COVID-19
Montréal est au palier alerte maximale. S'informer

L'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville et trois partenaires lancent un projet-pilote d'1,5 M$ pour développer des alternatives à l'auto-solo

14 octobre 2020

Montréal, le 14 octobre 2020 - Pour améliorer la vie de quartier et lutter contre les changements climatiques, l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville veut offrir à sa population des alternatives à l'auto-solo.

Il se donne des moyens pour le faire en lançant un projet-pilote de trois ans qui sera mené avec trois partenaires et avec l'appui financier du gouvernement du Québec. Dans le cadre du projet « Mobilité de quartier pour la réduction de l'auto-solo », l'arrondissement s'associe à l'organisme Solon et à deux partenaires de recherche, le Centre d'étude en responsabilité sociale et écocitoyenneté (CÉRSÉ) du Collège de Rosemont et la Chaire Mobilité de Polytechnique Montréal.

Ce projet recevra une subvention de 1 million de dollars du ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques dans le cadre du programme Climat municipalités - Phase 2 (CM-2), qui soutient le passage à l'action des organismes municipaux dans la lutte contre les changements climatiques.

Dans le cadre de ce projet-pilote, l'arrondissement et ses partenaires se donneront la capacité de tester : de nouvelles approches de mobilisation des citoyens, en particulier par la mise en place de voisinages LocoMotion, dans lesquels des résident(e)s partagent des véhicules; de nouveaux aménagements, sécuritaires et quatre saisons, favorisant l'utilisation des modes de transports actifs (ex. : pistes cyclables protégées quatre saisons, saillies et mesures d'apaisement autour des écoles); l'offre d'alternatives de mobilité supplémentaires (ex. : échanges pair-à-pair de véhicules, vélos-cargos) et, plus globalement, le développement d'une approche de la mobilité par quartier, misant sur la proximité.

« Ahuntsic-Cartierville a adopté à la fin 2019 un ambitieux Plan local de déplacements, qui vise à améliorer la mobilité de la population selon une approche Vision Zéro et dans un contexte d'urgence climatique », souligne Émilie Thuillier, mairesse d'Ahuntsic-Cartierville. « Ce projet-pilote sera l'occasion de réaliser, à l'échelle de quelques quartiers de notre arrondissement, des actions prévues à ce Plan et d'en évaluer les impacts avec des partenaires de recherche. Je suis très fière que nous nous associions à Solon, au CÉRSÉ et à la Chaire Mobilité pour tester des innovations sociales, des aménagements urbains et une offre alternative de mobilité. Je remercie aussi le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques pour son important soutien financier, sans lequel ce projet n'aurait pu se concrétiser », ajoute Mme Thuillier.

« L'idée qui habite l'équipe de Solon, c'est de se dire qu'ensemble c'est possible de transformer nos manières de nous déplacer, en partageant nos autos pour éviter d'en acheter de nouvelles, par exemple. Participer à LocoMotion, c'est participer à la vitalité de son quartier, un pas vers la transition ! », affirme Karine Théoret, responsable de la mobilisation de Solon dans Ahuntsic-Cartierville.

« Pour le CÉRSÉ, être partenaire de recherche de ce projet représente une merveilleuse continuité de nos activités en cours dans notre axe de recherche Innovation, participation citoyenne et transitions par lequel nous soutenons les collectivités dans le développement de solutions équitables, durables et inclusives aux enjeux de développement socioéconomique et territorial auxquels ils font face », souligne Élise Tousignant, directrice du CÉRSÉ.

« La Chaire Mobilité est heureuse de s'associer à ce projet. En s'appuyant sur l'expertise qu'elle a développée en travaillant avec d'autres municipalités et organismes de transport, l'équipe de la Chaire mènera un projet de recherche qui visera notamment à caractériser le territoire d'étude et à estimer les émissions de gaz à effet de serre générées par différents scénarios de changements de comportements en matière de mobilité », ajoute Catherine Morency, professeure titulaire au Département des génies civil, géologique et des mines de Polytechnique Montréal et titulaire de la Chaire Mobilité.

Le projet « Mobilité de quartier pour la réduction de l'auto-solo » est financé par le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques qui versera un montant d'1 M$ dans le cadre du programme Climat municipalités - Phase 2, par l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville qui investira une somme de 420,000 $ et par Solon qui fournit des services et une plateforme Web d'une valeur d'environ 100,000$, le tout réparti sur une période de trois ans.

À propos des partenaires

Climat municipalités – Phase 2 (CM-2) est un programme du ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques découlant du Plan d'action 2013-2020 sur les changements climatiques. Il soutient le passage à l'action des organismes municipaux dans la lutte contre les changements climatiques.

Solon a été fondé en 2015 par un groupe de voisin-es ayant le désir d'agir ensemble pour améliorer leurs milieux de vie et contribuer à la lutte aux changements climatiques. L'organisme s'est donné pour mission de susciter et d'accompagner des projets citoyens, de l'idée à la réalisation sur le terrain, dans une optique de transition socio-écologique. En cinq ans, Solon s'est positionné en tant qu'acteur phare de l'innovation sociale et de la transition socio-écologique à Montréal. En tant que partenaire de la Ville de Montréal, Solon a mis en place un premier laboratoire de transition socio-écologique à l'échelle de l'arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie et participe à Montréal en commun, un projet piloté par la Ville de Montréal dans le cadre du Défi des villes intelligentes et réalisé grâce au soutien financier du Gouvernement du Canada.

Le Centre d'étude en responsabilité sociale et écocitoyenneté (CÉRSÉ) est un centre collégial de recherche et de transfert associé au Collège de Rosemont qui facilite la création d'opportunités d'innovation responsable dans les organisations et la société québécoises par des processus accessibles et collaboratifs. Les services du CÉRSÉ se déclinent en recherche appliquée, aide technique ou méthodologique, que nous préférons appeler « accompagnement », formation et diffusion d'information.

Fondée en 2010 à Polytechnique Montréal, la Chaire de recherche Mobilité se veut un lieu privilégié de recherche, d'expérimentation et de développement méthodologique pour soutenir l'évaluation des contributions des projets, politiques et plans de transport au développement durable. Elle est soutenue par un consortium d'autorités de transport du Québec.

-30-

Source :
Arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville

Renseignements : 
Marlene Ouellet, chargée de communication
514 792-6251