La rue Masson et ses intersections
Accueil > Index des rues > L – O > Rue Masson > Chemin de fer du Canadien Pacifique
La rue Masson et ses intersections

Du chemin de fer du Canadien Pacifique à la 12e Avenue

Ce segment, cœur de la rue Masson, est ouvert dès 1904  entre la 1re et la 10e Avenue. Il fait partie du plan de lotissement de la terre Crawford déposé par Herbert S. Holt et Ucal-Henri Dandurand en 1903. Cette section traverse l’ancien Village de la Petite Côte (1895, devenu Village Rosemont en 1905). Le territoire de la terre Crawford est annexé à Montréal dès 1906, le reste du village l’est en 1910. La rue traverse l’arrondissement de Rosemont—La Petite-Patrie.

Le développement s’étale sur les trois premières décennies du XXe siècle, de sorte que tous les terrains sont occupés au début des années 1930. Les bâtiments se concentrent principalement entre Construction des sentiers du parc Masson (devenu du Pélican), 1963, VM94, C232-001.la 1re et la 12e Avenue, puisqu’à l’ouest, une grande partie des terrains est occupée par la carrière Quirck & Rogers. Celle-ci deviendra le parc du Pélican en 1966.  

Dès les années 1930, la rue Masson est une artère commerciale animée et diversifiée, desservant la population du quartier ouvrier adjacent aux usines Angus. Elle est bordée principalement d’immeubles en rangée de deux ou trois étages, dans lesquels les magasins occupent le rez-de-chaussée. Aux étages supérieurs se trouvent des bureaux, des résidences et quelques salles de billard. Plusieurs magasins ont une longue tradition familiale comme la quincaillerie Bélanger qui fête ses 95 ans en 2007. Caserne de pompiers no 29, rue Masson à l'angle de la 3e D’autres établissements importants apparaissent au début des années 1950, tels ceux de Dominion Stores et de F.W. Woolworth. En outre, plusieurs succursales bancaires ont pignon sur rue. Dès 1930, on en dénombre trois, dont la Banque d’épargne de la Cité et du district de Montréal (devenue la Banque Laurentienne). En 1960, ce nombre passe à cinq, entre la 1re et la 7e Avenue.

Comme beaucoup d’autres rues commerciales, la rue Masson connait une période difficile au cours des années 1960 et 1970, en raison de la concurrence des centres commerciaux. Au tournant des années 1980, la SIDAC Masson est créée pour donner un second souffle à la vocation commerciale, en particulier pour la portion entre la 1re et la 12e Avenue que l’on fait connaître sous le nom de Promenade Masson. Des travaux d’embellissement y sont d’ailleurs réalisés en 1992 : élargissement des trottoirs et installation de saillies décoratives et de bancs publics. Plusieurs activités promotionnelles dont des « ventes trottoirs » ont lieu chaque année. Vers la fin des années 1990, avec l’appui de la Ville, la revitalisation de l’artère commerciale est stimulée par la stratégie du groupe Shiller qui y possède de nombreux immeubles. Au tournant du XXIe siècle, des magasins et restaurants renommés y sont bien établis.

Ce segment polarise aussi le divertissement et la sociabilité. Dans les années 1930 et 1940, la rue est le lieu de rencontre autant pour les francophones que les anglophones, dont les nombreux immigrants britanniques du quartier. Plusieurs familles viennent voir le célèbre cirque américain Barnum and Bailey qui installe chaque année son chapiteau du côté nord de la voie, entre la rue D’Iberville et la 1re Avenue. À l’angle de la 10e Avenue, le Théâtre de Rosemont (1927-1971) est un cinéma très fréquenté. L'église Saint-Esprit, rue Masson, 1975, VM6, R3343.2.Les nombreux magasins de friandises font le bonheur des enfants et ajoutent au plaisir de se promener, rue Masson dont les établissements offrent une variété de produits et services.

Dès 1904, la chapelle Sainte-Philomène, située entre la 5e et la 6e Avenue, est ouverte au culte. Elle est remplacée par une nouvelle église, une des rares de style Art Déco au Québec, dont la construction est réalisée entre 1921 et 1933. Tout comme la paroisse, elle change de nom en 1964 pour devenir l’église Saint-Esprit-de-Rosemont.

  Version imprimable Version imprimable
Consulter la carte de cette section
 
 
© Tous droits réservés, Ville de Montréal