COVID-19
Reprise progressive des activités : savoir ce qui est ouvert ou fermé. S'informer

Capsules

La reconnaissance de l’intérêt patrimonial exceptionnel du square Dorchester et de la place du Canada *

Le 23 janvier 2012, le conseil municipal adoptait à l'unanimité le Règlement constituant le site du patrimoine du Square-Dorchester-et-de-la-Place-du-Canada. Le CPM vous invite à découvrir (ou redécouvrir) ce site emblématique de Montréal. Étant donné le rayonnement exceptionnel de cet ensemble patrimonial, le CPM lui consacre une capsule permettant de comprendre la portée de sa constitution à titre de site du patrimoine, une étape importante dans la reconnaissance du territoire emblématique de Montréal qu’est le centre-ville.

Cénotaphe - CPM 2011Agrandir l'image

La notoriété de l’ancien square Dominion, connu aujourd’hui sous le nom de square Dorchester et place du Canada (ces dernières appellations ayant été introduites respectivement en 1988 et en 1966), est établie de longue date. Au XIXe siècle et au début du XXe siècle, le square rend hommage au Dominion du Canada; c’est le cœur symbolique de Montréal, métropole du Canada. Il marque l’emplacement du quartier des affaires dans le nouveau centre-ville. Il rassemble sur ses rives des acteurs parmi les plus influents sur la scène nationale et internationale, ce qui lui vaut aussi l’appellation de «Carré de la puissance». Dans la seconde moitié du XXe siècle, des institutions prestigieuses y affirment la présence canadienne-française.

Le square est toujours un repère pour la population montréalaise: repère géographique puisque localisé au cœur du centre-ville; repère historique avec son cadre bâti faisant le pont entre le XIXe siècle et la contemporanéité; repère physique par son envergure et ses qualités paysagères exceptionnelles qui en font un lieu de la quotidienneté autant qu’un lieu formel de rassemblement témoignant de l’esprit civique et de l’affirmation socioculturelle des montréalais. En effet, depuis son aménagement amorcé en 1871 sur le site de l’ancien cimetière Saint-Antoine, le square est à la fois un lieu de détente et le cadre de petits et de grands événements, des fameux carnavals d’hiver du XIXe siècle aux concerts en plein air que perpétue toujours la Sun Life, le midi, en saison estivale.

Le site témoigne aussi, de longue date, du climat politique canadien. Une tradition de rassemblements politiques s’amorce au square Dominion en 1878 avec un discours de l’honorable John A. Macdonald marqué par les manifestations de ses opposants et elle se poursuit avec des manifestations citoyennes d’envergure. À cet égard, le Unity Rally, organisé par le camp du « non » lors du référendum sur la souveraineté du Québec en 1995 est certainement un événement qui a marqué l’imaginaire collectif. Le square contribue aussi à la définition de l’image publique de Montréal au Canada et à l’étranger. Des cartes postales, peintures, gravures, photographies, articles de journaux, guides de voyage et autres prospectus faisant la promotion du square et des grandes entreprises qui s’y sont établies ont été largement diffusés. Les ralliements et les événements qui s’y tiennent sont aussi largement médiatisés à l’ère des nouvelles technologies.

L’intérêt exceptionnel de trois bâtiments autour de la place du Canada a été confirmé par le gouvernement du Canada qui a attribué à la cathédrale Marie-Reine-du-Monde et à l’église St. George le statut de Lieu historique national du Canada et, à l’ancienne gare Windsor, le titre de Gare ferroviaire patrimoniale et de Lieu historique national du Canada. La gare Windsor a aussi été classée Monument historique par le gouvernement du Québec. Pour sa part, la Ville de Montréal a identifié le square Dorchester et la place du Canada et ses abords comme secteur significatif exceptionnel dans son Plan d’urbanisme et comme «site du patrimoine potentiel» en référence à la Loi sur les biens culturels du Québec (LBC), laquelle permet aux municipalités d’attribuer un statut de reconnaissance et de protection à une partie de son territoire dans lequel se trouvent des biens culturels immobiliers et dont le paysage présente un intérêt d’ordre esthétique ou historique.

Monument Robert Burns - CPM 2011Agrandir l'image

En 2002, la résolution de « faire reconnaître Montréal comme ville du patrimoine mondial » émerge des travaux du Sommet de Montréal. Un comité d’experts est alors créé afin d’élaborer une proposition d’inscription d’un ensemble de biens montréalais sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le rapport, Le centre ancien, le Vieux port et le secteur des gares de Montréal (Montréal plaque tournante atlantique et continentale) fait du square Dorchester, de la place du Canada et de leurs rives bâties une pièce maîtresse de cette proposition

Finalement, la tenue des Rendez-vous Montréal 2007 est l’occasion, pour la Ville et ses partenaires, d’annoncer le réaménagement du square Dorchester et de la place du Canada et la constitution du site du patrimoine. Les travaux, financés par la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal et du protocole d’entente pour la réalisation de la stratégie Imaginer-Réaliser Montréal, 2025 ont été complétés en 2010 pour le square Dorchester et se poursuivent jusqu’en 2013 pour la place du Canada

Sources :
*Tiré de : Ville de Montréal, Direction de la culture et du patrimoine, septembre 2011. Le site du patrimoine du square Dorchester et de la place du Canada. 181 p.

On peut consulter ce document ainsi que l’ensemble de la documentation assemblée dans le cadre de la séance publique préalable à la constitution du site du patrimoine.

Pour plus d’information, on peut également consulter : Square Dorchester et Place du Canada, réaménagement et mise en valeur