulat, d'un enrobé ou d'un béton, provoquée par un traitement mécanique (par ex. mise en tas, transport en camion, ou mise en oeuvre).

Signalisation : Ensemble des indications présentées par des feux de circulation ou des tableaux et auxquelles le conducteur doit se conformer pour qu’il circule en toute sécurité.

Soulèvement différentiel : Écart de soulèvement entre deux sections adjacentes d’une chaussée. Cet écart peut être causé par le gel ou des tassements des matériaux de remblayage.

Stabilisation : Opération par laquelle un matériau granulaire de fondation ou un sol sont traités au moyen d’un liant en vue de constituer un matériau dont les propriétés mécaniques et la tenue à l’eau sont améliorées.

Surface de roulement : Voir Revêtement.

T

Talus : Partie de la chaussée comprise entre l'accotement et le fossé.

Tassement : Diminution de volume d'un terrain sous l'effet d'une surcharge (ou de vibrations), par expulsion d'eau interstitielle ou réarrangement de sa texture. Les tassements peuvent avoir de multiples causes telles que : fondations insuffisantes, surcharges excessives, affouillement du terrain par les eaux, etc.
Voir aussi Consolidation.

Terrassement : L’ensemble des ouvrages exécutés pour donner à la route la forme déterminée par les plans et profil en long et en travers jusqu’à l’élévation de la ligne d’infrastructure de chaussée.

Terre-plein central : Partie de la plate-forme comprise entre les voies d’une route à chaussées séparées affectées à des sens de circulation opposés.

Terre-plein latéral : Espace aménagé entre la voie extérieure et la limite de l'emprise de la route.

Texture de surface : État ou fini de la surface du revêtement qui permet d’assurer l’adhérence des pneus des véhicules.

Thermorégénération : opération qui consiste en une restauration superficielle du profil d’une chaussée bitumineuse. Le principe de la technique consiste à chauffer et raboter la chaussée, recycler et remettre en place la couche d'enrobés bitumineux enlevée. Le processus de recyclage par mélange de l’enrobé existant avec l’enrobé neuf est entièrement réalisé en chantier.

Thermorégénération localisée : Recyclage à chaud localisé du revêtement par fraisage en place et régénération des propriétés du matériau et du profil de la surface.

Traitement de surface : Revêtement de faible épaisseur constitué d’une couche de granulat en place par un bitume de support.

Tranchée : Excavation relativement longue et étroite destinée à la pose d'une conduite souterraine et à la construction de fondation.
Voir aussi Coupe.

Trottoir : Partie latérale surélevée d’une route, d’une place, généralement munie d'une bordure, et réservée à la circulation des piétons.

V

Vanne : Dispositif de robinetterie industrielle destiné à régler le passage de l'eau dans une canalisation.

Vieillissement du bitume : Perte de cohésion et de souplesse d’un liant bitumineux attribuable à l’oxydation et à l’évaporation des huiles qu’il contenait originalement. Ce vieillissement facilite la détérioration du revêtement qui devient fragile, perméable à l’eau et susceptible de se désagréger.

Voie de circulation : Partie ou bande de chaussée délimitée de part et d'autre par des lignes continues ou discontinues, tracées longitudinalement à la route, dont la largeur est suffisante pour permettre le passage d'une file de véhicules avec la latitude de légers déplacements latéraux.

Voirie : Ensemble des routes, rues et chemins, places, passages, etc. entretenues par l'administration publique.

Travaux en cours

Repérez les travaux routiers en cours à Montréal.