COVID-19
Montréal est au palier alerte maximale. Couvre-feu en vigueur de 20 h à 5 h. S'informer

Le parc LaSalle-Nord devient le parc Thaïs-Lacoste

23 février 2021

Montréal, le 23 février 2021 - Le nom de Thaïs Lacoste est officiellement attribué au parc LaSalle-Nord, à l'angle des rues Lapierre et Chouinard. À la demande de l'arrondissement de LaSalle, le conseil municipal de Montréal a adopté une résolution en ce sens lors de sa séance du 22 février 2021. LaSalle-Nord était une appellation purement usuelle et ce parc de quartier aura maintenant un nom officiel. 


« Je suis heureuse qu'un parc de quartier à LaSalle soit officiellement nommé en l'honneur de Thaïs Lacoste, pionnière de la défense de la condition féminine au Québec. L'émancipation contemporaine de la femme québécoise est étroitement liée aux efforts considérables que des pionnières, comme Thaïs Lacoste, ont déployés dans la première moitié du 20e siècle. La désignation officielle du parc à la mémoire de Thaïs Lacoste est une belle occasion de souligner ses réalisations porteuses et son influence marquante dans l'histoire des femmes canadiennes » a déclaré la mairesse Manon Barbe. 


En plus de rendre hommage à la militante, journaliste et conférencière, l'arrondissement a choisi d'honorer Thaïs Lacoste notamment parce qu'elle a inspiré Marie-Claire Kirkland-Casgrain, qui a été la première femme députée au Québec en étant élue dans la circonscription Marguerite-Bourgeoys, qui comprend l'arrondissement de LaSalle.


Thaïs Lacoste (1886-1963)


Féministe issue d'une famille aisée de Montréal, Thaïs Lacoste a consacré sa vie à promouvoir une plus grande place pour les femmes dans la société civile. Ses sœurs aînées, Justine Lacoste-Beaubien et Marie Lacoste-Gérin-Lajoie, ont sans l'ombre d'un doute influencé profondément Thaïs, en l'engageant sur la voie du militantisme social. Ainsi, dès l'âge de 19 ans, elle occupe le poste de secrétaire du conseil d'administration de l'Hôpital Sainte-Justine, cofondé par sa sœur Justine. En 1910 elle épouse l'avocat Charles Frémont qui sera le père de ses quatre enfants. Plus tard, elle s'implique largement dans le mouvement suffragiste québécois, à l'instar de sa sœur Marie. Défenseure de l'éducation des femmes, elle rédige de nombreux articles et donne des conférences sur le sujet. En outre, elle a milité activement pour la réforme des droits civils des femmes mariées du Québec.

-30-



Source : Arrondissement de LaSalle