Deux nouvelles microforêts s'ajoutent dans Rosemont–La Petite-Patrie

7 juin 2022

Montréal, le 7 juin 2022 - Au cours des derniers jours, 60 membres de la communauté ont participé à la plantation de deux microforêts de près 900 arbres et arbustes chacune au parc du Père-Marquette, aux abords du boulevard Rosemont.

Réalisées dans le cadre du premier budget participatif de la Ville de Montréal, ces deux petites forêts denses à croissance rapide contribuent à la biodiversité et à la réduction des îlots de chaleur urbains. Elles s'ajoutent aux deux microforêts plantées au printemps dernier à proximité du parc de planche à roulettes du parc du Père-Marquette et dans le parc du Pélican.

« Avec déjà quatre microforêts à son actif, Rosemont–La Petite-Patrie continue d'innover et poursuit activement sa transition écologique. En plus de favoriser la nature en ville, ces petites forêts permettront d'améliorer la qualité de vie et le bien-être dans notre quartier en offrant plus de verdure et plus de fraîcheur », a souligné François Limoges, maire de Rosemont–La Petite-Patrie.

Réunissant une cinquantaine d'espèces différentes sur près de 600 mètres carrés – soit l'équivalent de deux terrains de tennis –, les deux aménagements se trouvent dans la section sud du parc du Père-Marquette, le long du boulevard Rosemont. En plus d'une forêt diversifiée située à l'angle de la rue Marquette, une forêt nourricière, réunissant entre autres plusieurs arbres à fruits et à noix, a été plantée à l'angle de la rue Garnier. Plusieurs personnes bénévoles issues de la communauté, dont des élèves de l'école secondaire Père-Marquette, ont pris part à l'activité de plantation communautaire, en collaboration avec l'organisme Nature-Action Québec.

Les microforêts s'inspirent de la méthode Miyawaki, développée par le botaniste japonais Akira Miyawaki, qui consiste à créer des forêts denses à croissance rapide sur de petits espaces en ville. Une microforêt pousserait plus vite, créerait plus de biodiversité et capterait plus de carbone qu'une forêt conventionnelle.

La création de microforêts s'inscrit dans le cadre du Plan maître de plantation et du Plan de biodiversité de Rosemont–La Petite-Patrie. Elles font partie des projets lauréats du premier budget participatif de la Ville de Montréal, après avoir été soumis et sélectionnés par la population. Leur réalisation a bénéficié d'un budget de 88 000 $ de la Ville de Montréal.