Venez essayer le nouveau site de la Ville de Montréal

Je l'essaie

La Ville de Montréal nommera une rue en l'honneur de Thérèse Lavoie-Roux

15 août 2018

Montréal, le 15 août 2018 - La Ville de Montréal annonce que le nom de madame Thérèse Lavoie-Roux a été retenu par le comité de toponymie dans le cadre de l'opération Toponym'Elles, et qu'une avenue dans l'arrondissement d'Outremont portera désormais son nom.

La nouvelle voie publique sera comprise entre les avenues McEachran, à l'ouest, et Durocher, à l'est. En 2019, cette avenue sera prolongée jusqu'à l'avenue du Parc, dans l'arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie. Actuellement en construction sur l'ancienne gare de triage d'Outremont, elle constituera l'axe principal traversant le nouveau quartier du site Outremont et ses abords.

Thérèse Lavoie-Roux (1928-2009) est née à Rivière-du-Loup. Elle a été une figure importante sur la scène publique montréalaise, québécoise et canadienne. Fortement associée à l'Université de Montréal, elle a été professeure à l'École de service social, chargée de cours à l'École de réhabilitation ainsi qu'à l'Institut Marguerite-d'Youville.

De 1969 à 1976, elle occupe plusieurs postes au sein de la Commission des écoles catholiques de Montréal (CECM). Elle y est commissaire et vice-présidente, puis présidente de 1970 à 1976, et ce, dans une période de grands changements liés à la Révolution tranquille. Soulignons qu'il s'agit de la première femme nommée à ce poste, alors que seuls des hommes y étaient admis auparavant. Sous sa gouverne, la Commission des écoles catholiques de Montréal multiplie les classes d'accueil pour les immigrants tout en étant un acteur important dans les efforts de francisation de la métropole. Elle devient ministre de la Santé et des Services sociaux dans le cabinet de Robert Bourassa de 1985 à 1989 et a été membre du Sénat du Canada de 1990 à 2001.

La Ville de Montréal est fière de faire en sorte que des femmes qui ont été des pionnières soient associées à Montréal. Rappelons que Toponym'Elles est une banque toponymique féminine. Cette démarche vise à augmenter la représentation des femmes dans la toponymie montréalaise.