Venez essayer le nouveau site de la Ville de Montréal

Je l'essaie

Le groupe des 100 villes résilientes accueille Montréal dans son cercle restreint des milieux urbains sécuritaires

5 décembre 2014

« L'entrée de Montréal au club des 100 villes résilientes témoigne d'une reconnaissance internationale de notre expertise en matière de gestion et de prévention des risques »

 - Anie Samson, vice-présidente du comité exécutif

Montréal, le 5 décembre 2014 - À l'instar de Sydney, Londres, Paris, Singapour et Barcelone, la Ville de Montréal se joint au réseau des 100 villes résilientes (100 VR) annonce la vice-présidente du comité exécutif responsable de la sécurité publique et des services aux citoyens, Mme Anie Samson. Seules 67 villes ont été admises jusqu'à présent dans ce réseau d'élite international dans le domaine de la résilience urbaine.

« C'est avec fierté et enthousiasme que j'annonce la nomination de Montréal parmi le groupe des 100 villes résilientes. Cela témoigne d'une reconnaissance internationale de Montréal à titre de leader en prévention et en gestion des risques. Forte de cet appui, notre Administration entend mettre en place de nouvelles stratégies durables pour faire de Montréal une ville apte à rebondir promptement advenant un sinistre majeur. Le maintien d'un milieu de vie sécuritaire pour tous les Montréalaises et Montréalais est plus que jamais en tête de nos priorités », a affirmé Mme Samson. 

En 2013, 32 villes ont été invitées à faire partie du réseau des 100 villes résilientes. Cette année, 330 candidatures ont été  reçues en provenance de 90 pays. Montréal est d'ailleurs la seule ville canadienne à avoir été sélectionnée parmi les 35 nouvelles recrues choisies. Le processus de sélection des 100 villes résilientes met l'accent sur la vision unique de chacune des villes face à la résilience et sur l'engagement à long terme des municipalités pour la mise en place d'un système permettant aux divers acteurs de la société et du gouvernement de travailler de concert, avec une préoccupation particulière pour les citoyens les plus vulnérables.

Les villes sélectionnées ont toutes démontré une volonté de faire partie des leaders, de partager leurs expériences et de devenir un modèle de résilience pour les autres villes du monde. Pour sa part, Montréal s'est notamment démarquée des autres candidatures en soulignant ses actions et ses efforts quant à :

  • l'accroissement des investissements pour réparer et entretenir convenablement ses infrastructures (ponts, tunnels, voirie et eau);
  • son engagement auprès des personnes vulnérables, notamment pour sa participation à la démarche MADA (municipalités amies des aînées);
  • la lutte contre les îlots de chaleur;
  • la protection de la population en cas d'un accident industriel majeur.

« Nous sommes très heureux de compter Montréal parmi le groupe des 100 villes résilientes. Nous avons sélectionné Montréal pour l'engagement de ses dirigeants à renforcer la résilience de la ville et pour la manière innovante et proactive dont ils ont fait preuve dans la réflexion sur les défis auxquels la ville fait face. Pour nous, une ville résiliente a une réponse efficace en situation d'urgence et qui répond aux besoins des citoyens. Une ville résiliente a une économie diversifiée et elle prend soin de ses infrastructures construites et naturelles. Enfin, une ville résiliente a un leadership efficace, des intervenants qualifiés et un système de planification intégrée », a annoncé Michael Berkowitz, président du groupe des 100 villes résilientes.

En plus de faciliter le réseautage et le partage d'expertises entre municipalités, le groupe des 100 VR supporte les membres du réseau avec des outils et une expertise technique pour mettre en place des programmes de résilience. Le groupe des 100 VR offre également un financement pouvant aller jusqu'à la hauteur de 1 M$ pour l'embauche d'un expert en résilience urbaine, le Chargé de projet Résilience.

À propos du groupe des 100 villes résilientes

Initié par la Fondation Rockefeller, le programme des 100 villes résilientes offre un réseau d'échange d'expertise et des occasions d'amélioration continue de ses pratiques en gestion de risque, notamment en matière d'adaptation aux changements climatiques.

Chaque ville membre est éligible à une bourse pour embaucher son chef de projet Résilience, maître d'œuvre du processus de mise en place de programmes de résilience. Son rôle est de rassembler les acteurs des divers secteurs de la société au sein de ce processus. Les membres bénéficient également d'une assistance technique dans le développement et l'implantation des stratégies de résilience. Chaque nouveau membre a ainsi accès à une variété de plateformes financières, technologiques et d'infrastructures de partenaires tant des secteurs privés, publics ou communautaires.

Les 33 dernières villes du groupe des 100 VR seront choisies lors du concours qui aura lieu en 2015. Tout comme Montréal, ces dernières auront l'honneur de faire partie d'un groupe désirant travailler ensemble afin de devenir des milieux de vie urbains toujours plus résilients.

Pour plus d'information, visitez les sites internet du réseau 100 villes résilientes et de la Fondation Rockefeller : www.100resilientcities.org et www.rockefellerfoundation.org   .

- 30 -