Venez essayer le nouveau site de la Ville de Montréal

Je l'essaie

La Ville rend publique l'étude de faisabilité du projet de tramway

24 avril 2013

Montréal, le 24 avril 2013 -Monsieur Réal Ménard, responsable du transport au comité exécutif de la Ville de Montréal, rend publique l'étude de faisabilité technique du projet de la première ligne du tramway à Montréal, soit un tracé en boucle dans le centre-ville, puis dans l'axe du chemin de la Côte-des-Neiges. Cette ligne de tramway s'étendra sur 13,2 km et permettra de véhiculer plus de 70 000 usagers par jour.
 
« L'implantation de la première ligne du tramway à Montréal est un projet qui viendra non seulement améliorer la desserte en transport collectif, mais qui sera également l'un des gestes les plus importants qui puisse être posé au chapitre de la requalification urbaine, du développement économique et du développement durable. L'étude de faisabilité confirme la pertinence du projet et met en évidence l'importance des investissements requis », a déclaré M. Ménard.

Le coût de cette première ligne du tramway est estimé à près d'un milliard de dollars. Or, le financement du projet du tramway arrive à un moment où plusieurs projets de transport collectif requièrent d'importants investissements de l'ordre de 23 G$ à l'échelle métropolitaine.

« Le tramway s'inscrit dans la poursuite du développement de notre réseau dans un horizon de moyen terme. Considérant la réalité des finances publiques, nous souhaitons que le rigoureux travail d'analyse entamé soit poursuivi, afin d'évaluer avec précision les différents scénarios de financement. En ce sens, nous avons mandaté le Service des finances et la Direction des transports d'étudier des mesures alternatives de financement du tramway. Le rapport de cette étude devrait être prêt d'ici la fin de l'année », a ajouté M. Ménard.

Les faits saillants de l'étude de faisabilité
L'étude de faisabilité confirme la pertinence de doter Montréal d'un transport collectif intermédiaire entre l'autobus et le métro. Tel que conçu, le tracé de la première ligne est particulièrement adapté aux secteurs de fort achalandage situés à proximité. Cette nouvelle offre de service répondra aux besoins de mobilité des Montréalais, d'autant que le tracé comprend une quantité importante de pôles générateurs de déplacements, dont des pôles hospitaliers et des pôles universitaires. Plusieurs secteurs amenés à se développer considérablement au cours des années, tels que Griffintown et les secteurs de l'hippodrome et de Radio-Canada, pourraient bénéficier grandement de la venue du tramway pour assurer une desserte en transport collectif performante. Bien intégré au réseau existant, le tramway offrira un service sécuritaire et confortable tout en offrant des gains de temps appréciables en termes de déplacement.

L'étude de faisabilité conclut aussi à l'amélioration de la qualité de vie des quartiers desservis par la création de nouveaux espaces publics, par l'accessibilité accrue aux nouveaux secteurs en développement et par l'impact du projet sur la qualité de l'air. De surcroît, ce projet permettra de générer une plus-value foncière de près de 1 G$ et de créer près de 12 400 emplois directs et indirects.

Pour en apprendre davantage sur le projet du tramway à Montréal, et consulter l'étude de faisabilité et les documents annexes, le lecteur est invité à consulter le site Internet suivant : ville.montreal.qc.ca/transports, sous la rubrique Publications.

FICHE TECHNIQUE

Coût de l'étude : 2,3 M$ financée à 90 % par la Ville de Montréal et 10 % par Hydro-Québec

Tracé du tramway dans l'axe de Côte-des-Neiges–centre-ville :
- Rue Jean-Talon
- Chemin de la Côte-des-Neiges/rue Guy
- Boulevard René-Lévesque
- Rue Berri
- Rue de la Commune
- Rue Peel

Principales caractéristiques :
- Longueur : 13,2 km
- Nombre de stations : 32
- Distance moyenne entre les stations : 420 mètres
- Nombres de rames : 26
- Vitesse commerciale : 18,1 km/h
- Achalandage : 70 000 passagers par jour

Matériel roulant :
- Longueur (rame) : 30 à 35 mètres (extensible)
- Largeur : 2,65 mètres
- Capacité : 200 personnes
- Alimentation : électrique

Insertion urbaine
Selon les différents tronçons :
- Insertion axiale (bidirectionnelle au centre de la rue) ou
- Insertion latérale (bidirectionnelle en bordure de la rue)

Pôles urbains desservis
- 12 grands pôles générateurs de déplacements (Place Ville- Marie, Centre Bell, Quartier international, Palais des congrès, Vieux-Montréal, etc.)
- 5 pôles hospitaliers (CHU Sainte-Justine, Hôpital général juif, hôpital St. Mary, CUSM (site de la Montagne) et CHUM/Saint-Luc)
- 7 pôles universitaires (Université de Montréal, HEC, École Polytechnique, Université Concordia, McGill, UQAM, ÉTS)
Aspects financiers :
- Coûts de construction et d'acquisition (avec contingences) : 1,023 G$ (janvier 2011)
- Coûts d'exploitation et d'entretien : 19,2 M$/an
- Ratio d'autofinancement (exploitation et entretien) : 88 %
- Ratios d'autofinancement comparable :  STM métro 87 %, STM global 59 %, AMT 41%, GO Transit Toronto 88 %

Retombées économiques (sur 36 ans)
- Emplois directs, indirects et induits (personne-année) : 12 392
- Valeur foncière ajoutée : 967 M$
- Revenus fiscaux pour la Ville : 157 M$
- Revenus taxes gouvernementales (Canada et Québec) 220 M$
- Ratio avantages/coûts (avec développement immobilier) : 0,77


-30-