Entretien du réseau d’aqueduc

L’épreuve du temps

Pour acheminer l’eau partout sur le territoire, le réseau d’aqueduc est maintenu sous pression, ce qui génère un grand stress dans les conduites. Certains segments du réseau, parfois très anciens, sont vulnérables à ce stress. Les multiples périodes de gel et de dégel sont très éprouvantes pour le réseau d’aqueduc montréalais, particulièrement sous l’effet du passage des véhicules lourds. De plus, à certains endroits sur l’île, le sol favorise la corrosion des conduites. Par exemple, lorsque beaucoup de sel de déglaçage est utilisé sur les chaussées, ces dernières se détériorent plus rapidement.

Investissements et réparations

Hommes manipulant une vanne de très grande dimensionFace au mauvais état du réseau d’aqueduc, les autorités municipales ont réagi. Depuis 2002, d’importants travaux de réhabilitation et de réfection du réseau sont en cours. Ces travaux s’échelonneront sur au moins 20 ans et exigeront des investissements de plusieurs milliards de dollars.

Mieux évaluer pour mieux intervenir

La remise en état du réseau d’aqueduc passe d’abord par une évaluation complète de l’état des conduites, des vannes et des bornes d’incendie. L’objectif de ce programme est d’identifier les problèmes et d’intervenir avant qu’ils n’entraînent des conséquences plus graves. Bref, on veut diminuer les interventions d’urgence au profit des interventions planifiées, beaucoup moins coûteuses.

Refoulement d'égoût dû aux pluies intenses
Au fil de l'eau