L'art public à Montréal L'art public à Montréal L'art public à Montréal
L'art public à Montréal
ACCUEIL
PLAN DU SITE
COORDONNÉES
LA COLLECTION
BUREAU D'ART PUBLIC
NOUVEAU CADRE D'INTERVENTION
INSTALLATIONS TEMPORAIRES
INITIATIVE DANS LES ARRONDISSEMENTS
DONS D'OEUVRES
D'ART PUBLIC
COMITÉ CONSEIL
EN ART PUBLIC

La collection municipale

Lion de La Feuillée, Le
DARDEL, René
Collection :Art public
Emplacement :Jardin botanique
rue Sherbrooke Est
Arrondissement :Rosemont—La Petite-Patrie
Année de réalisation :1831
Catégorie :Sculpture
Matériaux :Fonte
Dimensions :1.4 m (H)  
Mode d'acquisition :Cadeau
Description :

Une pièce du patrimoine lyonnais

Ce lion fait partie d'un groupe de quatre pièces, réalisé en 1831, pour marquer les entrées d'un pont suspendu, le pont La Feuillée, traversant la Saône, au coeur de la ville de Lyon.

Montréal a choisi d'installer ce lion à l'entrée de la roseraie du Jardin botanique: la rose est une fleur symbolique de la Ville de Lyon, et l'emplacement jouxte le Jardin des Montréal de France, inauguré en 1992.

Le lion, symbole prestigieux

Plusieurs villes, dont Lyon et Venise, ont adopté pour emblème le roi des animaux, symbole de noblesse, de force, de résistance et de courage. Alors que le nom même de la Ville de Lyon est évocateur du grand félin, dès le XIIIe siècle, les armes de la Ville sont à son emblème. En 1269, avec l'appui du roi de France, Louis VIII le Lion, les bourgeois lyonnais au cri de: «Avant! Avant! Lion le melhor!», se révoltent contre les ecclésiastiques. Ce cri de ralliement constitue depuis la devise de Lyon.

L'iconographie de cet animal, tant en matière d'héraldique que de beaux-arts, est inépuisable. Toutes les grandes civilisations de même que toutes les grandes religions l'ont associé et l'ont intégré, avec peu de variantes d'une à l'autre, comme figure symbolique liée à leur royauté ou à leurs divinités.

Au moyen-âge, dans l'iconographie chrétienne, on associe la tête et la partie antérieure du lion à la nature divine du Christ. Si sa symbolique n'est pas toujours positive, le lion pouvant représenter également les forces du mal, la majorité des représentations qu'on en a faites, au cours des deux derniers siècles, épousent sa légende d'expression de la force maîtrisée, de la puissance tranquille, de la protection et de la sagesse. Utilisé avant tout comme élément décoratif, ainsi en fait-on le gardien par excellence des entrées, entrées d'édifices prestigieux, de monuments, de jardins et de ponts.
< Retour

< Nouvelle recherche
Lion de La Feuillée, Le
Crédit photo : Ville de Montréal, 2006

© Toute reproduction interdite

Vous pouvez trouver des renseignements complémentaires en visitant le site de notre partenaire, Artexte

 
 
© Tous droits réservés, Ville de Montréal