Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

Choisir un service

Tous les services en ligne

Nous joindre

Bulletin de l'arrondissement

Tous les bulletins

Mot du maire

Ingérence de la Ville centre dans le champ de compétence des arrondissements!

Luis Miranda, maire d'arrondissement d'Anjou

En 2003, à la suite des fusions municipales, le projet de loi 33 établit le partage des responsabilités entre la Ville de Montréal et ses arrondissements. En 2014, la Ville centre décide de revoir le financement des arrondissements et le mode de gouvernance. Depuis l’arrivée de l’équipe Coderre, on constate le retrait de pouvoirs aux arrondissements. L’arrondissement d’Anjou est favorable aux changements lorsqu’ils favorisent la qualité des services offerts. Toutefois, nous demeurons vigilants lorsqu’ils ont un impact négatif sur les Angevins.

 

Rappel sur les activités centralisées
Au cours des dernières années, la Ville centre s’est immiscée dans la gestion quotidienne des arrondissements en centralisant des activités. À titre d’exemple, citons l’embauche et la sélection du personnel pour le comblement des postes. Puis il y eut la centralisation des activités d’approvisionnement qui devait se justifier par d’éventuelles économies, non démontrées. Ainsi, les coûts pour l’achat de pierre ont diminué, mais les lieux pour s’approvisionner sont beaucoup plus éloignés et augmentent les frais de livraison. Au final, nous payons plus cher!

En 2015, la Ville centre rapatrie la gestion de l’application de la réglementation en matière de stationnement. En 2016, c’est le déneigement (elle décide quand on déneige et à quelle fréquence). En dépit d’un hiver très clément, nous avons reçu plusieurs commentaires sur la diminution de la qualité des services. La Ville centre s’approprie également la gestion des collectes de déchets. Dans ce cas, comme pour le déneigement, la Ville prend toutes les décisions. Notre seul pouvoir c’est de répondre aux plaintes des Angevins alors que nous n’avons plus de contrôle sur les décisions!

L’arrondissement d’Anjou offrait les services d’un centre local de développement (CLD) dont la mission était de stimuler et de soutenir les entreprises et les personnes de son territoire afin de favoriser la croissance économique d’Anjou. La Ville centre a retiré sa contribution financière au CLD d’Anjou en faveur d’un regroupement pour l’est de l’île. Ainsi, l’arrondissement d’Anjou, qui possède le plus grand parc d’affaires de l’est, perd son autonomie alors que la nouvelle entité se retrouve sur le territoire de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

L’intérêt soudain de la Ville pour Anjou 80!
En 1988, à la demande de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), la Ville d’Anjou acquiert les Résidences Neuville qui souffrent de laxisme en matière de gestion et d’entretien. À cette époque, plus d’une quarantaine de logements sont vacants (voir article en page 2 sur Anjou 80). 

Depuis, les Résidences Neuville ont été bien gérées : la Corporation a réussi à consolider son déficit d’exploitation initial. Près de 7,5 M$ furent investis dans l’entretien, la rénovation et l’embellissement des lieux. La dette d’Anjou 80 sera liquidée en 2018 en raison de l’appui des Angevins qui l’ont financée
par leurs taxes.

Cette saine gestion est assurée par le conseil d’administration d’Anjou 80 composé de bénévoles : deux élus, deux fonctionnaires et sept citoyens angevins répartis dans tous les secteurs de l’arrondissement. Certains y sont bénévoles depuis plusieurs années.

Depuis la fusion, le conseil d’arrondissement d’Anjou désigne les administrateurs d’Anjou 80. Ainsi, il s’assure de l’efficacité et de l’efficience du conseil d’administration. En février 2016, l’administration Coderre passe outre à la recommandation du conseil d’arrondissement pour la nomination des membres du conseil d’administration d’Anjou 80. Avec la participation de la conseillère Mme Michelle Di Genova Zammit, la Ville centre a mis un terme aux mandats de cinq membres existants pour choisir cinq nouveaux membres de son district. Ainsi, l’influence d’une seule conseillère de l’opposition renverse la recommandation du conseil d’arrondissement. Rappelons que Mme Di Genova Zammit était membre de l’Équipe Anjou et qu’elle s’est récemment jointe à l’équipe de M. Coderre.

Aucune critique n’a été faite sur la qualité du travail des bénévoles impliqués dans la gestion d’Anjou 80. Le président du comité exécutif justifie cette décision antidémocratique par le fait qu’il y a un réel besoin de changement au sein d’Anjou 80. Quel changement souhaite-t-on apporter? La Ville centre veut-elle prendre le contrôle des Résidences Neuville alors que sa dette sera liquidée en 2018? Pourtant, ce sont les Angevins qui ont payé pour cet ensemble locatif à prix abordable.

Anjou 80 défendra son point de vue devant les tribunaux et refuse que la Ville s’approprie ce complexe alors qu’il sera libre de toutes dettes et qu’il a le vent dans les voiles. Plusieurs résidents et employés des Résidences Neuville s’opposent à ces changements. Les résidents ont développé un sentiment d’appartenance à leur complexe locatif et ne veulent aucunement être associés à l’Office municipal d’habitation ou à des HLM.

L’avenir de l’arrondissement dans les prochains mois
Jusqu’où la mainmise de la Ville ira-t-elle? Au point de transformer les arrondissements en coquilles vides ou de faire disparaître les plus petits arrondissements comme celui d’Anjou? Déjà, on nous annonce que deux nouvelles activités seront rapatriées à la Ville centre : les ateliers mécaniques et la gestion des immeubles. Il y a lieu de s’inquiéter!

Des analyses antérieures démontrent que les coûts et les délais pour l’entretien et la réparation des véhicules sont beaucoup plus importants lorsque desservis par la Ville centre que ceux des ateliers des ex-banlieues qui assurent leur propre entretien mécanique. La Ville prétend vouloir harmoniser les services. Nous sommes convaincus que cela se traduira par une baisse de services pour les Angevins. Cela aura une incidence directe sur nos opérations de voirie telles que l’entretien, le nettoyage, le déneigement, etc. Il en sera de même de l’entretien courant de nos bâtiments.

La Ville dispose d’une longue liste d’activités qu’elle entend centraliser. Avec cette mainmise sur les services de proximité, les arrondissements n’auront plus leur raison d’être et les citoyens angevins auront tout à perdre.

Depuis plusieurs années déjà, nos budgets ne sont plus indexés et on nous demande de réduire le nombre de nos employés. Les Angevins paient de plus en plus de taxes. Ils subissent une baisse de la qualité des services en raison des réductions qui nous sont imposées et du déplacement vers la Ville centre des décisions au détriment de l’arrondissement. Pendant ce temps, on perçoit 40 % plus de taxes qu’il y a une dizaine d’années.

Nous continuerons à défendre vos intérêts en nous opposant à toute forme de centralisation qui ne serait pas bénéfique aux Angevins. Ensemble, soyons vigilants!

Je reste disponible pour échanger avec vous. Vous pouvez me joindre en appelant au 514 493-8010.

Luis Miranda
Maire d’arrondissement et conseiller de la Ville de Montréal