Entretien du réseau d'aqueduc

Fuites et bris

Chercher les fuites

Conduite d'où jaillit un peu d'eauL’examen pour le diagnostic du réseau d’aqueduc consiste en grande partie à repérer les fuites d’eau, qui se rencontrent le plus souvent sur le réseau secondaire. Dans les cas les plus évidents, on peut les apercevoir à la surface (photo ci-contre). Mais cette recherche nécessite d’abord une bonne paire d’oreilles puisque c’est le son qui trahit le plus souvent la présence d’une fuite sur une conduite. L’écoute des fuites se fait aux bornes d’incendie. On utilise également des équipements qui amplifient le son. Quand une borne émet un bruit soutenu, il s’agit généralement d’une fuite. Une fois la fuite décelée, on utilise un corrélateur acoustique pour déterminer très précisément l’endroit où elle se situe dans la conduite. L’information est alors consignée dans une banque de données.

Quelle est la différence entre un bris et une fuite?

Il existe une différence entre un bris et une fuite de conduite d’eau. Un bris correspond à une rupture de conduite. Souvent dans le cas d’un bris, l’eau se fraie un chemin jusqu’à la chaussée et gicle de façon spectaculaire. Les bris, qui entraînent généralement une interruption de l’alimentation d’eau, exigent des réparations urgentes et très coûteuses.

Anguille sous roche

Contrairement aux bris, les fuites demeurent souvent souterraines et peuvent tarder à être détectées. En plus des pertes en eau potable qu’elles occasionnent, elles représentent un risque pour les infrastructures montréalaises car elles ont pour effet d’éroder le sol. Les fuites parviennent souvent à se frayer un chemin jusqu’aux égouts, où elles s’écoulent en drainant avec elles une partie du sous-sol. S’écoulant ainsi pendant des mois et même des années, elles peuvent finir par creuser un vide sous la chaussée, qui risque alors de s’affaisser.

Refoulement d'égoût dû aux pluies intenses
Au fil de l'eau