Adoption du Schéma d'aménagement et de développement de l'agglomération de Montréal : « Un pas de géant pour l'avenir de notre métropole » - Denis Coderre

22 janvier 2015

Montréal, le 22 janvier 2015 - Le maire de Montréal, M. Denis Coderre, et M. Russell Copeman, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal et responsable de l'habitation, de l'urbanisme, de la gestion et de la planification immobilière et de l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM), sont d'heureux d'annoncer l'adoption, par le comité exécutif, du Schéma d'aménagement et de développement de l'agglomération de Montréal, tel que révisé à la suite de la consultation publique tenue à l'automne dernier, et recommandent son adoption par le conseil municipal et le conseil d'agglomération.

« L'adoption du schéma de l'agglomération constitue un pas de géant pour l'avenir de notre métropole. Il traduit la volonté des 16 municipalités et 19 arrondissements de l'île de Montréal de travailler ensemble, à améliorer notre cadre de vie et à favoriser un développement durable », a déclaré le maire de Montréal.  « Cette vison métropolitaine du développement établit pour les 10 prochaines années les lignes directrices qui guideront nos interventions pour mieux lutter contre les changements climatiques, favoriser les déplacements par transports actif et collectif, et créer des milieux de vie de qualité plus verts, plus compacts et plus diversifiés », a précisé M. Coderre.

Cette nouvelle version du schéma intègre la grande  majorité des 53  recommandations proposées par la Commission sur le schéma d'aménagement et de développement de Montréal, à l'issue de la consultation  publique qu'elle a menée à l'automne.

« Le projet de schéma a bénéficié d'une fructueuse démarche de consultation publique au cours de laquelle plus d'une centaine de mémoires et d'opinions ont été soumis. Nous tenons à remercier les membres de la Commission ainsi que l'ensemble des citoyens, groupes, organismes et partenaires municipaux et gouvernementaux qui, par le biais de leurs interventions, ont contribué à la réflexion et nous ont amené à bonifier le document », a ajouté M. Copeman. « À partir de maintenant, nous souhaitons ardemment que chacun des arrondissements et que chacune des municipalités de l'agglomération s'approprient dans leur plan et leurs règlements d'urbanisme les orientations du schéma et les mettent en œuvre dans la réalité de leur territoire, pour assurer la cohérence de notre développement collectif », a-t-il conclu.

La version révisée du schéma tient également compte des modifications demandées par l'avis gouvernemental, des commentaires de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), ainsi que des ajustements proposés par les municipalités, les arrondissements et les services municipaux. Rappelons que les municipalités et les arrondissements disposeront d'un délai de six mois après l'entrée en vigueur du schéma pour rendre leurs plan et règlements d'urbanisme conformes aux objectifs du schéma et aux dispositions du document complémentaire.

Les principales modifications au schéma

Les principales modifications au projet de schéma adopté le 18 septembre dernier portent sur les éléments suivants :

La valorisation des cœurs de quartiers :
• L'élaboration d'une politique d'inclusion de logements sociaux et abordables ;
• L'élaboration d'un programme d'acquisition foncière pour la construction de logements sociaux et d'équipements collectifs ;
• La mise en œuvre du plan d'action Canopée, avec comme cibles principales la plantation de 300 000 arbres d'ici 2022, afin d'accroître l'indice de la canopée à 25 % du territoire.

La valorisation des transports actif et collectif et la réduction de la dépendance à l'automobile :
• La révision du Plan de transport et l'élaboration d'une politique du stationnement ;
• La cible de 55 % des déplacements des résidents de l'agglomération, en pointe du matin, effectués par les modes de transports actif et collectif d'ici 2021 (contre 47 % en 2008) ;
• L'implantation d'un nouveau système de train — système léger sur rail (SLR) ou tram-train — dans le corridor entre le pont Champlain et le centre-ville ;
• L'implantation de nouveaux systèmes de train — système léger sur rail (SLR) ou tram-train — pour desservir l'ouest de l'agglomération depuis le centre-ville.

La mise en valeur des territoires d'intérêt :
• L'accroissement de la part des aires protégées de 5,8 % à 10 % de la surface terrestre (les aires protégées aquatiques et terrestres du l'agglomération représentant déjà 17 % du territoire) ;
• L'élaboration d'un plan d'action et de financement de la Trame verte et bleue.

L'affectation du sol et la densité d'occupation :
• La modification de l'affectation de la partie du terrain de golf Meadowbrook, dans sa portion comprise dans l'arrondissement de Lachine, qui passe d'une affectation « dominante résidentielle » à « grand espace vert ou récréation » ;
• L'ajout d'orientations et de mesures portant sur l'implantation d'usages sensibles (habitation, équipements collectifs) aux abords des voies ferrées et des gares de triage, pour ainsi mieux encadrer le développement immobilier en fonction des risques associés au transport de matières    dangereuses.

Le plan d'action et les coûts des équipements et infrastructures proposées :
• L'ajout d'un plan d'action précisant les responsables des différentes interventions et le type de démarches prévues pour en assurer leur mise en œuvre ;
• L'ajout d'un document sur les coûts approximatifs des équipements et infrastructures intermunicipaux proposés au schéma, soit les grands projets de transport collectif, les interventions sur le réseau routier ainsi que les projets de centres de traitement des matières organiques.

Pour consulter le Schéma d'aménagement et de développement de l'agglomération de Montréal : ville.montreal.qc.ca/schema.