Venez essayer le nouveau site de la Ville de Montréal

Je l'essaie

Toponymie - La Ville de Montréal met en valeur des personnalités montréalaises

16 janvier 2019

Montréal, le 16 janvier 2019 - La responsable de la culture, du patrimoine et du design au comité exécutif de la Ville de Montréal, Christine Gosselin, annonce les nouveaux noms de cinq lieux situés sur le territoire de la Ville de Montréal, mettant ainsi en valeur des personnalités qui ont fait leur marque dans leur domaine et leur quartier respectifs. Ces nouveaux toponymes seront recommandés en vue d'une adoption lors de la prochaine séance du conseil municipal.

« L'histoire de Montréal est remplie de femmes et d'hommes ayant fait la différence dans leur milieu et dans leur quartier. C'est un bonheur et une fierté pour nous de mettre en valeur leurs apports à notre société. Que ce soit en baptisant une rue, un parc ou une place publique en leur honneur, nous leur rendons hommage, mais, surtout, nous immortalisons leur histoire dans la mémoire et l'identité collectives montréalaises », affirme Christine Gosselin.

Le parc Lily-Tasso, à Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles

Le nouveau parc situé à l'angle nord-est du boulevard Perras et de l'avenue du Fief-Carion sera nommé « parc Lily-Tasso ». Née au Caire en 1922, Lily Tasso a immigré au Québec en 1954. Elle est devenue journaliste au Nouveau Journal en 1961 et a fait ses débuts à La Presse en 1963, où elle a travaillé pendant plus de trois décennies. Elle y a été directrice des « pages féminines » en plus d'y publier des chroniques dédiées aux communautés culturelles de Montréal. C'est d'ailleurs l'une des premières à s'y être intéressée dans un quotidien de l'envergure de La Presse. En 1982, elle a reçu le prix Judith-Jasmin.

L'avenue Albert-Louis-Van Houtte, dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension

La partie de la 19e Avenue située entre la rue Jarry Est et le boulevard Robert sera baptisée « avenue Albert-Louis-Van Houtte », en l'honneur de cet immigrant français et homme d'affaires installé à Montréal en 1911, devenu une icône dans le développement de l'industrie du café au Canada. La production manufacturière de Van Houtte et de Keurig Canada (entreprise affiliée à Van Houtte) est maintenant située dans le parc industriel du quartier Saint-Michel. Ces entreprises ont contribué à l'essor du quartier et à la notoriété de Montréal dans le monde du café. Le choix de la 19e Avenue fut déterminé par sa localisation au cœur du secteur industriel de Saint-Michel, où est implanté le siège de la compagnie créée par M. Van Houtte.

Le parc Pierre-Dansereau, à Outremont

Le nouveau parc du projet MIL Montréal (site Outremont et ses abords), situé à l'angle des avenues Querbes et Ducharme, sera nommé « parc Pierre-Dansereau », en l'honneur d'un pionnier de l'écologie mondiale qui a marqué l'histoire québécoise. M. Dansereau a enseigné dans de nombreuses universités dans le monde, ainsi qu'à l'Université de Montréal et à l'Université du Québec à Montréal. Il a également dirigé son propre laboratoire sur les écosystèmes.

Allée Léo-Bricault, dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension

La nouvelle voie publique située à proximité des rues Jean-Rivard et Choquette portera le nom « allée Léo-Bricault », en l'honneur d'un citoyen engagé dans la vie de quartier à Saint-Michel. M. Bricault a été le fondateur du Journal de Saint-Michel et s'est impliqué durant 50 ans dans les organismes communautaires du quartier. Il a notamment cofondé l'organisme PARI Saint-Michel et a fondé l'Association pour la défense des droits des Michelois. M. Bricault s'est impliqué activement dans la défense des droits des habitants de Saint-Michel pour un milieu de vie sain.

Place des Fleurs-de-Macadam, sur le Plateau-Mont-Royal

La nouvelle place publique située à l'angle de la rue Boyer et de l'avenue du Mont-Royal Est, qui accueillait pendant des années une station-service, sera nommée en référence au titre d'une chanson de Jean-Pierre Ferland. L'expression poétique « Fleurs-de-Macadam » évoque la nature qui émerge du bitume et provient d'une chanson parue en 1962, qui traite de la vie dans le quartier du Plateau-Mont-Royal. L'association de ce nom au site de l'ancienne station-service qui sera transformé en place publique se justifie d'elle-même. Par ailleurs, le symbole est encore plus fort lorsqu'on sait que pendant plus de 40 ans, cette station-service a été opérée par le père de Jean-Pierre Ferland, puis par son frère. Ce nom présente un caractère fortement ancré dans l'histoire du Plateau-Mont-Royal.

Des renseignements supplémentaires au sujet de ces nouvelles dénominations sont disponibles dans le Répertoire historique des toponymes montréalais à l'adresse suivante : ville.montreal.qc.ca/toponymie.

 

-30-