COVID-19
Montréal est au palier alerte maximale. S'informer

Budget 2021 et PDI 2021-2030 | Soutenir la population, investir pour l'avenir

12 novembre 2020

Montréal, le 12 novembre 2020 - La mairesse de Montréal, Valérie Plante, et le président du comité exécutif et responsable de finances, Benoit Dorais, présentent aux Montréalaises et aux Montréalais le budget de fonctionnement 2021, qui totalise 6,17 G$, ainsi que le Programme décennal d'immobilisations 2021-2030 (PDI), qui s'établit à 18,69 G$. Le PDI, qui permettra d'améliorer la planification de la Ville en projetant celle-ci sur un horizon de dix ans, est une première dans l'histoire de Montréal.

« Le budget que nous vous présentons cette année a une signification bien particulière. Élaboré alors que Montréal est plongée dans sa lutte contre la pandémie de la COVID-19, il vise d'abord et avant tout à répondre aux besoins de nos concitoyennes et de nos concitoyens. Ce budget, il est connecté à la réalité d'aujourd'hui, alors que nous sommes plongés dans une deuxième vague qui n'épargne personne et que nous devons également relancer notre économie. C'est pourquoi le budget 2021, de même que le PDI 2021-2030, proposent non seulement des mesures concrètes pour affronter la crise, mais également des solutions qui agiront comme levier pour faire du Montréal de demain une réalité », a déclaré la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

« L'année 2020 est marquée par une crise sanitaire sans précédent. Alors que la métropole ne ménageait aucun effort pour soutenir la population, elle a dû faire face à une augmentation importante de ses dépenses et à une baisse marquée de ses revenus. Confrontée à ce défi budgétaire, Montréal a réagi rapidement pour s'adapter et mettre des solutions en place. Aujourd'hui, elle présente un budget équilibré, qui n'alourdit pas le fardeau fiscal des ménages, qui permet de continuer d'offrir à la population des services de qualité et qui prépare un avenir meilleur », a expliqué Benoit Dorais, président du comité exécutif et responsable des finances.

Pour affronter les impacts économiques d'un contexte mondial imprévisible et soutenir les organismes, les commerçants et les entreprises, la Ville a déployé, dès les premiers signes de la crise, plusieurs mesures d'urgence. Aujourd'hui, la Ville poursuit sur sa lancée et a décidé, en 2021, de geler l'augmentation des taxes foncières qui relèvent de la Ville centre, pour les immeubles résidentiels et non résidentiels. Cela la privera de revenus d'environ 56 M$, mais aidera tant les commerçants que les familles montréalaises. La Ville déploiera aussi la prochaine phase de son plan de relance économique, doté d'un budget de 50 M$, qui permettra de répondre aux besoins les plus pressants des entreprises et des commerces montréalais, tout en stimulant les investissements dans les domaines les plus prometteurs.

La Ville de Montréal a également décidé de bonifier, encore cette année, la mesure des taux différenciés, qui a été mise en place en 2019. Cette mesure permet d'alléger le fardeau fiscal des propriétaires d'immeubles non résidentiels de plus petite taille, notamment pour les commerces de proximité. Grâce aux actions menées depuis 3 ans par la Ville, deux tiers des propriétaires d'immeubles non résidentiels vont bénéficier d'un allégement de 16 % de leurs charges fiscales totales.

Montréal continuera d'investir dans des projets de transports actifs et collectifs structurants, qui contribueront à la relance et permettront d'offrir des modes de déplacement plus accessibles et abordables. La Ville fait également le choix d'aider les personnes aînées et les familles de Montréal en mettant en place une tarification plus équitable dans le transport en commun. La Ville a en effet demandé à l'Autorité régionale de transport métropolitaine (ARTM) de mettre en place, dès le 1er juillet 2021, pour ses résidentes et résidents, une réduction supplémentaire de 50 % du tarif réduit pour les personnes aînées et la gratuité pour les enfants de moins de 12 ans pour le réseau de la STM.  Montréal investira 9,3 M$ pour financer l'implantation de mesures de tarification plus juste.

La métropole participera aussi à l'implantation du service rapide par bus (SRB) dans l'axe du boulevard Pie-IX, qui comprend la reconstruction des infrastructures municipales, la construction du Réseau express métropolitain (REM), et le prolongement de la ligne bleue du métro, ce qui représente, jusqu'en 2030, un budget de près de  347,8 M$. Soucieuse de réduire au minimum le nombre de décès et de collisions graves sur les routes, la Ville poursuivra également la mise en œuvre de l'approche Vision Zéro, qui bénéficie d'un budget de 60 M$ au PDI 2021-2030.

