Venez essayer le nouveau site de la Ville de Montréal

Je l'essaie

Montréal accueille favorablement le rapport de l'OCPM sur le projet du centre de compostage dans Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles

16 février 2015

Montréal, le 16 février 2015 -Le responsable du développement durable, de l'environnement, des grands parcs et des espaces verts au comité exécutif de la Ville de Montréal, M. Réal Ménard, ainsi que la mairesse de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Mme Chantal Rouleau, accueillent favorablement les conclusions du rapport de l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) sur le projet d'implantation d'un centre de compostage des matières organiques dans l'arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles déposé ce matin.

« J'accueille positivement la recommandation favorable de l'OCPM d'aller de l'avant avec ce projet essentiel au virage majeur entrepris en faveur de l'environnement à Montréal. Avant même le dépôt du rapport, notre Administration avait déjà prévu mettre en place la plupart des mesures proposées par l'OCPM, soit la création d'un comité de suivi, d'un programme de surveillance environnementale, d'une chaire de recherche et l'accompagnement des entreprises riveraines. Un suivi favorable sera donc donné pour mettre en place les conditions optimales assurant l'implantation du centre de compostage dans son milieu », a déclaré M. Ménard.

Vers un renouveau économique de l'Est
Le projet d'implantation du centre de compostage de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles constitue une occasion unique de favoriser l'émergence d'une filière économique verte dans l'est de l'île, et ce, en concertation avec les partenaires municipaux et la communauté d'affaires locale.

« Le centre de compostage qui sera implanté dans RDP-PAT permettra de créer un pôle de compétitivité lié à la chimie verte et aux technologies propres dans le secteur industriel de l'arrondissement. Il s'agit d'un projet porteur pour notre milieu de vie, d'autant qu'il repose sur un objectif de société sans gaspillage et de saine gestion des matières résiduelles. L'implantation de cette infrastructure représente donc une vitrine technologique et environnementale qui participera à assurer le développement durable et le rayonnement de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles », d'ajouter Mme Rouleau.

L'exercice de consultation publique a également permis à la Ville de tenir compte des préoccupations des entreprises situées dans un rayon de 500 mètres du site, par l'entremise d'une modification au projet de schéma d'aménagement de l'agglomération qui entrera en vigueur dans les prochains mois. Il sera possible d'autoriser, à la pièce, un autre usage que les usages « industrie et parc » s'il est jugé compatible par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC). Cette autorisation pourrait prendre la forme d'une résolution adoptée par le conseil d'arrondissement.

Avantages du site du centre de compostage de Rivière-des-Prairies
Comparativement à d'autres sites analysés par la Ville de Montréal, le site de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles présente un ensemble d'avantages.

En plus d'être situé dans un secteur où des activités industrielles sont autorisées, ce site est facilement accessible par le réseau routier supérieur (autoroute 40) et éloigné des secteurs résidentiels (à 1,5 km des résidences). De plus, ce terrain appartient à la Ville et n'exige pas des travaux importants de décontamination. Il a par ailleurs reçu un avis préliminaire favorable du MDDELCC. La majorité des matières traitées dans le centre de compostage proviendra du centre de biométhanisation situé à proximité, à Montréal-Est, ce qui aura un impact positif significatif en réduisant le transport.

Le Centre de compostage de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, en bref :
Situé à l'intersection des boulevards Métropolitain (A-40) et Saint-Jean-Baptiste;Traitement par compostage en bâtiment fermé;Réception de 29 000 tonnes/année de résidus verts et pré-compost (digestat);Mise en service en 2019.

- 30 -