Montréal brigue une certification du Mouvement vélosympathique

23 mars 2016

Montréal, le 23 mars 2016 - Pour que Montréal demeure une des meilleures villes cyclables, le responsable des dossiers vélo au sein de l'administration Coderre, M. Marc-André Gadoury, annonce la volonté de la Ville de se joindre au Mouvement vélosympathique de Vélo Québec. Ce geste s'ajoute aux investissements majeurs consacrés par la métropole pour accélérer la mise en place de nouvelles infrastructures cyclables destinées aux cyclistes.

 

« L'adhésion au Mouvement vélosympathique nous permettra d'obtenir des outils supplémentaires pour renforcer et structurer davantage la démarche d'amélioration continue mise en place par la Ville. Cette démarche procurera à notre Administration de nouveaux indicateurs de performance et la possibilité de comparer et d'enrichir nos bonnes pratiques », a annoncé M. Marc-André Gadoury.

 

Mis en place par Vélo Québec, le Mouvement vélosympathique a pour but d'encourager les collectivités et les organisations à faire du vélo une réelle option en matière de transport et de loisirs. Il propose des outils et un service de soutien pour atteindre cet objectif. L'adhésion se fait par dépôt d'une demande de certification à Vélo Québec.

 

Le processus de certification du Mouvement vélosympathique

Ce programme vise la reconnaissance des actions prises par les collectivités et organisations qui travaillent à favoriser la pratique du vélo en accordant une certification de niveau bronze, argent, or ou platine.

 

L'adhésion au processus de certification du Mouvement vélosympathique s'articule autour de cinq grands axes essentiels à la création d'une solide culture vélo, soit :

 

  • L'ENVIRONNEMENT : les aménagements et l'équipement qui permettent la pratique du vélo;

 

  • L'ÉDUCATION : les programmes qui sensibilisent le grand public à la sécurité et au confort des cyclistes et autres usagers de la route;

 

  • L'ENCOURAGEMENT : les mesures incitatives et de promotion qui invitent les gens à enfourcher leur vélo;

 

  • L'ENCADREMENT : les lois et programmes qui font en sorte que les automobilistes et les cyclistes adoptent des comportements responsables et civiques;

 

  • L'ÉVALUATION ET PLANIFICATION : les processus qui indiquent un engagement à mesurer les résultats et à se doter de plans d'action.

 

Au terme de l'exercice, un rapport de rétroaction sera remis à tous les candidats en identifiant les éléments à corriger ou encore les initiatives à développer dans le but de favoriser davantage l'utilisation du vélo comme mode de transport actif. Le dévoilement officiel du nom des collectivités certifiées par Vélo Québec aura lieu ce printemps.

 

« Montréal est reconnue comme une ville de vélo et conservera son statut de leader à ce chapitre en rejoignant le Mouvement vélosympathique. Cela procurera une valeur ajoutée à nos efforts de promotion et de soutien du cyclisme. Les gens qui pratiquent le vélo s'offrent la mobilité active, le plaisir et la santé. Ils offrent également une meilleure qualité de l'air à leurs concitoyens. Voilà pourquoi il importe de continuer à soutenir les déplacements à vélo et de bonifier nos pratiques », a conclu le responsable des dossiers vélos et des habitudes de déplacements actifs, M. Marc-André Gadoury.

 

 

-30-