L'art public à Montréal L'art public à Montréal L'art public à Montréal
L'art public à Montréal
ACCUEIL
PLAN DU SITE
COORDONNÉES
LA COLLECTION
BUREAU D'ART PUBLIC
NOUVEAU CADRE D'INTERVENTION
INSTALLATIONS TEMPORAIRES
INITIATIVE DANS LES ARRONDISSEMENTS
DONS D'OEUVRES
D'ART PUBLIC
COMITÉ CONSEIL
EN ART PUBLIC

La collection municipale

Lion de Belfort, Le
HILL, George William
Collection :Art public
Emplacement :Square Dorchester
Boulevard René-Lévesque Ouest
Arrondissement :Ville-Marie
Année de réalisation :1897
Catégorie :Sculpture
Matériaux :Granit
Mode d'acquisition :Don
Description :

En 1895, la Sun Life Assurance Company commande à George William Hill un monument pour souligner le jubilé de diamant de la reine Victoria. C'est la première commande publique au sculpteur. L'architecte Robert Findlay fournit les plans de la base et Hill réalise le lion.

La base est conçue comme un mur, et les blocs de pierre donnent au lion une assise aussi robuste que lui. Des écussons, distribués sur la partie supérieure, relatent les soixante années de règne de Victoria par la mention, gravée dans la pierre, d'événements, tels l'invention de l'électricité et du téléphone ou la première exposition internationale de 1851, et celle de personnalités qui ont marqué ce règne, tels Darwin, Dickens, Chamberlain, Laurier. À l'origine, le monument comporte une petite fontaine, située sous la plaque commémorative. Aujourd'hui, il n'en subsiste que le réceptacle inférieur.

Très tôt, on surnomme cette fontaine «Le Lion de Belfort». Ce lion au repos que réalise George William Hill est fait, comme l'indique le sculpteur, d'après celui réalisé, en grès rouge, par Frédéric-Auguste Bartholdi, et taillé à même le roc qui surplombe le château de Belfort, en France. Plusieurs copies de ce lion ont circulé, Bartholdi en ayant produit des multiples.

Dans le grand imagier de l'art, le lion n'est pas une figure nouvelle puisqu'elle remonte à tout le moins aux Égyptiens. Gardien par excellence des morts, parce qu'associé à la résurrection, il symbolise également la force, le pouvoir et la capacité de résistance. C'est aussi la figure héraldique de la couronne d'Angleterre et, tout au long du XIIe siècle, c'est le seul animal représenté sur les boucliers anglo-normands.
< Retour

< Nouvelle recherche
Lion de Belfort, Le
Crédit photo : Ville de Montréal, 1990

© Toute reproduction interdite

Vous pouvez trouver des renseignements complémentaires en visitant le site de notre partenaire, Artexte

 
 
© Tous droits réservés, Ville de Montréal