Intercepteurs

Des rivières souterraines

Construction d’un intercepteurLes intercepteurs portent bien leur nom, car c’est là que se déversent les eaux usées qui autrefois étaient tout simplement rejetées dans les lacs et les cours d’eau. Ces immenses conduites souterraines, dont le diamètre varie entre 1,8 et 5,4 mètres, ceinturent l’île de Montréal et ressemblent plutôt à des tunnels qu’à des tuyaux. Ce sont, en quelque sorte, des petites rivières souterraines qui acheminent des quantités astronomiques d’eaux usées provenant des collecteurs vers la Station d’épuration des eaux usées Jean-R.-Marcotte, située dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Le réseau d’intercepteurs des eaux usées de l’ile de Montréal totalise 115 km. Il comprend trois sections :

L’intercepteur nord capte les eaux autrefois déversées dans la rivière des Prairies et le lac des Deux-Montagnes.

L’intercepteur sud-ouest recueille les eaux usées des secteurs longeant le lac Saint-Louis. Il est lui-même raccordé à l’intercepteur nord.

L’intercepteur sud reçoit les eaux usées du secteur sud-est, qui se déversaient autrefois directement dans le fleuve Saint-Laurent. En novembre 2015, la Ville de Montréal a réalisé des travaux majeurs d’entretien et de réfection sur cette infrastructure du réseau d’interception de la station d’épuration. Cette situation exceptionnelle a obligé le déversement d’eaux usées à différents points de débordement du réseau d’interception. Un bilan et une interprétation sommaire du suivi de ce déversement sont présentés dans le document qui suit.

 

Documents

Refoulement d'égoût dû aux pluies intenses
Au fil de l'eau