Venez essayer le nouveau site de la Ville de Montréal

Je l'essaie

Rapport de l'OCPM sur le secteur Assomption Sud–Longue-Pointe - Concilier les divers intérêts et assurer une qualité de vie aux résidents et riverains

4 septembre 2019

Montréal, le 4 septembre 2019 - Les élu–es de l'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve accueillent favorablement les recommandations formulées dans le rapport produit par l'Office de la consultation publique de Montréal (OCPM) sur la vision de développement économique et urbain du secteur Assomption Sud–Longue-Pointe.

« L'Écoparc industriel de la Grande-Prairie est une excellente opportunité de réaliser un projet du 21e siècle pour l'est de Montréal. Plusieurs éléments du rapport appuient et confirment notre vision ambitieuse, notamment sur le plan environnemental. Il reste toutefois du travail à faire. Nous devons entre autres protéger le milieu humide de l'ancien terrain Steinberg. Nous avons donc actuellement des discussions avec Hydro-Québec pour qu'ils étudient la possibilité de déplacer le poste de transformation. Quant au Ministère des Transports, nous lui demandons d'envisager tous les scénarios, incluant celui de revoir le tracé de sa boucle. Et tant qu'à repenser le transport dans le secteur, tel que suggéré par le rapport, on revient à la charge et on insiste sur l'importance du tramway de l'est comme ajout structurant en termes de mobilité pour désengorger et désenclaver le secteur », a déclaré Pierre Lessard-Blais, maire de l'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. 

« C'est grâce à la mobilisation citoyenne que le projet initial a été revu, puis bonifié. Leurs préoccupations, qui sont réelles et légitimes, ont forcé une réflexion nécessaire quant à la saine cohabitation entre les industries et les résidents ainsi qu'à l'amélioration de la qualité de vie de ces derniers. Maintenant, le constat est qu'il faut rétablir le lien de confiance avec les résidents et les riverains. Ça passe entre autres par une place à la table de discussion pour la planification du secteur et l'élaboration d'une vision commune du quartier. Pour ce qui est des nuisances, on doit non seulement les limiter, mais aussi les réduire, et ce, avant même l'implantation du projet », a fait valoir Laurence Lavigne Lalonde, conseillère de ville du district de Maisonneuve-Longue-Pointe.

Certaines recommandations relatives à la gestion des nuisances pourront être mises de l'avant rapidement, notamment :

-          analyser et revoir le plan de camionnage;

-          combattre les îlots de chaleur;

-          analyser et choisir les outils réglementaires d'urbanisme appropriés;

-          faire de la surveillance en continu.

Tel que recommandé par l'OCPM, la mise sur pied d'une instance de concertation permanente réunissant l'ensemble des parties prenantes de l'Écoparc, soit les acteurs économiques, institutionnels et citoyens, doit elle aussi être réalisée dans un court délai. Cette instance contribuerait à la planification et au développement du secteur, notamment en s'attardant aux recommandations formulées par l'OCPM.

L'origine de cette importante consultation découle du projet de la Cité Logistique annoncé en 2015. Ce dernier avait fait l'objet d'une forte opposition citoyenne. L'arrondissement avait alors tenté trois démarches d'information et de consultation publique locales en 2017. Le mandat initial a été révisé le 4 juillet 2018, en raison des nouvelles orientations de l'administration municipale élue en 2017, qui souhaitait une plus grande diversification des activités économiques.