COVID-19
État de la situation. S'informer

Réseau

De l'usine au réseau

Un réseau impressionnant…

Maquette du réseau sous-terrainMontréal possède un réseau d’aqueduc imposant qui fournit en eau potable une population de 1,9 million de personnes. Ce réseau ressemble à un réseau routier avec ses grandes artères et ses boulevards, ses rues, ses ruelles et ses milliers d’intersections. Au total plus de 4 300 km de conduites principales et secondaires sillonnent le sous-sol montréalais, soit un peu plus qu’un aller-retour Montréal - Miami.

Ce qui monte doit redescendre…

La plus grande partie de l’eau produite à Montréal provient des usines Atwater et Charles-J.-Des Baillets. L’eau est transportée par des conduites principales  pour atteindre les conduites secondaires, les citoyens et les six réservoirs aménagés sur le Mont-Royal. Pourquoi des réservoirs sur le Mont-Royal? D’abord pour constituer une réserve en cas de panne, mais aussi parce qu’il s’agit du point le plus élevé de la ville. Les réservoirs qui y sont aménagés, et qui alimentent chacun un secteur du centre et de l’est de l’île, utilisent la gravité pour distribuer l’eau en maintenant une pression.

Un réseau au niveau

Cinq autres usines produisent de l’eau potable pour les utilisateurs de l’ouest de l’île. Situées à Lachine, Sainte-Anne-de-Bellevue, Pierrefonds, Dorval et Pointe-Claire, ces usines distribuent l’eau qu’elles produisent via des réseaux autonomes. Elles alimentent également sept réservoirs d’eau potable répartis sur le territoire de l’ouest. De ces cinq usines, celles de Dorval et Pointe-Claire sont gérées par leur ville respective. Par contre, les dépenses majeures (immobilisations) sont gérés par la Direction de la production de l’eau potable. Advenant un problème ou une panne d’une usine dans un des réseaux existants, la distribution de l’eau peut être maintenue grâce aux réseaux voisins.

…en cure de rajeunissement!

Le réseau d’aqueduc montréalais laisse malheureusement fuir une part de l’eau qu’il transporte. Depuis 2002, Montréal a entrepris d’améliorer son réseau d’aqueduc. La Ville prévoit des investissements majeurs au cours des 20 prochaines années afin de réparer, réhabiliter ou remplacer ses équipements défectueux. Son programme de renouvellement du réseau d’aqueduc s’appuie sur une vaste opération de dépistage de fuites et de diagnostic de l’état des conduites, des vannes et des bornes d’incendie. En connaissant très précisément les problèmes, les équipes de la Ville interviennent d’abord là où les besoins sont les plus pressants. La remise en état du réseau d’eau sera longue et nécessitera beaucoup d’investissements, mais la Ville de Montréal est déterminée à agir rapidement et efficacement.

Refoulement d'égoût dû aux pluies intenses