COVID-19
Reprise progressive des activités : savoir ce qui est ouvert ou fermé. S'informer

Sommet mondial en action climatique de San Francisco : Montréal aspire à devenir zéro déchet et signe la déclaration « Advancing Towards Zero Waste »

29 août 2018

Montréal, le 29 août 2018 - Le responsable de l'environnement et du développement durable au sein du comité exécutif, M. Jean-François Parenteau, mènera une délégation représentant la Ville de Montréal au Sommet mondial en action climatique (Global Climate Action Summit) de San Francisco, du 12 au 14 septembre 2018. Événement rassembleur pour les dirigeants et représentants du monde entier, le Sommet se veut un tremplin vers une action mondiale accélérée visant à réaliser l'Accord historique de Paris et prévenir un changement climatique dangereux. Plus particulièrement pour 2018, la décarbonisation de l'économie mondiale est ciblée.

« Le travail de tous les acteurs de la société est nécessaire pour atteindre les objectifs internationaux en matière de changements climatiques. Montréal se doit d'exercer un leadership fort pour assurer un avenir durable et un environnement sain aux générations actuelles et futures. C'est pourquoi lors du Sommet, Montréal entend adhérer au One Planet Charter et s'engager par des initiatives réalisables rapidement à accélérer ses actions. Cette détermination à agir s'exprime avec un premier engagement de Montréal à avancer vers le zéro déchet, et donc réduire d'ici 2030 la quantité de déchets générés en favorisant la réduction à la source », a expliqué la mairesse Valérie Plante. 

« La Ville de Montréal adhère et signe la déclaration Advancing Towards Zero Waste, afin de lancer un message fort pour réduire la quantité de matières résiduelles et diminuer au maximum l'enfouissement. Dans le cadre du Sommet, nous échangerons notamment avec les gens du monde entier sur les meilleures pratiques  dans ce domaine », explique Jean-François Parenteau. « Ainsi, Montréal s'engage à réduire la quantité de déchets solides produits par habitant d'au moins 15 % d'ici 2030 par rapport à 2015 et de diminuer d'au moins 50 % les déchets solides provenant des collectes et boues municipales enfouis ou incinérés sans valorisation énergétique. Montréal désire ainsi valoriser au moins 70 % de ses matières résiduelles d'ici 2030 ». 

Mentionnons que les inventaires des émissions de GES de la collectivité montréalaise permettent de constater une réduction de 78 % des émissions de GES du secteur des matières résiduelles entre 1990 et 2014, soit les émissions produites annuellement par environ 325 000 véhicules de classe promenade (1 519 kt éq. CO2). Cette réduction, principalement attribuable à l'amélioration des systèmes de captage du biogaz émis par les sites d'enfouissement et à la diminution du taux d'enfouissement de matières résiduelles, contribue à la hauteur du tiers de l'objectif de réduction de 30 % des émissions de GES de la collectivité d'ici 2020, soit un peu plus de 10 % des émissions de 1990.

Pour plus de détails sur les initiatives de Montréal en matière de gestion des matières résiduelles et de changements climatiques, nous vous invitons à consulter les sections Matières résiduelles et Changements climatiques du site web de la ville de Montréal.