Venez essayer le nouveau site de la Ville de Montréal

Je l'essaie

Deux toponymes pour souligner le passé industriel et l'hydrographie de l'arrondissement du Sud-Ouest

11 septembre 2019

Montréal, le 11 septembre 2019 - La responsable de la démocratie, de la transparence, des communications et de l'expérience citoyenne, ainsi que du patrimoine au comité exécutif, Émilie Thuillier, et le maire de l'arrondissement du Sud-Ouest et président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Benoit Dorais, soulignent le passé industriel et l'hydrographie du Sud-Ouest en y nommant le parc des Écluses-de-la-Côte-Saint-Paul et la rue des Bassins. 

 

« Nommer un lieu, c'est exprimer une mémoire, lui donner du sens. Nous sommes heureux de mettre en lumière le rôle de l'eau et de l'industrie dans le développement du Sud-Ouest », a souligné  Émilie Thuillier.

 

« Aujourd'hui, on vient souligner le riche passé du Sud-Ouest. Le nom du parc des Écluses-de-la-Côte-Saint-Paul évoque l'importance de l'énergie hydraulique dans le développement des industries du fer et de la fonte dans le secteur. Quant à la dénomination de la rue des Bassins, elle rappelle leur présence dans ce coin de Griffintown, à l'instar du parc du Bassin-à-Gravier, inauguré en 2016, et du futur parc du Bassin-à-Bois »,  a souligné Benoit Dorais.

 

Le parc des Écluses-de-la-Côte-Saint-Paul et la rue des Bassins

En 1821, le canal de Lachine est creusé afin de permettre aux embarcations de contourner les rapides de Lachine. Des industries du fer et de la fonte qui profitent de l'énergie hydraulique provenant de l'écluse de Côte-Saint-Paul s'installent tout près. L'ancienne ville de Saint-Paul connaît un déclin à la suite de plusieurs événements : l'ouverture de la voie maritime en 1959, la fermeture du canal de Lachine en 1970, la construction des autoroutes 20, 15 et de l'échangeur Turcot. Toutefois, le noyau institutionnel de l'avenue de l'Église sera épargné et les rives du canal de Lachine seront progressivement aménagées en un parc linéaire. 

 

Comme le veut l'usage, les plaques toponymiques pourront être installées par l'arrondissement une fois le toponyme officialisé par le conseil municipal et la Commission de toponymie du Québec.

 

-30-