COVID-19
Montréal est au palier alerte maximale. S'informer

La notion de patrimoine à Montréal

Dans sa Politique du patrimoine, adoptée en 2005, la Ville de Montréal fait sienne la définition du patrimoine proposée par le Conseil du patrimoine de Montréal au Groupe-conseil pour une politique du patrimoine et retenue par ce dernier dans l’Énoncé d’orientation pour une politique du patrimoine publié en 2004 :

Le patrimoine désigne tout objet ou ensemble, naturel ou culturel, matériel ou immatériel, qu'une collectivité reconnaît pour ses valeurs de témoignage et de mémoire historique et en faisant ressortir la nécessité de le protéger, de le conserver, de se l'approprier, de le mettre en valeur et de le transmettre (Politique du patrimoine, p 31).

Dans la Politique du patrimoine, les catégories de patrimoine sont celles définies par l'UNESCO, soit le patrimoine naturel et le patrimoine culturel, matériel et immatériel, adaptées à la spécificité montréalaise et au cadre d'intervention municipal. Ces définitions sont les suivantes (Politique du patrimoine, p. 32-33) :

Le patrimoine naturel

Écoterritoire du Ruisseau De MontignyIl comprend principalement les sites et les ensembles naturels, les écoterritoires et les milieux riverains et aquatiques. On y trouve les formations physiques, biologiques et hydrographiques importantes à Montréal ainsi que les milieux de vie assurant l'équilibre des espèces vivantes, tant végétales qu'animales, qui sont présentes en milieu urbain.

 

Le patrimoine culturel matériel

Il comprend le patrimoine bâti, mobilier, paysager, archéologique et archivistique ainsi que l’art public. Ces sous-catégories sont à leur tour définies de la manière suivante dans la Politique :

Le patrimoine bâti

Silo no 5 en hiverIl comprend les diverses formes urbaines caractéristiques de Montréal et leurs composantes, telles que la trame de rues, les infrastructures ou d'autres éléments structurants du domaine public, de même que des immeubles et des ensembles d'immeubles, incluant les particularités de leurs sites et leurs divers modes d'intégration au paysage. Le patrimoine bâti couvre aussi de nombreuses catégories de biens liés aux modes de vie ou à des usages spécifiques dans un contexte socio-historique donné.

Le patrimoine mobilier

Exposition-œuvres du Conseil des arts- Édifice Gaston-MironIl comprend les collections municipales à caractère artistique, archéologique, documentaire, ethnohistorique et scientifique. Il inclut autant les œuvres de création que les objets archéologiques, les spécimens végétaux ou animaliers et le mobilier corporatif, industriel et urbain.

Le patrimoine paysager

Paysage riverin à Pointe-aux-TremblesIl comprend les sites et les ensembles aménagés tels que les parcs, les squares et les jardins publics ou privés, de même que les arbres remarquables ainsi que les rives. Ces composantes, comme celles du patrimoine naturel, bâti et archéologique, définissent le caractère des paysages* de Montréal. Ces œuvres conjuguées de la nature et de l'homme ou, parfois, œuvres de concepteurs de renom, renvoient à la notion de paysage qui intègre les notions de nature et de culture ainsi que la manière dont une communauté perçoit, qualifie et s'approprie son territoire.

*« L’appellation de patrimoine paysager, qui renvoie au paysage dans l’acceptation première du terme, soit “une partie de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l’action de facteurs naturels et/ou humaine et de leurs interrelations » (Convention européenne du paysage, 2000), est retenue aux fins de la Politique du patrimoine » (p. 33).

Le patrimoine archéologique

Fouilles archéologiques devant l’église Notre-DameIl comprend les couches de sol, les vestiges, les objets mis au jour et toute autre trace de l'existence humaine en provenance de lieux où se sont exercées des activités. Il s'agit notamment de structures, de constructions, de groupes de bâtiments et de sites aménagés ainsi que leur environnement et de tous les témoins mobiliers qui y sont associés.

Le patrimoine archivistique

Cahier spécial de La Presse, 15 avril 1967Il comprend des plans, des photographies, des films, des enregistrements sonores et informatiques et des documents écrits témoignant des réalisations d'une foule de personnes et d'institutions ayant œuvré à Montréal. Il constitue l'ensemble des documents produits ou reçus par une personne ou un organisme pour ses besoins ou dans l'exercice de ses activités et conservés pour leur valeur d'information générale.

L'art public

Station de métro Papineau, Les Patriotes 1837-1838 -G. Juhasz et J. Cartier (1966)Il comprend l'ensemble des œuvres d'art situées dans des lieux urbains, tels que les places publiques et les parcs, de même que les œuvres incorporées au mobilier urbain, à des édifices ou à l'aménagement paysager. Ce corpus est principalement constitué de sculptures, de monuments, de murales et d'éléments du paysage.

Le patrimoine culturel immatériel

Le vitrail et la maçonnerie - Savoir-faire des artisansIl comprend un ensemble de créations, de connaissances et de savoir-faire, de pratiques, d'arts et de traditions populaires encore vivants se rattachant à tous les aspects de la vie en société, ainsi que les instruments, objets et artefacts qui leur sont associés. Il est porté par la mémoire et transmis principalement de génération en génération par l'apprentissage, le témoignage ou par mimétisme. Il inspire les créations culturelles, marque l'identité de la ville, est conservé et partagé par une diversité de communautés et de groupes socio-économiques et est souvent désigné sous les vocables de « patrimoine d'expression » et de « patrimoine vivant ».