Venez essayer le nouveau site de la Ville de Montréal

Je l'essaie

La Ville de Montréal pose un nouveau jalon dans le processus historique de réconciliation avec les peuples autochtones

21 juin 2018

Montréal, le 21 juin 2018

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, est heureuse de poser un nouveau jalon dans le processus de réconciliation avec les peuples autochtones en dévoilant une série d'actions concrètes.

 

« En ce 21 juin, Journée nationale et montréalaise des peuples autochtones,  j'annonce avec fierté une série de gestes concrets pour renforcer la relation de la Ville avec les gouvernements autochtones et la communauté urbaine autochtone. La reconnaissance des droits des peuples autochtones est entièrement assumée par Montréal qui estime que le travail de réconciliation doit devenir un réflexe. Ainsi, dans l'élaboration de sa Stratégie de réconciliation, la Ville s'est donné six grands axes de travail et lance un processus de consultation en trois phases », a déclaré la mairesse Valérie Plante.

 

Le processus de réconciliation

 

Le 21 août 2017, le conseil municipal a adopté à l'unanimité la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones. Montréal a ainsi rejoint le mouvement vers la réconciliation qui vise la reconnaissance du droit des peuples autochtones au Canada, ainsi que leur place dans l'histoire et sur le territoire. À l'heure où près de la moitié des peuples autochtones vivent en milieu urbain, Montréal a établi six grands axes de travail :

 

●        Développer une relation de nation à nation au sein des instances de la Ville;

●        Améliorer la visibilité de la présence autochtone à Montréal en reconnaissant sa présence historique passée, présente et future;

●        Accompagner la communauté autochtone urbaine en facilitant la concertation et la rétroaction;

●        Améliorer le sentiment de sécurité des peuples autochtones à Montréal;

●        Soutenir le développement culturel autochtone en milieu urbain;

●        Soutenir le développement économique des peuples autochtones à Montréal.

 

Trois phases de consultation

 

Afin de développer une stratégie de réconciliation, la Ville de Montréal tiendra une consultation auprès des partenaires autochtones et non-autochtones.

 

Jusqu'au 30 septembre, une première ronde de consultation sera menée  auprès des gouvernements et des organisations autochtones afin que la stratégie réponde aux préoccupations qu'ils auront identifiées. Dans d'autres phases, les différents services de la Ville, ainsi que des partenaires parapublics ou privés seront consultés.

 

Trois gestes forts pour l'avancement du processus de réconciliation

 

« Je suis particulièrement heureuse d'annoncer que la Ville de Montréal compte soutenir le projet de centre culturel et touristique des Premières Nations du Québec et du Labrador porté par l'organisme DestiNATIONS », a annoncé Valérie Plante.

 

L'engagement de la Ville envers ce projet d'ambassade culturelle autochtone est conditionnel à la contribution des gouvernements du Québec et du Canada. Le montage financier est en cours d'élaboration. Ce partenariat permettra la création d'un haut lieu culturel et identitaire où seront mises en valeur l'histoire et la présence des Premières Nations à Montréal et à travers le Québec.

La Ville s'engage également à céder les sépultures autochtones qui sont en sa possession et qui ont fait l'objet d'une analyse complète. Un délai d'un an est prévu pour amorcer le processus. Cette démarche sera encadrée par un accord sur les modalités et les conditions de la restitution. La Ville travaillera sur cet accord avec toutes les parties prenantes dans la prochaine année. Cette décision fait suite aux demandes du Conseil de bande de Kahnawake de rapatrier les sépultures autochtones conservées par la Ville. Nous sommes sensibles à ces demandes et nous en reconnaissons la légitimité », a ajouté la mairesse.

 

Enfin, la Ville tiendra le premier Sommet provincial entre les maires et mairesses du

Québec et les chefs et cheffes des Premières Nations, le 30 août. Cet événement, présenté en partenariat avec l'AQNPL, l'Union des municipalités du Québec et la Fédération québécoise des municipalités, vise à engager un dialogue basé sur la collaboration et à encourager les maillages avec les peuples autochtones dans un rapport de nation à nation.

 

« Ces trois engagements témoignent de la volonté de Montréal de devenir une véritable métropole de réconciliation, comme nous nous y sommes engagés lors des célébrations du 10e anniversaire de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones en 2017 », a conclu Valérie Plante.

 

 

- 30 -