Venez essayer le nouveau site de la Ville de Montréal

Je l'essaie

Valorisation des matières organiques - Montréal identifie un nouveau site en vue d'y implanter un centre de compostage et annonce une consultation publique

9 juillet 2014

Montréal, le 9 juillet 2014 - La Ville de Montréal a identifié un site afin d'y implanter un centre de traitement des matières organiques par compostage en bâtiment fermé. Le terrain choisi appartient à la Ville et est situé dans une zone industrielle, à l'intersection des boulevards Métropolitain et Saint-Jean-Baptiste dans l'arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles. Le maire de Montréal, M. Denis Coderre, en a fait l'annonce en compagnie du responsable de l'environnement au comité exécutif, M. Réal Ménard, et de la mairesse de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Mme Chantal Rouleau.

Celui-ci vient remplacer le site du Complexe environnemental de Saint-Michel (CESM). Il fera l'objet d'une consultation publique sous l'égide de l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) à l'automne 2014, à laquelle les citoyens, organismes et entreprises seront conviés.

« Notre Administration s'est engagée lors de la dernière campagne électorale à ne pas implanter un centre de compostage au CESM. Nous avons procédé avec rigueur à un recensement exhaustif des sites potentiels. Celui qui a été retenu répond le mieux aux nombreux critères à prendre en considération dans l'implantation de ce type d'infrastructure en milieu urbain, dans une perspective de développement durable », a déclaré le maire de Montréal.

« Nous ne pouvons ignorer la nécessité de valoriser les matières organiques, qui composent près de la moitié de nos déchets. Nos actions tiennent compte de cet enjeu fondamental. L'étape franchie aujourd'hui redonnera un élan au projet, et constitue un grand pas de plus vers une ville verte, durable et prospère. Notre objectif est d'offrir progressivement à tous les Montréalais l'opportunité de récupérer leurs résidus de table », a ajouté M. Ménard.

Avantages du site sélectionné
Parmi les avantages qu'offre le terrain identifié, soulignons :
• Localisation à 1,5 km des résidences (norme recommandée : 500 m) et est situé dans un secteur industriel ;
• Proximité des grandes artères et autoroutes, limite les impacts sur la circulation locale ;
• Appartient à la Ville, n'exige pas des travaux importants de décontamination ;
• A reçu un avis préliminaire favorable du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ;
• S'intègre dans le cadre de la modernisation des espaces industriels, tel que proposée dans la Stratégie de développement économique de l'Est 2011-2017.

Le compostage extérieur de résidus verts sera maintenu au CESM, dans la continuité de ce qui se fait présentement. Ainsi, ce secteur sera mis à contribution dans le cadre du projet. Les autres centres de traitement des matières organiques demeurent dans les arrondissements de Saint-Laurent et LaSalle, ainsi qu'à Montréal-Est.

Chaire de recherche
Ce projet d'envergure aura des retombées concrètes sur le plan environnemental, social et économique. Son développement passe par la maîtrise de nouvelles technologies au service de l'environnement ; les technologies vertes représentent un secteur économique prometteur et permettra de créer des emplois spécialisés. Par ailleurs, ce projet est conforme aux politiques en matière d'environnement et de développement durable, tant au niveau municipal que provincial.

La Ville de Montréal donnera aussi suite à l'une des recommandations de l'OCPM, soit de mettre sur pied une chaire de recherche sur la valorisation des matières résiduelles. Rattachée à l'École Polytechnique de Montréal, cette chaire aidera l'administration municipale à développer des stratégies de gestion des matières résiduelles responsables et durables, notamment en lui fournissant des résultats de recherches. Celle-ci sera mise sur pied en 2015.

« Ces infrastructures constituent en soi des laboratoires pleine échelle pour les activités de recherche. La volonté de la Ville est bien sûr de maximiser les occasions d'innovation liées au secteur des technologies propres. Ainsi, je me réjouis de pouvoir compter sur l'aide du titulaire de cette chaire, le professeur Robert Legros, qui nous fera bénéficier de son expertise unique dans ce domaine. Cette chaire constituera un puissant levier pour faire éclore cette filière économique verte », a affirmé Mme Chantal Rouleau.

Consultation, information et transparence
Le maire a également rappelé que la Ville, les arrondissements et les villes liées travaillent en collaboration pour implanter les meilleures pratiques dans le traitement des matières organiques.

« Nous prenons toutes les mesures pour assurer la qualité de vie des populations riveraines des centres de traitement des matières organiques. Un mandat sera confié à l'Office de consultation publique pour que les organismes locaux et les riverains, entre autres, soient consultés et informés des développements du projet. Mes collègues et moi sommes à l'écoute des citoyens, et assurerons une gouvernance transparente, notamment par le biais de mécanismes de suivi permanents », a conclu le maire.

Pour plus d'information sur l'implantation des infrastructures de traitement des matières organiques, visitez le www.ville.montreal.qc.ca/ctmo.

Les médias peuvent accéder aux photos du site identifié en visitant le http://montreal2.qc.ca/photosdepresse/ctmo.

-30-