Venez essayer le nouveau site de la Ville de Montréal

Je l'essaie

Montréal injecte 2 645 000 $ de plus pour lutter contre l'agrile du frêne

24 avril 2014

Montréal, le 24 avril 2014 - M. Réal Ménard, membre du comité exécutif responsable du développement durable, de l'environnement, des grands parcs et des espaces verts, annonce la décision de l'administration Coderre d'investir plus de 2 645 000 $ supplémentaires dans le Plan de lutte à l'agrile du frêne sur le territoire montréalais, pour un total de 3 400 000 $. Cet argent servira notamment à poursuivre les efforts visant à contenir les nouveaux foyers d'infestation détectés en 2013, à accentuer le dépistage de l'insecte sur l'île de Montréal et à mettre en œuvre la stratégie de conservation des frênes. Toutes ces actions sont à la base du Plan de lutte à l'agrile qui priorise la stratégie nommée SLAM (Slow Ash Mortality / Ralentissement de la mortalité des frênes).

En 2013, 149 frênes infestés ont été détectés et abattus sur le territoire montréalais. Par ailleurs, 983 frênes ont été identifiés pour être abattus préventivement afin de ralentir l'agrile. L'abattage préventif permet d'éliminer des frênes qui sont en mauvais état pour d'autres raisons qu'une infestation par l'agrile. Ces arbres constituent des vecteurs potentiels de dispersion de l'insecte, mais ne se qualifient pas aux traitements de TreeAzin, injection permettant de protéger le frêne pendant deux ans. Plus de 9 000 frênes seront traités avec ce biopesticide durant l'été à venir.

« L'agrile est un adversaire redoutable pour notre canopée de frênes et nous déployons de grands efforts pour ralentir sa progression sur le territoire montréalais. C'est pourquoi nous allons de l'avant avec des investissements importants dans notre plan de lutte. Montréal a été proactive et ce, dès qu'elle a pris connaissance de la menace. Nous poursuivons nos actions de façon sérieuse afin de limiter le plus possible la mortalité de nos frênes et pour préserver ainsi notre végétation », d'indiquer M. Ménard.

De la somme investie, 1 545 000 $, permettront de poursuivre la stratégie de ralentissement SLAM, avec la réalisation d'environ 3 450 dépistages et le traitement d'environ 4 000 arbres autour des foyers d'infestation découverts en 2013 à Montréal. D'autre part, un montant estimé à 1 100 000 $ sera utilisé dans le cadre de la stratégie de conservation pour traiter par injection de biopesticide TreeAzin environ 10 % des frênes de rue publics, soit environ 5 000 frênes. Ce montant sera investi dans les arrondissements au prorata de leur nombre total de frênes de rue. À l'intérieur de cette somme de 1 100 000$, un montant de 100 000 $ permettra de décupler les efforts de sensibilisation auprès des propriétaires de frênes sur le domaine privé. La Ville souligne d'ailleurs que la mobilisation des propriétaires de frênes sur le domaine privé est un aspect important du Plan de lutte à l'agrile du frêne.


L'agrile ravageur
L'agrile du frêne est un insecte ravageur exotique qui a causé la disparition de plus de 75 millions de frênes en Amérique du Nord. Pour faire suite à la découverte d'un premier foyer d'infestation à Montréal en juillet 2011, le comité exécutif a adopté le Plan de lutte montréalais contre l'agrile du frêne le 18 avril 2012. L'insecte s'attaque indifféremment à toutes les espèces de frênes qu'il peut détruire en quelques années si aucune action n'est entreprise.

Pour plus de renseignements sur le Plan de lutte à l'agrile du frêne : ville.montreal.qc.ca/agrile.

-30-