COVID-19
Reprise progressive des activités : savoir ce qui est ouvert ou fermé. S'informer

400e anniversaire de Québec

16 juin 2008


La métropole offre à la capitale nationale Rêver le Nouveau Monde de l'artiste montréalais Michel Goulet

Montréal, le 14 juin 2008 - C'est avec beaucoup de fierté que le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, a dévoilé aujourd'hui, en présence du maire de Québec, M. Régis Labeaume, l'œuvre Rêver le Nouveau Monde réalisée par l'artiste émérite Michel Goulet. Cette pièce magistrale d'art public, installée dans la partie sud-est de la place de la Gare, près de la rue Saint-Paul, à proximité de l'arrondissement historique du Vieux-Québec, est le cadeau offert par la Ville de Montréal aux citoyens de la capitale nationale, à l'occasion du 400e anniversaire de fondation de leur ville.


« En offrant cette œuvre réalisée par l'un de nos plus grands artistes sculpteurs, Michel Goulet, les Montréalaises et Montréalais ont voulu témoigner de leur attachement aux citoyens de la Ville de Québec. Rêver le Nouveau Monde  se veut le symbole du rapprochement entre la métropole et la capitale nationale, unies par le fleuve Saint-Laurent. Elle représente l'amitié et le dialogue que les deux villes entretiennent. Nous espérons que l'œuvre inspirera les citoyens de la Capitale qui viendront à la place de la Gare pour s'y promener ou simplement y faire des rencontres», d'affirmer le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay.

« Avec cette œuvre d'art public, la Ville de Montréal inscrit sa présence à Québec. Elle souligne la fraternité qui existe entre nos deux villes et pose un jalon aussi solide que l'acier qui a servi de matériau à l'artiste. Au nom de tous les citoyens et citoyennes de Québec, je remercie du fond du cœur la Ville de Montréal et j'invite la population à s'approprier cette œuvre », de déclarer le maire Labeaume.

Rêver le Nouveau Monde : des « chaises poèmes »
L'œuvre de Michel Goulet a été retenue à la suite d'un concours lancé auprès des artistes montréalais l'été dernier. Elle prend pour éléments clés la chaise et le poème. La chaise est un motif récurrent dans l'œuvre de Michel Goulet, et est, d'une certaine façon, la signature de sa sculpture. « La chaise a toujours été le prétexte de rencontres, de mises en commun, d'échanges et le révélateur de ce qui nous singularise, mais aussi de ce qui nous rassemble, nous positionne, aiguise la conscience. Avec Rêver le Nouveau Monde, j'ai voulu créer une œuvre vivante dont le sujet et le matériau sont les gens et leurs dialogues, les présences et les absences, leurs engagements et leurs espoirs », de préciser l'artiste sculpteur, M. Michel Goulet.

L'œuvre est formée au total de quarante-quatre chaises en acier inoxydable. La Chaise-Maison et la Chaise-Monde accueillent les passants qui arrivent de la gare alors qu'elles sont placées stratégiquement à l'avant-scène de l'œuvre. Nous pouvons lire sur le siège de l'une d'entre elles « Rêver le Nouveau Monde ». Sous ces chaises sont disposés une maison et un globe terrestre en bronze afin d'illustrer les pôles extrêmes de l'espace public et privé. S'ensuivent quarante chaises, placées deux par deux dans toutes les configurations, portant l'inscription de quarante fragments de textes écrits par quarante poètes entre le premier jour de la fondation de Québec et aujourd'hui. La Chaise-Montréal et la Chaise-Québec complètent l'ensemble de l'œuvre et portent, incrustée dans leurs sièges, une représentation à échelle réduite du fleuve coulée dans le bronze et orientée dans le même axe que le fleuve Saint-Laurent.

L'artiste : Michel Goulet
Artiste sculpteur né à Asbestos au Québec, Michel Goulet vit et travaille à Montréal. Il est considéré comme l'une des figures marquantes de sa génération en sculpture. Son travail a fait partie de nombreuses expositions importantes dans plusieurs lieux prestigieux au Canada et à l'étranger, dont le Musée d'art contemporain de Montréal, le Musée national des beaux-arts du Québec et le Centre international d'art contemporain. En 1988, M. Goulet a été choisi pour représenter le Canada à la Biennale de Venise, considérée comme le plus grand événement international en art contemporain.

Michel Goulet est lauréat du prix Paul-Émile-Borduas, la plus haute distinction accordée par le gouvernement du Québec à un artiste en arts visuels. Récemment, Michel Goulet a également été honoré du Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques, la distinction canadienne la plus prestigieuse dans ces domaines.

– 30 –