Montréal dévoile les lauréats 2020 du prix Pierre-Ayot et du prix Louis-Comtois

10 décembre 2020

Montréal, le 10 décembre 2020 - C'est au cours d'un dévoilement en ligne que la Ville de Montréal, en partenariat avec l'Association des galeries d'art contemporain (AGAC), a dévoilé les noms des lauréats du  prix Pierre-Ayot et du prix Louis-Comtois. Ces deux prix d'excellence en arts visuels, dotés respectivement d'une bourse de 5 000 $ et de 7 500 $, visent à mettre en valeur le potentiel d'avenir de jeunes créateurs montréalais et à reconnaître la pratique d'artistes qui se sont distingués à Montréal au cours des 15 dernières années.

Le prix Pierre-Ayot, qui souligne la qualité de la production des artistes de 35 ans et moins, est attribué cette année à Caroline Monnet. Cette artiste multidisciplinaire s'est démarquée grâce à son film Ikwé, encensé au Toronto International Film Festival en 2009. Depuis, l'artiste a présenté son travail dans le cadre de plusieurs expositions, notamment à la Biennale du Whitney (New York), au Musée des beaux-arts du Canada (Ottawa), à la Walter Phillips Gallery (Banff) et à Axenéo7 (Gatineau), et a participé à plusieurs festivals prestigieux en présentant des projections.

L'artiste Chih-Chien Wang a, quant à lui, remporté le prix Louis-Comtois, qui vise à reconnaître un artiste s'étant distingué depuis les 15 dernières années et qui souligne la qualité de sa production dans le domaine de l'art contemporain à Montréal. Chih-Chien Wang a réalisé plusieurs expositions individuelles au Québec et à l'étranger. Son travail est présenté  dans plusieurs collections, notamment au Musée d'art contemporain de Montréal ou au Musée de l'Élysée à Lausanne. M. Wang a été finaliste du prix Louis-Comtois en 2018 et a reçu le Prix du Duc et de la Duchesse d'York en photographie en 2017.

« C'est avec un immense plaisir que nous remettons ces prix aujourd'hui en collaboration avec notre partenaire, l'Association des galeries d'art contemporain. Caroline Monnet et Chih-Chien Wang sont des exemples du talent, de l'originalité et de la créativité des artistes montréalais.es. Ces prix récompensent non seulement leur travail, mais aussi leurs parcours remarquables. Ils témoignent de la vitalité des arts visuels à Montréal, comme de notre engagement à l'égard des créateurs et créatrices, et contribuent au rayonnement de la carrière des lauréat.es et des finalistes », a déclaré la vice-présidente du comité exécutif de la Ville et responsable de la culture, Magda Popeanu.

« Le jury a sélectionné Caroline Monnet comme lauréate du prix Pierre-Ayot avec beaucoup d'enthousiasme. Nous voulions reconnaître la pluridisciplinarité de sa pratique, le fait qu'elle donne de la noblesse à des matériaux inusités ainsi que la force et la rigueur dans son propos. Aussi, le prix Louis-Comtois a été accordé à Chih-Chien Wang pour la finesse de ses observations sur le quotidien, le banal et l'intime, pour la cohérence de sa production des 20 dernières années, ainsi que pour le  rayonnement de sa pratique sur la scène montréalaise et canadienne », ont précisé les membres du jury.  

 Le prix Louis-Comtois a été créé en 1991 par l'Association des galeries d'art contemporain (AGAC) et est géré conjointement avec la Ville de Montréal.

Le prix Pierre-Ayot a été créé en 1996 par la Ville de Montréal en partenariat avec l'Association des galeries d'art contemporain (AGAC).

Pour en savoir plus: ville.montreal.qc.ca/culture

Pour consulter la vidéo de remise des prix