COVID-19
Reprise progressive des activités : savoir ce qui est ouvert ou fermé. S'informer

Ville de MontréalConseil du patrimoinePublicationsCapsulesDix ans d’activités du CPM - Activité 1

Capsules

Dix ans d’activités du CPM : coup d’envoi du chantier de réflexion

Activité 1. Atelier de travail sur le patrimoine culturel

Le 12 février dernier, dix ans jour pour jour après sa première réunion, le CPM conviait à un atelier de travail l'ensemble de ses membres anciens et actuels, ainsi que quelques spécialistes externes du patrimoine. Cette première activité a marqué le coup d’envoi du chantier de réflexion que le CPM entend mener autour du thème « Identité montréalaise : sa transmission, son développement ». Ce chantier vise à définir les actions à entreprendre, par le CPM ou ses partenaires, afin de continuer d’assurer la mise en valeur du patrimoine dans une ville en constante évolution comme Montréal. Cet atelier de travail portant sur le patrimoine culturel sera suivi d’un atelier consacré au patrimoine naturel. L'objet de ces ateliers est de formuler des recommandations à l'intention de l’instance consultative et des autorités administratives montréalaises.

Les participants à ce premier atelierAgrandir l'image

Les participants à ce premier atelier ont échangé autour de trois principaux aspects exerçant une influence sur les projets publics et privés en milieu patrimonial et sur les politiques en matière de patrimoine culturel.

Un premier groupe s’est penché sur la planification et la gestion, en s'interrogeant sur le niveau de performance des outils d’évaluation, de gestion et de suivi. Un deuxième groupe a discuté des pratiques publiques et privées d’intervention dans les milieux patrimoniaux montréalais, autour du thème de l’identité, en se demandant comment favoriser des pratiques exemplaires permettant la transmission de l’identité montréalaise. Enfin, un troisième groupe s'est concentré sur certains enjeux patrimoniaux spécifiques, notamment la considération des nouveaux patrimoines prévus par la Loi sur le patrimoine culturel entrée en vigueur le 19 octobre dernier (patrimoine immatériel, intérieurs,

Les échanges ont mené les participants à formuler des recommandations généralesAgrandir l'image

paysage culturel patrimonial, etc.). Comment aborder les menaces et les urgences en matière de conservation du patrimoine, ainsi que les nouveaux mandats consentis aux municipalités par la loi?

Les échanges ont mené les participants à formuler des recommandations générales comme la nécessité de célébrer le patrimoine et de favoriser son appropriation par les citoyens ou encore d'établir des ponts entre le développement durable et le patrimoine.

D’autres thèmes de discussion ont mené à des recommandations spécifiques, destinées tant aux arrondissements qu’aux services centraux et aux propriétaires publics et privés :

  1. mettre en valeur et protéger le patrimoine modeste du quotidien, considéré comme un élément important de l’identité montréalaise;
  2. poursuivre le développement et la diffusion de la connaissance patrimoniale, notamment quant aux nouveaux patrimoines (tout particulièrement dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal), quant aux lieux et pratiques de commémoration et d’interprétation, etc.;
  3. améliorer la cohérence des pratiques et des outils de conservation et de mise en valeur du patrimoine dans l’ensemble du territoire (par exemple, au moyen de formations);
  4. sensibiliser l’ensemble des intervenants aux expertises requises pour rehausser la qualité des pratiques de conservation (expertises en architecture, architecture de paysage, métiers d’art), la gestion durable en milieu patrimonial (en collaboration avec des spécialistes de la gestion durable de l’eau, des toits verts, du verdissement, etc.), l’évaluation des projets, etc.;
  5. traduire l’élargissement du concept de patrimoine dans les exercices de planification, et en premier lieu à l'occasion de la prochaine révision du Plan d’urbanisme;
  6. améliorer les performances publique et privée en matière d’entretien du bâti patrimonial, ce qui inclut non seulement les immeubles, mais aussi les sites et les aménagements paysagers (monitorage, prévention, etc.);
  7. favoriser l’échange entre les intervenants tôt dans le processus d’aménagement (en mettant à profit des outils tels que l’énoncé de l’intérêt patrimonial).

Enfin, certains thèmes ont mené à des recommandations sur le fonctionnement et les activités du CPM :

  1. déterminer les mécanismes permettant de présenter les projets au CPM le plus en amont possible afin d'optimiser l'utilité de l'exercice (avec la possibilité pour les requérants de présenter un projet à plus d’une reprise);
  2. préciser les attentes quant aux informations qui doivent accompagner un projet présenté au CPM;
  3. améliorer la compréhension du rôle des instances consultatives (notamment à l'occasion du colloque annuel du CPM, un événement très apprécié des fonctionnaires municipaux).

Le CPM entend s’inspirer de ces recommandations ainsi que des éléments de réflexion abordés pendant l’ensemble des activités ayant cours en 2013 pour orienter ses travaux futurs et, au besoin, élaborer un plan d’action.