Numérisation en archéologie : Le Musée Pointe-à-Callière reçoit un soutien de 500 000 $ pour poursuivre son projet de collection archéologique de référence

13 avril 2017

Montréal, le 13 avril 2017 - À la séance hebdomadaire du comité exécutif de la Ville de Montréal, les élus ont autorisé l'octroi d'une aide financière de 500 000 $ à Pointe-à-Callière, cité d'archéologie et d'histoire de Montréal, pour la réalisation de la phase 2 du projet de collection de référence archéologique du Québec. Cette aide s'inscrit dans le cadre de l'Entente sur le développement culturel entre le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal.

Hébergé sur le site ARCHÉOLAB.QUÉBEC, le projet de collection archéologique de référence rassemblera des corpus représentatifs de l'ensemble des occupations culturelles du Québec et de ses variantes régionales. Il vise également à réunir les forces vives de l'archéologie québécoise et à développer de nouvelles expertises.

« Cette mise en valeur du patrimoine archéologique et historique au moyen des nouvelles technologies répond à la préoccupation de notre gouvernement d'innover pour s'adapter à la culture numérique. Rendre l'archéologie accessible tant au grand public qu'aux spécialistes constitue un important geste de sauvegarde et de transmission de notre patrimoine », a souligné le ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, M. Luc Fortin.

« La collection archéologique de référence est un projet novateur qui permettra à l'archéologie québécoise de s'inscrire dans l'ère numérique et de contribuer ainsi à la qualité des contenus culturels disponibles en ligne. Son déploiement permettra aussi de positionner Montréal comme chef de file en matière de diffusion numérique de l'archéologie », a déclaré Mme Manon Gauthier, responsable de la culture, du patrimoine, du design, d'Espace pour la vie ainsi que du statut de la femme au comité exécutif de la Ville de Montréal.

Lors de la phase 1 du projet, les équipes de Pointe-à-Callière, et les différents partenaires ont mis en place la méthodologie de travail, documenté plus de 150 artéfacts, développé des contenus et créé une maquette fonctionnelle. La phase 2, d'une durée de 12 mois, vise à intégrer des milliers objets documentés et accessibles sur ARCHÉOLAB.QUÉBEC. Ce site, qui s'adresse tant aux spécialistes qu'au grand public intéressé par l'archéologie québécoise, a été conçu et réalisé par Pointe-à-Callière, avec le soutien du Plan culturel numérique du Québec du ministère de la Culture et des Communications, qui a aussi soutenu l'ensemble de la recherche et de la documentation des artefacts.

 

-30-