Alors que le marché immobilier est en ébullition, que les conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire se font sentir et que de nombreuses familles peinent à se trouver un logement adéquat, la Stratégie de développement de 12 000 logements sociaux et abordables offre des retombées tangibles. Pour une troisième année consécutive, la Ville investira aussi dans les formules innovantes de logements abordables qui sont destinées à joindre les ménages non visés par les programmes existants. Avec l'acquisition de terrains à des fins de développement de logements sociaux, les investissements passeront de 50 M$ à 100 M$ au cours des 10 prochaines années, un investissement sans précédent. Le lancement de trois nouveaux programmes de subvention permettra aussi d'améliorer de façon tangible la qualité de vie des Montréalaises et des Montréalais, tout en soutenant la relance et en répondant aux impératifs en matière d'adaptation aux changements climatiques. 

La pandémie ayant accentué les inégalités sociales, la Ville continuera à déployer toutes les mesures nécessaires pour aider les personnes les plus vulnérables. En 2021, une enveloppe de 10 M$ est prévue pour la lutte contre la pauvreté et l'exclusion et 3 M$ seront investis dans la lutte contre l'itinérance. En réponse au rapport de l'Office de consultation publique de Montréal, la Ville consacrera également, en 2021, 0,5 M$ au Bureau du commissaire à la lutte au racisme et aux discriminations systémiques.

La crise sanitaire a plus que jamais démontré à quel point les milieux naturels et les espaces verts sont importants et populaires auprès de la population montréalaise. À partir de 2021, la Ville investira donc encore davantage pour enraciner la nature dans la métropole en augmentant la canopée et en protégeant la biodiversité et les rives tout en les rendant plus accessibles. Ainsi, jusqu'en 2030, 289,9 M$ seront consacrés aux espaces protégés et 286,6 M$ à la plantation d'arbres et à la lutte contre l'agrile du frêne.

En 2021, la Ville consacrera également 4,7 M$ au bureau de la transition écologique et de la résilience pour mettre en œuvre plusieurs mesures novatrices du Plan climat 2020-2030, dont l'objectif est de réduire l'émission de gaz à effet de serre (GES) à Montréal, tout en accompagnant la population montréalaise dans cette voie. La Ville continuera à encourager la population à réduire la consommation à la source et à récupérer davantage les matières organiques, alors que 472,4 M$ sont prévus jusqu'en 2030 pour la gestion des matières résiduelles.

Le PDI de 18,69 G$ permettra notamment pour les 10 prochaines années, d'assurer la protection et la réhabilitation des infrastructures routières et de l'eau, qui demeurent une priorité. Au cours de la prochaine décennie, la Ville compte y investir 9,4 G$ et près de 77,2 % de cette enveloppe seront consacrés à la protection et au maintien des actifs. De 2021 à 2030, 4 885,6 M$ seront ainsi consacrés aux infrastructures de l'eau, dont 456 M$ en 2021. Le programme de renouvellement des réseaux secondaires d'aqueduc et d'égout, pour lequel 1 789 M$ seront investis dans la prochaine décennie, prévoit notamment le remplacement des entrées de service en plomb. De 2021 à 2030, 4 558,3 M$ seront également alloués aux infrastructures routières, dont 486 M$ en 2021. La priorité sera donnée à la protection et à la réhabilitation des infrastructures, qui bénéficieront d'un montant de 3 456,1 M$.

En 2021, comme ça a été le cas en 2020, les décisions de Montréal feront une plus grande part à la voix de la population, que ce soit par les fruits de la consultation prébudgétaire ou en impliquant directement les citoyennes et citoyens dans la prise de décisions financières. À cet égard, la métropole tiendra cette année son premier budget participatif et prévoit des sommes de 10 M$ jusqu'en 2022 pour la réalisation des projets choisis par les citoyennes et les citoyens.

« Je suis très fière de ce budget, comme je suis très fière de la remarquable résilience dont les Montréalaises et les Montréalais font preuve depuis le début de cette crise.  Avec ce budget, nous nous donnons les moyens de continuer à lutter contre la pandémie et à émerger de l'épreuve que nous traversons plus forts et plus confiants en l'avenir », a conclu Valérie Plante.