Perrine Leblanc remporte le Grand Prix du livre de Montréal pour son premier roman, L'homme blanc, publié par Le Quartanier!

16 novembre 2010

Montréal, le 16 novembre 2010 - Madame Helen Fotopulos, responsable de la culture, du patrimoine, du design et de la condition féminine au comité exécutif de la Ville de Montréal, a décerné aujourd'hui le Grand Prix du livre de Montréal 2010 à une jeune écrivaine de 30 ans, madame Perrine Leblanc, pour son premier roman, L'homme blanc, publié par Le Quartanier. La cérémonie officielle de remise du prix s'est déroulée à l'hôtel de ville de Montréal en présence de monsieur Georges Leroux, président du jury et récipiendaire du Grand Prix du livre de Montréal en 2007, des membres du jury et de personnalités du monde littéraire.

« Le Grand Prix du livre de Montréal contribue à la renommée de Montréal à l'échelle nationale et internationale, comme une ville de savoir, de culture et résolument riche de talents. Les auteurs, dont la lauréate Perrine Leblanc, concourent à enrichir le dynamisme culturel de Montréal dans toute sa diversité. Je salue également les éditeurs, les diffuseurs, les libraires, les bibliothécaires et les médias: tous contribuent à leur façon au rayonnement culturel de Montréal », de proclamer madame Fotopulos.

Le roman de Perrine Leblanc était en lice avec quatre autres œuvres remarquables : Mai au bal des prédateurs, de Marie-Claire Blais (Les Éditions du Boréal), La Constellation du Lynx, de Louis Hamelin (Les Éditions du Boréal), Ilustrado, de Miguel Syjuco (Penguin Group Canada) et Ce qu'elle voit, d'Élise Turcotte (Éditions du Noroît).

Quelques mots sur Perrine Leblanc et son roman
Perrine Leblanc est née à Montréal en 1980. Elle a une maîtrise en littérature et travaille dans l'édition depuis 2007. L'homme blanc est son premier roman. En voici le résumé :

« L'homme blanc, c'est Kolia, né dans les monts K. en Sibérie orientale, élevé dans les prisons de Staline. Là-bas, enfant encore illettré s'habituant à la faim et au froid, il fait la rencontre de Iossif, un prisonnier originaire d'Europe de l'Ouest qui le prend en charge et lui donnera le goût de l'art, du français, du monde libre. Relâché des camps à la fin de l'adolescence, Kolia découvrira l'URSS des années cinquante pour bientôt intégrer un cirque à Moscou et devenir clown. Mais le souvenir de Iossif, disparu dans des circonstances inconnues, le hante, l'accompagne, comme tout son passé qui marque sa drôle de gueule et que recouvrira la blancheur du clown muet ».

Résumé du roman L'homme blanc de Perrine Leblanc, publié par Le Quartanier.

Les membres du jury 2010
Sous la présidence de monsieur Georges Leroux, écrivain, le jury 2010 était composé de monsieur Laurent Borrego, libraire, madame Anne-Élaine Cliche, écrivain et professeur au département d'études littéraires à l'UQAM, madame Danielle Laurin, critique littéraire au journal Le Devoir, madame Catherine Mavrikakis, écrivain, et de madame Sherry Simon, essayiste et professeur au département d'études françaises à l'Université Concordia.

« D'une enfance au goulag à sa vie comme « homme blanc » dans le cirque russe, ce roman présente le portrait d'un enfant qui devient adulte dans un monde bouleversé, où les règles de la survie cohabitent avec la générosité la plus vive. Écrit dans une écriture sans concessions, L'homme blanc de Perrine Leblanc est à la fois le roman d'un siècle de souffrances et le récit d'une quête poignante de la vérité », d'affirmer monsieur Georges Leroux au nom des membres du jury.

À propos du Grand Prix du livre de Montréal
Ce prix annuel de 15 000 $ est décerné à un auteur ou à des coauteurs d'un ouvrage de langue française ou anglaise de création, d'analyse, de compilation ou de référence littéraire, artistique ou sociohistorique (à l'exception des rééditions et des traductions) pour la facture exceptionnelle et l'apport original que représente cette publication. Il devait avoir été publié pour la première fois entre le 1er octobre 2009 et le 30 septembre 2010 par un auteur ou par un éditeur domicilié sur le territoire de la Ville de Montréal. Les livres de poésie et les essais contenant des fragments déjà parus dans des revues étaient admissibles.

L'an dernier, l'auteur Dany Laferrière s'est mérité l'honneur pour son roman L'énigme du retour publié chez Les Éditions du Boréal.

- 30 -