COVID-19
Reprise progressive des activités : savoir ce qui est ouvert ou fermé. S'informer

COVID-19 | La Ville de Montréal accompagnera les ménages montréalais pendant la période des déménagements et au-delà du 1er juillet

27 mai 2020

Montréal, le 27 mai 2020 - En dépit de la crise de la COVID-19, la période des déménagements est bien amorcée à Montréal. Pour de nombreux locataires vulnérables, notamment ceux qui sont à la recherche de logements sociaux ou abordables, les prochaines semaines s'annoncent difficiles en raison des contraintes imposées par la pandémie, qui s'ajoutent à la pénurie de logements sociaux et communautaires. C'est pourquoi la Ville de Montréal a mis en place une série de mesures afin d'accompagner les ménages montréalais qui doivent déménager ou qui sont toujours à la recherche d'un logement.

« Avant même la pandémie, nous étions préoccupés par la situation du logement à Montréal. Le taux d'inoccupation frôle des records, le prix des loyers augmente, et pour ajouter aux difficultés déjà vécues par les locataires à la recherche d'un logement, les visites sont déconseillées depuis plusieurs semaines déjà. Notre administration a travaillé d'arrache-pied, avec ses partenaires, pour bonifier les mesures d'accompagnement dédiées aux Montréalaises et les Montréalais qui doivent déménager cet été et pour s'assurer que personne ne sera laissé pour compte », a déclaré la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Chaque année, de 80 000 à 100 000 ménages montréalais changent d'adresse. Avec un taux d'inoccupation de 1,5 % et quelque 87 000 ménages locataires qui consacrent plus de 50 % de leurs revenus pour se loger, la Ville de Montréal estimait, avant même la crise de la COVID-19, devoir accompagner de 150 à 200 ménages cette année, un nombre 2 à 3 fois plus important qu'en 2019. Toutefois, en raison de l'impact de la pandémie, la situation pourrait s'avérer aussi sévère qu'en 2000, alors que le taux d'inoccupation avait chuté sous la barre de 1% et que des centaines de ménages avaient dû être logés d'urgence. La Ville de Montréal sera alors prête.

Un comité de pilotage, formé de partenaires publics et communautaires, ainsi que de représentants de propriétaires et de locataires, a ainsi été créé et se réunit aux deux semaines afin de développer des solutions concertées aux défis en habitation et assurer une réponse en temps réel aux besoins des ménages montréalais. La Ville de Montréal travaille également avec le Centre de coordination des mesures d'urgence (CCMU) afin d'organiser l'aide sur le terrain. Un guichet unique, le 311, a par ailleurs été mis sur pied pour répondre aux questions des locataires et le budget du Service de référence de l'OMHM a été augmenté afin de bonifier l'accompagnement offert aux ménages vulnérables. Enfin, la Ville de Montréal se prépare à offrir de l'hébergement et de l'entreposage temporaire aux ménages vulnérables qui n'auront pu se loger au 1er juillet.

« Nous savons que la période des déménagements sera, cette année, particulièrement stressante pour de nombreux ménages. Mais la Ville de Montréal sera au rendez-vous. Nous avons les ressources nécessaires pour aider les Montréalaises et les Montréalais qui peinent à se trouver un nouveau logement. Nous faisons aussi appel à la solidarité de tous les propriétaires. Si vous avez des logements qui sont disponibles, des familles de Montréal en ont besoin. Si votre locataire devait déménager, mais vous demande finalement de renouveler son bail et que votre logement est toujours disponible, tentez d'en arriver à une entente. Et si vous aviez l'habitude de louer votre logement sur Airbnb, nous vous encourageons à plutôt l'offrir à des ménages montréalais. Nous avons besoin de tous les logements disponibles et c'est en se serrant les coudes que nous traverserons cette période d'incertitude », a souligné le responsable de l'habitation au sein du comité exécutif, Robert Beaudry.

La Ville de Montréal a aussi réclamé au gouvernement du Québec un fonds d'urgence de 5 M$ et la mise à jour du Programme de supplément au loyer (PSL) d'urgence avec des plafonds de subvention majorés pour répondre à la situation montréalaise afin d'être en mesure de mieux soutenir les ménages montréalais dans le besoin.

« Comme à chaque année, la Ville de Montréal accompagnera les ménages qui peinent à se trouver un nouveau logement. Mais les gouvernements supérieurs doivent aussi faire leur part. J'invite les gouvernements du Québec et du Canada à signer l'entente en habitation qui se fait attendre depuis tant d'années. Je salue aussi le travail de nos équipes qui ont su mettre sur pied le Règlement pour une métropole mixte, qui est une priorité pour Montréal à l'heure de la crise du logement, qui ne semble pas vouloir se résorber de sitôt. Nous devons être en mesure d'assurer l'accès à des logements sociaux et abordables aux ménages dans le besoin et ce Règlement y contribuera grandement », a conclu la mairesse Valérie Plante