Venez essayer le nouveau site de la Ville de Montréal

Je l'essaie

Les Premières Nations et les municipalités du Québec livrent un plaidoyer fort pour la réconciliation

30 août 2018

Montréal, le 30 août 2018 - C'est à l'hôtel de ville de Montréal qu'avait lieu aujourd'hui le tout premier Sommet des Premières Nations et des municipalités sur la réconciliation. Cet événement historique s'est tenu en présence de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, du Chef de l'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL), Ghislain Picard, du président de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), Alexandre Cusson, et du président de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), Jacques Demers. Près d'une cinquantaine de maires et mairesses du Québec, ainsi que plus de la moitié des chefs et cheffes des Premières Nations du Québec, participaient également à ce Sommet provincial. 

L'objectif du Sommet était de créer des liens, en engageant un dialogue de nation à nation constructif vers la réconciliation, et en encourageant les maillages et les collaborations entre les gouvernements et les communautés des Premières Nations. 

Les travaux ont porté, entre autres, sur :

  • la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones;
  • les appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation et leurs impacts sur les municipalités;
  • le partage d'exemples de partenariats positifs entre les municipalités et les communautés des Premières Nations. 

« En tant que gouvernements de proximité, les villes ont un rôle de plus en plus important à jouer au niveau de la gouvernance locale, une responsabilité qui s'incarne dans les relations et les partenariats territoriaux. La Ville de Montréal assume ce leadership et pose un nouveau jalon dans le processus historique de réconciliation avec les peuples autochtones. Ce Sommet historique témoigne de la volonté de Montréal de devenir une véritable métropole de réconciliation, alors que nous sommes à mettre en œuvre un changement de paradigme pour intégrer un “réflexe autochtone” aux politiques et plans d'action de la Ville. Nous voyons la réconciliation comme une démarche nécessaire vers une société plus équitable et inclusive. Le respect de la différence et de la dignité de chacun sont essentiels à l'expression et à la valorisation de la diversité de la métropole », a déclaré la mairesse de Montréal, Valérie Plante. 

« À l'issue de cette première rencontre, je veux remercier la mairesse Valérie Plante, la Ville de Montréal et les dirigeants de la Nation Kanien'kehá:ka pour leur accueil. Je tiens aussi à remercier les maires des municipalités et les chefs de Premières Nations qui ont accepté de relever le défi de la réconciliation. Nous réalisons tous que nous devons exercer notre responsabilité de façon à établir les bases d'un dialogue continu, pour favoriser le rapprochement entre nos populations dans l'harmonie », a affirmé le Chef de l'APNQL, Ghislain Picard. 

« Les gouvernements de proximité ont un rôle important à jouer, au quotidien, pour contribuer à cette réconciliation. Ils sont les premiers concernés par la qualité de vie de la population et peuvent agir pour créer des liens harmonieux et respectueux avec les peuples autochtones. L'UMQ souhaite poursuivre ses actions pour soutenir les objectifs de la réconciliation avec les Premières Nations, et ainsi bâtir un avenir meilleur pour tous et pour les générations futures », a exprimé le président de l'UMQ, Alexandre Cusson. 

« L'événement qui nous rassemble aujourd'hui marque de manière éloquente l'importance que nous accordons collectivement au dialogue sur la réconciliation. Unir nos valeurs communes, partager nos objectifs de justice et de paix, envisager un vivre ensemble porteur d'espoir pour l'avenir du Québec, plus particulièrement pour les jeunes générations, constituent des aspects déterminants de ce vers quoi nous désirons tendre chaque jour », a ajouté le président de la FQM, Jacques Demers. 

Les engagements pris lors de ce premier sommet : 

La Ville de Montréal, l'APNQL, l'UMQ et la FQM s'engagent à :

  • Mettre en place un comité de suivi des engagements où siégeront des représentants des quatre initiateurs du Sommet.
  • Tenir annuellement le Sommet afin de poursuivre le dialogue de façon continue.
  • Promouvoir et diffuser les bonnes pratiques de collaboration entre municipalités et conseils des Premières Nations, au moyen de leurs outils de communication.
  • Collaborer pour offrir des formations aux élus municipaux concernant l'histoire et les réalités des peuples autochtones.  

La Ville de Montréal, l'UMQ et la FQM s'engagent à :

  • Inviter les cheffes et les chefs des Premières Nations à participer à certaines de leurs instances.
  • Reconnaître la présence des peuples autochtones passée, présente et future. 

L'UMQ s'engage à :

  • Sensibiliser les élues et les élus sur les enjeux de la réconciliation dans ses instances politiques.
  • Promouvoir les collaborations entre les municipalités et les conseils des Premières Nations et diffuser de l'information sur leur gouvernance.  

La FQM s'engage à :

  • Promouvoir la mise en œuvre des appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation auprès des municipalités.
  • Travailler à la constitution d'un comité sur la réconciliation au sein de ses instances.  

La Ville de Montréal s'engage à :

  • Assurer le secrétariat du comité de suivi mis en place.
  • Poursuivre son engagement en faveur de la réconciliation.  

L'APNQL s'engage à :

  • Promouvoir les collaborations entre les conseils des Premières Nations et les municipalités et diffuser de l'information sur le statut de gouvernement de proximité des municipalités.
  • Inviter les élues et les élus à participer à certaines rencontres de ses instances.

-30-