COVID-19
Montréal est au palier alerte maximale. S'informer

Capsules

L’Édifice Gaston-Miron

L’Édifice Gaston-MironConçue par l’architecte montréalais Eugène Payette (1874-1959), la Bibliothèque centrale de Montréal  est érigée entre 1914 et 1917 sur la rue Sherbrooke Est, face au parc La Fontaine. Parmi les réalisations de cet architecte, on retrouve notamment la bibliothèque Saint-Sulpice, au 1700 de la rue Saint-Denis, et le collège André-Grasset, au 1001 Crémazie Est. Propriété de la Ville de Montréal depuis sa construction, l’édifice abrite les collections de la Bibliothèque centrale et de la Bibliothèque des jeunes durant plusieurs décennies. Durant les années 1990, le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal examinent la possibilité de regrouper au même endroit les collections de diffusion de la Bibliothèque Nationale du Québec et de la Bibliothèque centrale, suite à des problèmes d’espace. C’est ainsi qu’en 2006, naît Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), suite à la fusion de la Bibliothèque nationale du Québec (BNQ) et des Archives nationales du Québec (ANQ). Elle abritera les collections de la Bibliothèque centrale.

L’ancienne bibliothèque ferme ses portes le 25 mars 2005. Après d’importants travaux de rénovation, le Conseil des arts de Montréal et le Conseil du patrimoine de Montréal y emménagent au début de l’année 2009. Le Conseil des arts de Montréal met des studios de répétition à la disposition d’organismes culturels dans les ailes latérales du rez-de-chaussée et le grand atrium sert, quant à lui, d'espace d'exposition.  

La firme Les architectes FABG a conservé et réutilisé un grand nombre d’éléments architecturaux (rayonnages, lustres, tables et lampes de lecture, etc.) au sein de la conception des différents espaces. L’atrium a conservé ses caractéristiques architecturales d’origine, notamment son plafond en caissons de verre et ses luminaires. C’est dans ce lieu magnifique que le Conseil du patrimoine de Montréal tenait son 2e colloque, le 12 juin 2009.

Le poète Gaston Miron
« Miron le magnifique », comme l'a qualifié son ami, le poète Jacques Brault, est né en 1928 à Sainte-Agathe-des-Monts. Il publie L'Homme Rapaillé en 1970. Ce livre, qui  rassemble ses poèmes et quelques textes en prose, lui vaut le prix France-Québec, le prix de la revue Études françaises en 1970, celui de la ville de Montréal en 1971 et le prix Belgique-Canada en 1972. Son œuvre est couronnée de plusieurs grandes récompenses. Il reçoit en 1983 le prix du Québec Athanase-David, accordé à un écrivain pour l’ensemble de son œuvre. Lorsqu’il meurt en 1996 à Montréal, il reçoit des obsèques nationales. En plus de l’Édifice Gaston-Miron, à Montréal, d’autres édifices culturels portent son nom, la bibliothèque de sa ville natale, Sainte-Agathe-des-Monts, et celle de la Délégation générale du Québec à Paris.

Sources:
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Grand répertoire du patrimoine bâti, Ville de Montréal
Cabinet du Maire et du comité exécutif, Ville de Montréal.