COVID-19
Montréal est au palier alerte maximale. Couvre-feu en vigueur de 20 h à 5 h. S'informer

La mairesse de Montréal et les maires de Gatineau et de Québec s'unissent pour demander un meilleur financement des logements sociaux

19 février 2021

Montréal, le 19 février 2021 - La mairesse de Montréal, Valérie Plante, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, et le maire de Québec, Régis Labeaume, ont uni leur voix ce matin pour demander au gouvernement du Québec un meilleur financement des logements sociaux. Depuis plusieurs années, les besoins en matière de logements sociaux sont importants à Montréal, Gatineau et Québec, comme partout dans la province. Ces besoins ont été exacerbés par la pandémie de la COVID-19 et l'heure est plus que jamais à l'action.

« Avant même la pandémie, les besoins en logements sociaux, abordables et familiaux étaient énormes à Montréal. Ils le sont encore plus aujourd'hui. Notre administration a fait des efforts sans précédent pour offrir davantage de logements abordables et familiaux aux Montréalaises et aux Montréalais dans le besoin, mais elle se butte à un manque de financement du gouvernement du Québec pour le volet logements sociaux. Notre administration a pris ses responsabilités et placé l'habitation au cœur de ses actions. Mais la Ville de Montréal ne peut pas à elle seule assurer le financement des projets de logements sociaux et communautaires. En période de reprise économique, il faut voir le logement social pour ce qu'il est : un investissement », a déclaré la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Les deux premiers budgets du gouvernement du Québec ont uniquement permis de débloquer des projets existants qui manquaient de financement. Aucun nouvel argent n'a été prévu pour la création de nouveaux projets. Pourtant, depuis la mise en place du programme AccèsLogis, il y a 20 ans, tous les gouvernements ont reconnu l'importance de la création de logements sociaux et communautaires et ont annoncé de nouvelles unités à chaque année.

« Avec un taux d'inoccupation de 1,6 %, la Ville de Gatineau a déclaré symboliquement l'état d'urgence en logement l'automne dernier. Malgré les actions que nous posons, comme la volonté de mettre en place un règlement d'inclusion ou la demande faite auprès du gouvernement du Québec d'obtenir le droit de préemption, nous continuons d'avoir un besoin urgent pour la construction de nouveaux logements sociaux. Après deux inondations majeures, une tornade, et maintenant la pandémie, Gatineau est une ville sinistrée qui nécessite des investissements d'autant plus importants en matière de logements », a affirmé le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

« Offrir des logements abordables, c'est s'assurer que des personnes moins favorisées ne vivent pas dans des milieux délabrés, a mentionné le maire de Québec, Régis Labeaume. Plusieurs clientèles différentes ont parfois besoin de soutien pour se loger, que ce soient les aînés, les personnes en situation d'itinérance ou en voie de l'être, de même que les jeunes issus des services des programmes jeunesse. C'est pourquoi notre collectivité a besoin d'un investissement majeur du gouvernement dans le logement social afin que nous puissions atteindre notre objectif de construire 2 600 unités dans les 5 prochaines années. »