COVID-19
Montréal est au palier vigilance (zone verte). S'informer

La Ville de Montréal déploie une nouvelle série de mesures pour soutenir les personnes en situation d'itinérance

20 avril 2020

Montréal, le 20 avril 2020 - Afin d'assurer à tous les usagers et à tous les employés du réseau du métro de Montréal un environnement sain et sécuritaire, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, annonce avoir mandaté la Société de développement social (SDS) afin qu'elle assure le déploiement d'équipes d'intervention sociale pour soutenir les personnes en situation d'itinérance qui se trouvent dans des stations des lignes orange et verte du métro.

Les premières équipes ont amorcé, ce week-end, leurs rondes dans les stations prioritaires du centre-ville. Plus de 130 personnes en situation d'itinérance ont été rencontrées samedi et dimanche par une équipe d'intervenants de première ligne qui leurs ont offert du soutien psychosocial et des informations sur les ressources existantes. Dès aujourd'hui, davantage d'équipes seront déployées sur le terrain afin de soutenir, informer et diriger les personnes en situation d'itinérance vers les ressources appropriées. Les équipes de la SDS viendront en soutien aux équipes d'intervention du SPVM et de la STM qui sont déjà sur le terrain. La SDS travaille aussi étroitement avec les travailleurs de rue d'organismes communautaires et le CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal.

« La pandémie de la COVID-19 a des impacts importants sur les populations vulnérables, qui ont perdu, en peu de temps, de nombreux repères, en plus d'une partie de leurs ressources. La fermeture des centres de jour et de certains services dans les lieux d'hébergement d'urgence a forcé des personnes à trouver refuge dans le réseau du métro. En soutenant davantage les personnes vulnérables, nous espérons être en mesure d'améliorer la cohabitation dans le métro et dans l'espace public et d'offrir aux personnes en situation d'itinérance les ressources appropriées, tant en matière d'hébergement qu'en aide alimentaire », a expliqué la mairesse Valérie Plante. 

En plus d'assurer une cohabitation optimale entre les usagers du métro, les employés de la STM et les personnes en situation d'itinérance, les équipes de la SDS verront à référer les personnes vers les ressources appropriées et s'assureront de minimiser le nombre d'interventions policières en agissant à titre de médiateur. Dans le contexte de la pandémie actuelle, les intervenants devront également informer les personnes en situation d'itinérance de l'importance de respecter les consignes de la santé publique, telles que la distanciation sociale et l'interdiction de rassemblements.

Ouverture de nouvelles ressources

Pour répondre aux besoins des personnes en quête de chaleur et assurer une cohabitation harmonieuse dans l'espace public, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, annonce qu'une quatrième halte-répit ouvrira ses portes demain au Collège Dawson, à proximité du square Cabot. Trois haltes-répit ont déjà été mises en place à la Grande Bibliothèque, à l'intérieur de l'aréna Francis-Bouillon et dans l'Église anglicane Saint-Georges. Ces initiatives sont rendues possibles grâce à l'appui de nombreux partenaires communautaires.

Cinq centres de jour extérieurs ont aussi été mis sur pied afin d'offrir aux personnes en situation d'itinérance des repas, l'accès à des stations sanitaires et le soutien d'intervenants sociaux.

Enfin, pour répondre aux besoins en matière de lieux d'hébergement d'urgence, un nouveau refuge ouvrira ses portes ce soir à l'aréna Maurice-Richard, situé dans l'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. Depuis le début de la crise sanitaire, la Ville de Montréal et ses partenaires, notamment le CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal, la Mission Bon Accueil, la Mission Old Brewery et la Maison du Père, ont ouvert des refuges au Complexe Guy-Favreau, au YMCA centre-ville, au marché Bonsecours et au centre Jean-Claude-Malépart. Une unité d'isolement a aussi été mise en place à l'ancien hôpital Royal-Victoria. De plus, quatre hôtels ont été réquisitionnés par la Ville. Au total, 541 lits pour les personnes en situation d'itinérance sont ainsi offerts.

« Nous avons la ferme volonté de ne pas laisser la crise sanitaire que nous vivons devenir une crise humanitaire. C'est pourquoi nous continuerons d'intervenir tant que cela sera nécessaire. Nous ne laisserons personne   derrière », a conclu la mairesse Valérie Plante.